Grenouille_Sieste.jpgAu 15e siècle, Eustache Deschamps chantait, "je donnerais fortune et titre pour m'enivrer de ce vin blanc avec des huîtres". Il s'agissait de Chablis, un vignoble très ancien, puisqu'on y trouve déjà trace de l’existence de vignes à l’époque gauloise. Les légions romaines de l’empereur Probus s’installèrent ensuite dans la région et replantèrent un vignoble au IIIème siècle après JC. Comme de nombreux autres villages de Bourgogne, l’histoire de Chablis est devenue cléricale, le vin était de messe, sa robe limpide, blanche et brillante représentait l’extrême pureté. Le plus gros propriétaire était l’Abbaye de Pontigny, fondé en 1141 par les Cisterciens. La révolution Française à bouleversée l'ordre en place et le vignoble Chablisien a été confisqués, vendus ou détruits pour éclater en micro parcelles. Les maladies, les crises, les nouvelles réglementations et les évolutions technologiques ont fini de bouleverser le vignoble qui trônait sur la table des rois de France. En 1893, le phylloxera détruit le vignoble. Comme ailleurs, il est reconstitué sur des portes greffes américains. On tente alors de définir une origine géographique et une trame commune à la production de Chablis. En 1904, pour la première fois, il est fait référence au Kimméridgien (nom d'un village anglais du Dorset appelé Kimmeridge). Cherchant à définir ce qui rend unique leur Terroir et mécontents à juste raison de voir le mot "chablis" désigner toutes sortes de vins sur la Planète, les viticulteurs du Chablisien trouvent une référence qui leur paraissait sûre.

Lire la suite...