chateau-de-plaisance-02.jpg"Le Château de Plaisance, au cœur du Val de Loire, partage son âme d’artiste avec la trempe d’une grande personnalité! Accueillant et jovial, il vous réjouit avec enchantement par sa passion et surtout par ses vins! Cultiver les vignes et les vins avec le plus grand soin, en bio et en biodynamie, c’est naturel chez Patricia et Guy Rochais. Comme enflammer par leur art de vivre et leurs vins d’Anjou, blanc ou rouge, tout rabelaisien qui sommeille en vous"… C'est beau comme une pochette publicitaire et c'est une accroche publicitaire, présente sur le site du Château de plaisance et relayé par un grand nombre de site ou de blog pinardier. Mais, dans cet ouest terne, une lecture plus approfondie révèle que ce domaine d'une trentaine d'hectares de vigne tous certifiés en Agriculture Biologique, avec même une dizaine d'hectares en Biodynamie est dirigé par un personnage haut en couleur, souvent décrié pour son côté gouaille facile et sa roublardise, un vigneron qui surfe sur les modes, un vigneron hâbleur à moustache qui a tout fait, du napalm au bio, pour faire parler de lui, pour mieux vendre et ça, il sait faire... Bref, pas mal d'infos, mais pas toujours flatteuses. Évidemment, ça m'interpelle, ça se tente, je ne suis pas spécialement versé dans le chamanisme vinique, les phases lunaires ou le magnétisme planétaire. Je ne bois pas seulement les jours fruit ou fleur, en connexion direct avec Saturne au premier quart de Lune ou de chaume. Avec ces vins, je n'ai pas une approche méditative, je ne fais pas de génuflexions au poulailler stellaire, pas de prière à Saint Rudolf Steiner. Alors ma mignonne, tu vas prendre cher… Ou pas.

Anjou La croix Pistolle 2009 Château de Plaisance anjou-villages-la-croix-pistolle-01.jpg

Un 100% vieilles vignes de Cabernet Sauvignon issues de la rive droite du Layon, c'est le seul rouge au cœur du vignoble de Chaume. 1er jour: nez fermé, assez peu disert, sur les fruits noirs et le bois. La bouche est puissante, plaisante et d'une longueur moyenne. 2è jour: Le nez s'est un peu ouvert, quelques notes de cassis et de framboise et toujours un boisé un peu trop présent. En bouche, l'attaque est franche, les tannins sont assez fins, plutôt agréable mais la finale est trop portée sur l'alcool. En résumé, un vin fermé à double tour, boisé et avec un équilibre résolument sur l'alcool, mais aux tannins fins. A revoir dans 10 ans…. Ou pas.