J'ai même entendu dire qu'ils se réunissaient, à la nuit tombante, quand tous les chats sont gris, même l'albinos de la mère Boulard, pour faire sombrer le monde dans un terrible chaos. Depuis des années, ils étudient nos habitudes, nos coutumes, nos mœurs… Pourquoi? J'ai même entendu dire qu'ils enlevaient des gens pour les disséquer et parfois pour faire des choses pas très légales que je ne vais pas expliciter ici parce que c’est un petit peu trop gore pour ce blog. Vous devez vous dire, "où il veut en venir avec ses conneries?" Et vous avez raison de vous poser cette question, moi-même je me la pose et je n'ai aucune réponse. Les Aliens? Non! Je sais depuis le film Alien qu'ils n'existent pas. Des femmes savantes? Non, je sais depuis Molière qu'elles sont une vue de l'esprit. Des blogueurs en mal de reconnaissance qui cachent leur manque d'inspiration derrière des vannes misogynes? Non, même si c'est un peu vrai pour moi. Je ne parle pas des Aliens, des femmes, des blogueurs, mais je parle… Des cons. Les cons sont partout, ils colonisent notre planète. Ils ont voté Sarkozy, Trump et le Brexit! Ils voteront Fillon juste parce qu’il est anti-mariage pour tous puisqu'ils sont anti-mariage pour tous! Ils n'aiment pas les profs, les fonctionnaires en général, les généraux, les bidasses, la grande muette, les personnes handicapées de petites tailles, aveugles, sourds et muettes! Ils sont racistes, misogynes, antisémites, délateurs! Ils se font exploser dans des écoles et en plus ils prennent la dernière part de tarte aux pommes à la cantoche. Bref, c'est des cons! Il faut d'urgence inventer un aspirateur géant pour détecter et aspirer tous les cons du monde et les envoyer sur une autre planète. Ou alors, il faut nous allier avec les Aliens pour faire enlever tous les cons… Putain, j'ai également peur des Aliens …

Champagne Pierre Peters Extra Brut GC Blanc de Blanc

Nez discret avec des notes d'agrumes, de brioche, d'herbe fraiche, de beurre et un léger menthol. La bouche est assez fine avec un très léger dosage, pas une grosse matière, de la tension et une finale un rien amère. 14.44 Très bien

Champagne Savart L'Année Extra Brut

(60% Pinot Noir et 40% Chardonnay) Un premier nez un peu fermé, puis des notes de brioche, de pomme, de pêche blanche, de miel et de noisette. La bouche est verticale, tendue, minérale, belle matière et finale sapide. 15.22 Très bien

Champagne La Closerie Jerome Prévost Les Béguines

Joli nez de paille, foin, pâtisserie, brioche et poire bien mûre. En bouche, c'est très minéral, tourbé, crayeux, c'est ample et doté d’une belle acidité qui lui donne une grande assise et une belle persistance. Un 100% Pinot Meunier avec beaucoup de classe. 15.56 Très bien

Champagne Larmandier-Bernier Les Chemin d'Avize 2010

Le nez est crayeux, sur la fleur blanche, l'aubépine, la pêche, les agrumes, un peu de pomme, et de la brioche. Une bouche très vive, énergique, complexe, une petite oxydation, beaucoup de minéralité, un élevage discret et une très longue persistance. 16.56 Excellent

Champagne Agrapart L'Avizoise

100% Chardonnay. Nez toasté de fruits blancs, d'agrumes et de coing avec quelques notes florales et de lierre. La bouche est riche, solaire, crémeuse, soutenue par une acidité bien intégrée. La matière s'exprime nettement, prenant beaucoup d'ampleur et de rondeur. La finale est sapide, puissante et marquée par l'alcool. 16.78 Excellent

frc-vin-bouchonne-miblog.jpgPire que les cons, il y a les vins bouchonnés. Le maitre de séance l'a appris à ses dépens. Il a du se réveiller avec un terrible goût de bouchon dans la bouche. 5 vins daubés dans la même soirée, c'est beaucoup pour un seul homme et ça fait mal aux miches, surtout pour le Haut Brion 2001! Chockwine a pu vérifier la cinquième loi de Young : Se tromper est humain, mais pour vraiment mettre le bordel, il faut y ajouter un ou deux vins bouchonnés. JeanDa, qui après quelques verre, a le Qi d'un flan sous hypnose et les papilles d'un panda roux myxomatosé, le seul type capable de prendre des notes en rose fluo, me faisait remarquer que d'après une étude Boukistanaise menée par le philosophe Emmanuel Levinas, l'auteur d'Ethique et tic et colégram, qui, partant du fait que bouchonné se dit "Abgerieben" en Allemand et que TCA se dit "mlk ̓rm lmr'h lmlqr" en Araméen antique, si on relie les deux mots et qu'on les traduit en Chinois, on obtient le mot 龟头 "guī tóu", littéralement "tête de gland"! Il en déduit que le fait d'ouvrir une série de vins bouchonnés n'est pas une affliction naturelle sur laquelle on peut fonder une théorie de la relativité cartésienne, mais un manque de bol évidement. Encore fallait-il le démontrer, merci, Jeanda, merci monsieur Levinas le bien nommé! Concernant les 5 Champagnes, j'ai beaucoup aimé la Closerie et les Chemins d'Avize ainsi que la tension du Champagne Savart. La soirée commence bien.

Patrick Baudouin Anjou le Cornillard 2004

Un nez de foin coupé, de tourbe, de mirabelles, de gentiane, de sauge et de zeste de citron. En bouche, le vin se montre déjà un très beau jour. L'élevage est présent et maîtrisé, c'est ample, puisant et élégant, belle texture et longue persistance sur la menthe fraiche. C'est beau Chenin doté d'une belle personnalité. 16.06 Excellent

La Ferme de la Sansonnière Mark Angeli La Lune 2012

Un nez expressif, minéral, de coing, de miel et de fruits jaunes. La bouche est un peu marquée par l'alcool et des notes végétales. Belle matière, fine acidité et une finale sur des amers et quelques notes acétique désagréables. 14.38 Très bien

Domaine Mosse Les Bonnes Blanches 2015

Un nez de bonbon acidulé, de coing, de mirabelle, de gentiane et de brandy. La bouche est ample, puissante, grosse structure, grande ligne acide qui, malheureusement, se dissocie sur la finale. 14.17 Très bien

Domaine de la Coulée de Serrant 2006

Une robe jaune foncé, un beau nez d'encaustique, de résine, d'épice, de poire et d'abricot sec. La bouche est ample, robuste, très gros volume mais beaucoup de race, d'élégance, de suavité. L'acidité porte l'ensemble et étire une longue finale salivante. 17.11 Excellent

Domaine Alexandre Bain Les Grandes Hâtes 2014

Superbe nez, complexe, original, un peu sur l'oxydatif, les fleurs de montagne, la pomme, l'orange amère, les épices, la menthe et les fruits confits. La bouche est mûre, puissante, minérale, généreuse et désaltérante. De l'équilibre, beaucoup de fraîcheur, d'énergie, de la tension, des notes de zeste d'orange et de Grand Marnier et une finale pure et minérale. Les Sauvignon d'Alexandre sont parfois déroutants, atypiques et c'est même pour ça que je les aime. 17.00 Excellent

Domaine Gilbert Pic Chablis Vaudecorce 2015

Un nez fumé, bourgeon de cassis, fleurs blanches et agrumes. Une bouche ample, puissante, pas une grosse tension, un élevage discret, quelques notes végétales et des amers sur la finale. Pas désagréable, mais loin des canons de Chablis. 14.33 Très bien

Lucien Le Moine Puligny Montrachet Les Corvées des Vignes 2013

Un premier nez marqué par un boisé grillé et opulent, des notes amandées, pierre à fusil, agrumes et fleurs blanches. La bouche est ample, riche, ronde, séduisante, portée par une belle acidité qui équilibre l'ensemble. La finale minérale est encore marquée par des notes de vanille. Un joli vin qui gagnera à faire fondre un élevage encore très présent. 16.33 Excellent

AlexBain.jpgAntoine Houdar de La Motte a écrit "L'ennui naquit un jour de l'uniformité" et il faut bien avouer que les vins de Loire sont tout, sauf dans l'uniformité. C'est une région où on ose. Une région où il est difficile d'être uniforme. Une région aussi immense qu’hétérogène. Le long du fleuve et de ses affluents, depuis le Puy-de-Dôme jusqu’à son embouchure à Saint-Nazaire, le vignoble s’étend sur plus de mille kilomètres, traverse quinze départements, voit pousser vingt-deux cépages et possède quatre-vingt-cinq appellations ou dénominations qui fleurissent sur 52.000 hectares. À côté de domaines vastes et prestigieux, de nombreux vignerons, jeunes et fans de bio, s’installent dans l’espoir d’imposer un vin de pays juste sur leur nom. Alexandre Bain est de ceux-là. Son Sauvignon "Les Grandes Hâtes" est un modèle de vin original, surprenant et attachant. Le Cornillard de Patrick Baudouin est un Chenin avec de la personnalité et également beaucoup d'originalité. La Lune de Mark Angeli avait quelques notes désagréables et a un peu souffert de la comparaison alors que La Coulée de Serrant était parfaite. Ce n'a pas toujours été le cas, mais là, c'était excellent. On termine la série par un Chablis pas très Chablisien et un Puligny jeune, un peu élevé, mais qui fera un jour une belle bouteille.

Domaine de l'Arbre Blanc Les Grandes Orgues 2014

Une robe troublée et un nez déroutant, un peu de volatile, une sensation de sucre, des notes animales, de la fraise, et des fleurs de montagne. En bouche, c'est rond, pur, les tannins sont souples, l'ensemble est soutenu par une belle acidité qui marque la finale. 14.25 Très bien

Domaine Ganevat Cuvée Julien 2015

Un nez fermentaire, assez pur, sur la framboise, les épices et la fleur séchée. En bouche, c'est maigre, pas net, les tannins sont rugueux, l'acidité prend le pas sur une finale courte. 13.29 Bien

Domaine Emmanuel Giboulot St Romain En Chevrot 2015

Le nez est agréable, fin, sur la framboise, le bois de rose, la menthe et les épices douces. En bouche, belle matière assez ronde, tannins souples mais une finale acide et austère. 13.00 Bien

Timo Mayer Yarra Valley (Aust) Pinot Noir 2016

Nez de vendange entière, rafle, framboise, groseille, ronce et une petite sensation sucrée. La bouche est un peu bizarre, c'est ample, serré, encore très jeune (évidemment), pas vraiment en place avec une finale puissante mais assez simple. 15.00 Très bien

Mac Forbes Woori Yalloc Pinot Noir 2015

Légère réduction, puis des notes fromagères, framboisées, de la fleurs de montagne, un peu de lavande et de cannelle. Pas très pinot noir au nez et encore moins en bouche, c'est solaire, vineux, porté par une acidité très haute et doté d'une petite finale. 14.38 Très bien

organic.jpgPlace aux rouges, place aux "nature"! Et là, on convoque illico Paul & Mickey. C'est quoi un vin nature me demande JeanDa? L'air faussement naïf. Un vin naturel est un vin auquel on n’a pas ou peu ajouté de soufre lors de sa vinification. A l’heure actuelle, il n’existe pas de législation ni de consensus autour de sa définition exacte. Mais le mot est lâché : soufre. Voilà une caractéristique du grand débat sur le vin nature, l’ajout, partiel ou l’absence de soufre dans la conception du breuvage. Évidemment, s’il n’y avait que cette différence, ce serait trop simple. Deux autres facteurs entre en ligne de compte: l’idéologie et la polémique! La recherche d’un goût originel, naturel et le respect de la nature. Ok, mais sans label, sans certification, comment s'en sortir? Pas de Label implique donc une liberté de chacun. Les vignerons qualifiant leur propre production de vin naturel ont souvent des vues différentes sur d’autres vins naturels. Les trois français sont un peu sur la même ligne, nature mais pas très net, avec des aromatiques légèrement déviantes et des acidités un peu trop haute. Les deux pinot noir Australien n'échappent pas à la critique. Bref, la série de nature a eu une énorme influence sur le facies de Jeanda. C'est simple, il avait la tête d'un marcassin cyanosé et il se râpait les miches aux Munster fermier en se fouettant le dos avec une gousse d'ail. Après 5 verres de nature de ce type, le Jeanda, ce soir, les troubles de sommeil, y connaît pas…cela dit Jeanda, y connait pas grand-chose d’autre non plus.

Geantet-Pansiot Charmes Chambertin 2008

Très beau nez, sur les épices, la framboise, la groseille, le cassis, un léger boisé et une touche de cannelle. En bouche, ça envoie, c'est aromatique, les tannins sont ronds, agréables, la matière est belle, pas de lourdeur, une belle tension, un grand équilibre et une petite sucrosité sur la finale. Beau vin. 16.06 Excellent

Domaine Rebourseau Charmes Chambertin 2002

Un nez animal, terreux, sous-bois, rose fanée, lavande et peu de fruit. En bouche, c'est maigre, un peu madérisé, sur la prune, les fruits secs. Les tannins sont souples et la finale est très tertiaire. Un Charmes en fin de vie pour amateur de vieux vins. 15.89 Très bien (13 pour moi – j'ai un peu de mal à comprendre le 18)

Domaine Philippe Pacalet Charmes Chambertin 2010

Très beau nez, fin, subtil, sur les fruits rouges compotés, le menthol, la ronce, la terre humide et une petite touche de café. En bouche, les tannins sont encore serrés mais soyeux, c'est léger, belle buvabilité, bien équilibré et doté d'une longue persistance, avec ce petit trait de vert qui signe le domaine. 17.44 Excellent

Domaine Rousseau Charmes Chambertin 2007

Superbe nez, fin et subtil, sur la fraise, la framboise, la rafle typée vendange entière, la livèche et le bourgeon de cassis. L'attaque est nette, franche, la matière est fine et présente, les tannins sont soyeux, l'élevage discret et la finale superbe, sur le menthol. 18.17 Grand vin

Château Le Puy Cuvée Barthélemy 2001

Un vin issu d’une parcelle appelée "les Rocs", complantée de 85% de merlot et de 15% de cabernet sauvignon. Très beau nez, très pur, sur les fruits rouges, la prune, le cassis, le balsamique et le bois de chêne. La bouche est souple, profonde, veloutée, très beaux tannins souples, tendue par une belle acidité qui étire une longue finale minérale. Pas très bordelais mais très original. Un Bordeaux comme je les aime. 17.11 Excellent

charmes.jpegAprès le "nature", place aux Charmes. Charmes de la Bourgogne. Charmes, le nom de climat que l'on retrouve le plus souvent en Bourgogne mais un seul possède le titre de grand cru, celui de Gevrey-Chambertin. C'est un "climat" étendu si l'on considère qu'il peut baptiser de son nom le Mazoyères-Chambertin voisin. Il ne mesure seul que 12ha et est de ce fait plus petit que l'imposante entité du "plat" des Mazoyères. De ce fait le "vrai" Charmes-Chambertin est un vin assez rare en dépit du nombre considérable de bouteilles qui sont mises sur le marché. Un paradoxe qui s'accompagne d'une grande variété des styles, du fait de la déclivité des Charmes est de la diversité des vinifications. Sans surprise, celui du Domaine Rousseau a survolé la dégustation, celui de Philippe Pacalet et du Domaine Geantet-Pansiot n'étant pas très loin. Malheureusement, celui du Domaine Rebourseau était en fin de vie. On termine la série avec un magnifique Bordeaux. Barthelemy, c'est un magnifique parcellaire à majorité de Merlot, sans conteste un très grand vin naturel de Bordeaux. C'est simple, si vous n'aimez pas le Bordeaux, buvez du Barthelemy!

Timo Mayer Yarra Valley (Aust) Syrah 2016

Un nez de fraise des bois, d'épices, de prune, de cannelle et de café. La bouche est aromatique, pas très intense, la matière est forte, les tannins polis, l'élevage discret et la finale longue. C'est assez fin, même agréable, mais ça manque de caractère. 16.00 Excellent

Domaine Philippe Pacalet Cornas 2014

Un nez assez simple, de fruits rouges et noirs, de poivre blanc et de fleurs séchées. La bouche est fine, intense, très beaux tannins fins et souples et belle finale fruitée. Un joli vin, encore très jeune, mais loin du côté viandé, lardé des canons de Cornas. 15.89 Très bien

Thierry Allemand Cornas les Reynard 2000

Le Cornas comme je les aime, un peu de jus de viande, de tapenade, de lard fumé, de fraise écrasée et d'eucalyptus. L'attaque est franche, la matière est étoffée, les tannins sont doux, ronds, l'élevage est discret et la finale est longue et graphitée avec une touche de tabac blond. J'adore! 17.17 Excellent

Casanova di Neri Brunello di Montalcino Cerretalto 1999

Magnifique nez, sur des arômes à la fois fruités, prune et cerise noire, à la fois floral, lilas et acacia, mais aussi des notes de café, de cendre, de graphite et de menthe. En bouche, énorme jus parfaitement équilibré par une fine acidité. Beaucoup de rondeur, d'élégance et de race. La finale nous emmène sur une terrasse de Florence, avec un cappuccino et des effluves de tabac blond. Une belle Italienne. 18.00 Grand vin

Case Basse di Gianfranco Soldera Brunello Riserva 2003

Sublime nez de rose fanée, de mure compotée, de framboise acidulée, de violette, d'orange sanguine et de tabac. La bouche est noble et profonde, magnifique tannins, un élevage fondu et une belle acidité qui allonge, à l'infini, une finale sur des notes de tabac. 18.33 Grand vin

8019429040_27f45797e6_o.jpgUn autre vin du Domaine Mayer dans la Yarra Valley, une Syrah agréable, mais pas inoubliable. Philippe Pacalet a récemment mis un pied vers Cornas pour se frotter à la syrah. Celle-ci n'était pas vraiment prête. A regoûter dans quelques années. Celui de Thierry Allemand a plus de 15 ans, cela fait une énorme différence, en plus du talent du vigneron, référence de Cornas. Casanova di Neri, fondée en 1971 par Giovanni Neri se situe sur Montalcino. Cerretalto est un terroir unique situé dans un amphithéâtre naturel sur la rivière Asso et dans lequel les vieilles vignes ont produit un Sangiovese différent des autres. Ce 99 est exceptionnel de rondeur, de suavité, même de sensualité. Un grand vin d'Italie. C'est aussi le cas pour le plus connu et médiatique Case Basse de Gianfranco Soldera, le créateur, le propriétaire, l'âme d'un des Brunello di Montalcino les plus recherchés du monde. Il y a quelques années, des imbéciles ont vandalisé le domaine, vidant les cuves et les barriques. Quand on connaît les années de garde à la propriété, on mesure le désastre non seulement financier, mais surtout ce trou béant que va connaître la propriété qui n'aura rien à vendre pendant au moins 6 ans ! On mesure aussi la chance de boire une merveille en dentelles.

Patrick Baudouin Maria Juby

Maria Juby est l’arrière-grand-mère de Patrick Baudouin et la fondatrice du Domaine en 1920. Cette cuvée exceptionnelle, du botrytis de première trie lui rend hommage. Un superbe nez d'ananas, de marmelade d'orange, de miel, de figue, d'abricot, de coing, de cannelle. La bouche est une merveille de pureté, douce et sirupeuse, confite et concentrée, équilibré par une acidité remarquable, avec une finale interminable. Un vin de table pour vinophile curieux, n'en déplaise aux autres… 16.67 Excellent

Domaine Zind Humbrecht Riesling Clos Jebsal SGN 2010

Si la perfection liquoreuse existe, ça doit ressembler à ça! Le nez est explosif, abricot confit, ananas, mangue, orange amère, pâte de coing, miel, fleurs d'oranger, épices et thé vert. C'est plus de la complexité, c'est un catalogue d'arômes. En bouche, c'est la claque! Enorme, monumentale, d'équilibre, de précision, de pureté. Une énergie tellurique se dégage de ce nectar, quelle tension, quelle acidité qui déchire littéralement le vin et le dégustateur en deux. Fabuleux en l'état et capable d'être meilleur encore, c'est dire… A ce niveau-là, c'est plus du vin blanc, c'est de la magie noire. 18.17 Grand vin.

Comme de coutume, on se termine aux sucrettes. Maria Juby est un grand de Loire et le Jebsal d'Olivier Humbrecht est un grand du monde. Avec ce genre de liquoreux, on entre dans le domaine des grandes émotions, de celles qui enflamment nos sens et peuvent devenir une véritable tentation à approcher la Beauté du Diable. La table, les potes et le vin, la sainte trilogie, c'est du sérieux, tellement sérieux que je viens de me rendre compte d'un fait unique et mémorable, non pas que j'eusse oublié de mentionner le carré de porc Ibérique, cuit à merveille par Cricri dans son four à bois, mais que je termine ce compte rendu sans avoir dit du bien de notre vieil Ermite de St Jean. Qu'à cela ne tienne, je vais encore faire sa bio, qui ressemble à du Zola, mais du Gorgon Zola. Je passe rapidement sur les affres d’une enfance passée dans une cave pleine de pandas roux fans de Philippe Delerme, son immense déception lors de sa rupture avec sa préceptrice, une femme fontaine nommée Jean-Claude, ses premiers émois avec un sanglier prénommé Pepito qui l'a quitté pour ladite femme fontaine. ycTswrQjo5-cJPkZdZVpeTZ4Kd0_500x251.jpgRancunier, fou de jalousie, devant mes yeux ébahis, notre vieux Cénobite lui a tailladé les valseuses à l'égoïne rouillée, avant de lui trancher la gorge comme un jambon à l’os, un beau dimanche de février. Depuis, il ne supporte plus les Pepito, les carrés de porc (d’où son absence) et les dimanches de février. Il porte à son cou, le collier de dents de Pepito, preuve de sa supériorité, mais aussi, affirmation de sa propre faiblesse, si l’on se rapporte à la théorie de Sigmund Freud. Il a été danseur de Flamenco à Vladivostok, il a été Antonio, chanteur pour femmes finissantes avant de se laisser pousser la moustache, pour se donner des grands airs de vedette des années 30. Il se rêvait Clarke Gable, il finira Jules Verge, acteur porno dans "vingt mille vieux sous mémère". Aujourd'hui, il vit paisiblement dans sa forêt de chêne à gland ou il se promène en espérant croiser les fils de Pepito. Il s'est assagi, il est devenu philosophe et il répète à qui veut bien l'entendre: "Qui a souvent la diarrhée ne craint jamais la pluie"…

Tab03-16.jpg

graph03-16.jpg