Dîner du dimanche soir, normalement c'est soupe, endive jambon, château La pompe pour récupérer des agapes de vendredi, mais là pas. C'est plutôt goulasch, pas une goulasch gloubi goulbesque type discours Sarkosien à foutre, mais une vrai, avec du paprika et du cumin et, coup de chance, il reste des restes et des bouteilles même pas ouvertes. Un belle Simone encore un peu jeunette, mais à notre âge, on aime, une vieille bataille gagnée d'avance, un Batailley 1986 qui a eu 2 jours de répit avant de succomber sous nos assauts, un superbe Trévallon 2005, qu'il nous fallait bien évaluer avant de descendre y chercher quelques bouteilles la semaine prochaine,chateau-simone.jpgon préfère Trévallon au pastis qui te rend rond comme un ballon tout en étant plus jaune qu’un citron.

Palette Château Simone 2006

Beau nez, épanoui, intense de pêche, d'amande, de fruits secs, de fleurs d'acacias, de bombons au caramel, de miel. La bouche est grasse, beurrée et droite, avec une ligne acide vive et un élevage encore présent mais qui ne demande qu'à se fondre doucement. Belle persistance finale. Très bien

Lire la suite...