Leverasoif.com

Tag :

Brand

Fil des billets

Voyage au bout de l’ennui ou l'art de sécuriser les périmètres

dans la catégorie Rencontres Officielles

diktat.jpgJ’ai les boules, les glandes, la haine. Il se passe des choses bizarres en Sarkosie. Au moment même où je terminais le compte rendu de la dernière soirée, mon ordinateur s’est envolé comme une nuée de moineaux à la vue de la belette bulgare. C’est sur, c’est un coup des services secrets Boukistanais en cheville avec la police politique Sarkosienne. Comme par hasard, Je dénonçais ouvertement la "promise cuitée" entre le pouvoir et les Dictateurs. Le contenu de mon disque dur était de nature à faire sauter la république bananière de Sarkosette. Minimoi en a mouillé son petit short de peur que je révèle qu’il entretenait des rapports un peu trop proches avec les dictatures en tous genres et pouf, mon ordi disparaît comme Kaiser Sözé dans Usual Suspect, c’est suspect. Il y a pas si longtemps, il recevait le Président Chinois, venu avec sa femme qui ressemble à ET, faire ses emplettes en centrale nucléaire, c’est sûrement très lucratif pour AREVA et ses amis, mais moi et la planète, on voit pas bien quel bénéfice on peut en tirer. En tous cas, c’est super chaud pour les dictateurs en ce moment. Ben "s’en est" Ali et Honni Moubarak bientôt Osni. L’actualité de ses derniers jours nous pousse à nous poser la question à dix roubles. Mais que peut bien foutre un dictateur déchu de ses journées?

Lire la suite...


Tête de cuvée à Turkheim et tête de turc à l'ail

dans la catégorie La tournée des vignes


domaine-zind-humbrecht-cuvee.jpgEst-il encore besoin de rappeler que le domaine Zind-Humbrecht est une référence incontournable du paysage viticole Alsacien. Une dégustation au domaine est un marathon (37 vins), une formidable découverte des terroirs d'Alsace (Brand, Clos Winsbuhl, Rangen, Herrenweg, Clos Hauserer, Heimbourg, Hengst, Goldert, Rotenberg, Clos Jebsal, Wintzeheim) et une non moins passionnante analyse de l'adaptation des cépages Alsaciens à ces terroirs qui parfois prennent le pas sur la typicité du cépage. Au sortir de la dégustation des vins du millésime 2008, on ne peut que s'extasier, une fois de plus, devant les immenses qualités qu'ils démontrent. J'avais beaucoup aimé le millésime 2007 et ses Riesling pur et tranchant, j'ai adoré 2008 qui présentent un profil similaire, mais avec encore plus de richesse et une d'acidité pointue pour atteindre des équilibres impressionnants. Les sucres sont souvent présents, mais tellement bien balancés par ce fil acide et tendu. Bien sûr, le profil climatique de l'année a été un facteur primordial de cette réussite, mais ne se traduit en final que grâce au talent d'Olivier Humbrecht, aussi bien à la vigne qu'en cave: biodynamie intégrale, des terroirs de rêve rassemblés au fil des générations, des rendements de 48 hl/ha en AOC, 32 en grand cru, et des vinifications qui pourraient presque paraître simplistes si elles n'étaient l'aboutissement d'un long processus où le souci de la qualité est de tous les instants.

Lire la suite...