denavolo_01.jpgGiulio Armani est un théoricien, un introspectif et un érudit du vin. Derrière son sourire, se cache un éternel insatisfait qui cherche toujours à faire mieux, qui expérimente toujours. Sur les pentes stupéfiantes d'Emilie-Romagne, sur les contreforts des Apennins, là, où il a fait son vin, avec ses convictions, il se demande pourquoi le monde a-t-il décidé que les vins rouges et blancs devaient être faits différemment? La non macération des blancs bride-t-elle le potentiel de grand vin blanc? Fort de ses certitudes, il a abandonné le bois, les macérations courte, sélectionné ses meilleurs parcelles, s'est mis en harmonie avec la nature, le tout taillé dans la roche de ses principes. L'histoire de Denavolo a commencé en 2005. Cinq hectares de vignes plantées dans le Colli Piacentini, une partie de la montagne Denavolo. Des sols raides, sablonneux, riches en calcaire, à 350-500 mètres au-dessus du niveau de la mer. Un climat chaud et sec, des fluctuations de température entre la nuit et le jour de plus 10°C font ici, des vins avec une belle fraîcheur et une forte minéralité. Une première cuvée en 2006, et déjà, des réponses aux questions de Giulio Armani. En quelques années, Giulio Armani est devenu une icône des vins de macération Italiens. Catavela est un original mélange de deux vins. Le premier est un assemblage de Malvasia, de Marsanne et d'Ortugo laissés sur leurs peaux pendant environ quatre mois. Le deuxième vin est issu deux parcelles plantés d'Ortugo, de Trebbiano, de Malvasia, de Marsanne, de Santa Maria, de Sauvignon Blanc et de Mascate. Ces raisins subissent une période de macération plus courte d'environ dix jours, pour ne pas trop les charger en tannins. Le sol de ses parcelles étant plus riche en calcaire. Cette technique de macération longue, qui nécessite une qualité sanitaire des raisins impeccables, permet de récupérer, dans la pellicule du grain de raisin, des arômes variétaux libres, des précurseurs d'arômes, et des polysaccharides (cellulose, pectine, arabinose, ...) ainsi que des composés phénoliques qu'il faut éviter de trop extraire pour que le vin ne soit pas trop amer. De la théorie à la pratique, le résultat est bluffant.

Azienda Agricola Dinavolo Catavela 2014catavela2014.jpg

Même s'il est classé dans les vin orange, la robe est plus jaune qu'orange et un peu trouble. Le nez est puissant, racé, très original, aromatique, racinaire, sur la gentiane, les fruits jaunes, le miel, la cire, l'écorce d'orange et le zeste d'agrume. L'attaque est fraîche, vive, puis le gras s'installe, le vin devient plus rond, plus aimable avec une légère structure tannique. C'est léger (11°), avec une finale fraîche et persistance. Un joli vin que l’on peut boire en apéritif, avec une volaille ou du fromage. Un vin qui ne laisse pas indifférent et permet une palette d’accords mets et vins étonnants. Très bien