Leverasoif.com

Tag :

Châteauneuf

Fil des billets

La mule d'Henri n'a pas fini de Papauté

dans la catégorie Notre vin quotidien

1352730279_lfdsf.jpg"Qui n’a pas vu Avignon du temps des Papes, n’a rien vu… Ah ! L’heureux temps ! L’heureuse ville ! Des hallebardes qui ne coupaient pas, des prisons d’État où l’on mettait le vin à rafraîchir. Jamais de disette, jamais de guerre… Voilà comment les Papes du Comtat savaient gouverner leur peuple, voilà pourquoi leur peuple les a tant regrettés!… Il y en a un surtout, un bon vieux, qu’on appelait Boniface… Oh! Celui-là, que de larmes on a versées en Avignon quand il est mort! C’était un prince si aimable, si avenant… Un vrai pape d’Yvetot, mais d’un Yvetot de Provence, avec quelque chose de fin dans le rire, un brin de marjolaine à sa barrette, et pas la moindre Jeanneton(1). La seule Jeanneton qu’on ne lui ait jamais connue, à ce bon père, c’était sa vigne, une petite vigne qu’il avait plantée lui-même, à trois lieues d’Avignon, dans les myrtes de Châteauneuf.

Lire la suite...


En Privé, l'Osso-Bucolique finit la Langhe chargée au Châteauneuf

dans la catégorie Rencontres Amicales

evenement_prive.jpgNous sommes aujourd’hui mercredi et je peux le prouver, enfin c'était mercredi au moment de l'action de ce billet, mais aujourd'hui c'est dimanche, puisque je poste avec du retard dû au batard, même pas de Montrachet, qui a taxer…. Mais je crois que vous connaissez l'histoire du VAIO qui vole. Donc c'est Mercredi, le jour des sorties cinéma, mais ce soir on n'est pas au cinéma, mais rue Privée, pour une soirée privée, une soirée Ossu Bucco préparée par Schulmeister, l'espion des viticulteurs, soirée organisée grâce un truc très pratique qui s'appelle Internet. On savait que c'était super pratique pour faire des révolutions, draguer des minettes, réussir des recettes à base de graisse de Yak, apprendre le Boukistanais, organiser des apéros géants, nous offrir des heures de procrastination béates, liker comme un fou et s’unir avec la planète entière dans une grande orgie virtuelle d’amour, mais que ça pouvait aussi vendre votre vie privée et manger des bébés, ce qui prouve indubitablement qu'Internet est satanique. Bon, on va pas noyer le bébé dans la plaie, on attendait, tel une amoureuse transie de joie attend devant son PC qu'un chevalier du clavier veuille bien lui titiller l’ICQ et le mail est arrivé chez Christian, Thierry, Jean-Luc et Bibi. Rendez-vous à 17h rue privée pour préparer quelques choses mais on sait pas encore quoi…

Lire la suite...


Des hommes, des racines et du vin

dans la catégorie Notre vin quotidien


VDP des Bouches du Rhône Trévallon blanc 2006

Assemblage de Roussane, Marsanne et Chardonnay.
trevallon2006.jpg Belle robe or clair. Le nez est fin et complexe, sur des notes de poire, de fleurs d'acacias, de tilleul, de fenouil, de miel, de brioche et d'amande. La bouche est sudiste, grasse mais sans lourdeur ni amertume, c'est élégant, ciselé, finement boisé et citronné, avec un bel équilibre général et une finale longue et fraiche. Excellent


Le domaine de Trévallon a acquis une telle renommée qu’on en oublie parfois que sa création est assez récente. Précurseur de la renaissance du vignoble des Baux de Provence, Eloi Dürrbach a planté les premières vignes dans les Alpilles en 1973. Le père d'Eloi, René Dürrbach était un ami du peintre Albert Gleizes, un des fondateurs du cubisme, il venait en vacances chez lui, à Saint-Rémy-de-Provence, dans les années 1950, puis il s'est installé, en 1955, dans le mas de Trévallon avec 60 ha de garrigue au cœur de cette magnifique région des Alpilles.

Lire la suite...