Leverasoif.com

Tag :

Beaujolais

Fil des billets

Un Fleurie pour retrouver la banane

dans la catégorie Notre vin quotidien

banane.jpgC'est l'histoire du Beaujolais, un vin de soif, simple, festif et franc, mais une région qui s'est vendue à la levure 71B, B comme banane, B comme bricolé, une région qui a, pour gagner plus, travaillée moins et nivelée par le bas. Des vins qui ont perdu leur raisin et leur raison en chemin. Une bête histoire de vignerons qui se sont plantés une banane dans l'oreille, et je suis bien trop poli avec ses bananes. Un mauvais gout de banane qui, aujourd'hui, leur colle aux dents et qui glisse des peaux de banane sous les pieds de quelques bons viticulteurs qui ont pris le parti de ne pas se mettre au régime. Un exemple, sur les contreforts du massif central, bordé au sud-ouest par les communes de Fleurie et de Chiroubles, un coin de paradis où Michel Guignier cultive ses vignes de gamay en coteaux, orientées sud-est, le raisin prend le soleil levant tandis que d'autres sont bercés par le soleil couchant, cela permet d'élaborer un vin soyeux au goût unique. Chez les Guignier, on fait dans le bio, et même dans le bio certifié, sans sulfites ajouté. Ici, le bio, c'est exotique, tout juste si on sait que ça existe. On sait que certains hurluberlus s'y sont mis, qu'ils n'utilisent pas le magique 71B, qu'ils ne fnt pas de Bojo de Banania, non, ils font du vin, 100% raisin, 100% pur jus. 6,9 hectares de vignes travaillés avec l’aide du cheval, un domaine converti en agriculture biologique et biodynamique, pas pour faire joli, mais par respect pour l'environnement, les générations futures et les clients consommateurs. Chez les Guignier, les raisins sont vendangés tard, à bonne maturité, manuellement, des raisins entiers, vinifiés en macération semi-carbonique avec des levures indigènes, sans ajouts d'intrants. Des vins authentiques, aux belles nuances de fruits, de fleurs et d'épices, parce que chez les Guignier, on ne vous prend pas pour une banane.

Fleurie 2011 Michel GuignierGuignier-Au-Bon-Gres.jpg

Un Fleurie produit sur un sous-sol granitique, qui séduit immédiatement par ses arômes de violette, de rose, de ronce presque bourguignonne, de framboise, de griotte et de cassis. En bouche, c'est fin, la matière est légère, les tannins sont soyeux, gourmands, on retrouve ces notes de fruits, de fleurs et de grappe entière. Passé le côté délicat, léger et gouleyant, le vin se révèle plus complexe qu'il n'y parait au premier abord, la structure s'affine petit à petit, passé les notes acidulées, des accents minéraux se fixent sur le palais. Une retro de léger graphite, de pierre sèche tapisse la langue, une complexité étonnante s'installe durablement. Un Fleurie qui se dévoile, "en filigrane", à celui qui ira le chercher. J'y cours! Magnifique vin

Investir dans Lapierre

dans la catégorie Notre vin quotidien

Morgon 2010 Marcel Lapierre

100% Gamay - Version légèrement sulfitée pour la bonne conservation du vin Belle robe violine. Nez de fruits rouges, de cerise, de bonbons acidulés, des notes florales, et une touche de ronce qui apporte de l'amer. La bouche est charnue, structurée autour d'une belle matière, les tannins sont souples, l'acidité est juste, c'est suave et gourmand avec une finale florale. Très bien

marcel-lapierre-2009-morgon-label.jpgMarcel Lapierre a été un précurseur, le premier à prendre le gamay par les cornes et à réaliser, dans le Beaujolais, de magnifiques vins naturels, sans souffre. Il a été aussi le premier à prendre des coups, et même quelques mauvais coups, "on réussissait ou on jetait". Il a creusé dans le Beaujolais, le puits où, aujourd'hui, tous viennent s'abreuver. Comme une thalasso mais en moins bon pour la peau. Le sage a désormais tiré sa révérence et laissait "les conneries", comme il les appelait, à son fils Mathieu, qui poursuit aujourd’hui l’aventure avec la même détermination, l'expérience de nombreux millésimes vinifiés au côté de son père, en plus. La devise du domaine est toujours de laisser le Gamay s’exprimer pleinement et authentiquement sur son terroir favori de Villié-Morgon. Les vignes ont une moyenne d’âge de 45 ans et sont plantés à forte densité pour favoriser la concurrence et l'enracinement. Il laboure ses vignes, n'utilise pas de désherbants et d'engrais chimiques, trie sa vendange, et limite les rendements. Sa vinification est sans chauffage, sans levurage, sans soufre (ou presque) et sans chaptalisation. L'élevage se fait en fûts bourguignons. Lapierre est toujours un bon placement!


Va donc te faire voir à Split Banane!

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

banane.jpgDéjà, avec sa tête de pine mal dégrossie et son acnés couperosée à la tronçonneuse, il ne me disait rien qui vaille le coup. Le genre de gonze que tu n'aimes pas avoir dans ton dos, le type castor psychotique à tendance sodomite qui t'aurait fait une bisette sur la fesse, un furet croisé avec une fouine épileptique avec un tarzouif de tapir, j'ai déjà visionné des hures de compétition, mais un blair de ce style, jamais, il doit faire peur aux enfants et se faire caillasser régulièrement avec un groin pareil. Ajoute un costard plus fripé que le cul d'une centenaire, le genre qui flanquerait le cafard à un fabricant de serpillères et tu as une petite idée de la bête. J'ai donc décidé de rester vigilant et bien m'en a pris. "Ah bon, le Chirouble, c'est du Beaujolais? Pourtant ça sent pas vraiment la banane...." Ah! Non, je vous jure, être mis au monde, payer des impôts, se farcir un taf de merde et entendre de telles foutaises, ça devrait justifier une demande de transfert chez France Telecom en vue d'une bonne défenestration! C'est sur, la converse s'engage aussi mal qu'un zob d'âne dans le chas d'une aiguille. Passé l'envie de l'assassiner à coups de ballon de rouge pour que son agonie soit plus lente et comme je n'étais pas venu pour faire un cours d'œnologie pour les nuls, j'ai juste mis mon nez dans mon verre et j'ai continué à causer avec mon voisin, des bleus, de la coupe du monde, de la pluie, du beau temps, de politique, de religion, de la vie et de la mort, tout ces sujets aussi aussi stériles qu'un bistouri dans les main d'un chirurgien pratiquant une vasectomie.

Lire la suite...


Bien Venu in X-tremis (lot BV20067)

dans la catégorie Notre vin quotidien

Bien Venu in X-tremis

bien-venu_large.jpgRobe rouge rubis foncé. Nez très aromatique, fin, floral sur les petits fruits rouges, les épices, la cannelle, la fumée et la violette. En bouche, c'est mûr, léger, les tanins sont fins et l'ensemble est fruité et bien équilibré sur une belle matière. La finale est longue et acidulée (bonbon à la violette). Un presque Beaujolais aux accents sudiste. Très bien

Les Bret Brother's ont assemblé 2006 et 2007 sur une parcelle de vignes de 65 ans situés sur la commune de Leynes, à l'extrême Nord du Beaujolais, orientation plein Sud, à 350 mètres d'altitude. Rendements de 20hl/ha (très faible en Beaujolais), vendanges manuelles, macération de 2-3 semaines en grappes entières, non foulées, léger remontage et quelques pigeages. Puis élevage en pièce Bourguignonnes pendant 15 mois. Pas de thermo évidemment. Pas de soufre aussi, et c'est peut être ça qui fait que ça coince avec les instances officielles, car les vins du Beaujolais n'ont quasi jamais de problèmes de volatile trop élevée, sauf... sur les vins est sans soufre ! Et ça, ça ne rentre pas "dans les clous" et, en plus, ça ne sent pas la banane