Leverasoif.com

Tag :

Chambertin

Fil des billets

Blogging in the wind

dans la catégorie Notre vin quotidien

vino_online_mag-600x338.jpgIl y a un peu plus de 6 ans, je me suis dit: "Et maintenant, que vais-je faire de tout ce temps que sera ma vie, de tous ces gens qui m'indiffèrent, et si je créais un blog sur Gilbert Bécaud? Ok, oui, mais plutôt sur le vin et façon Psykopat, avec du vin, évidemment puisque c'est le thème, avec de la politique, un Ermite âgé, de la bouffe, des amis, des bons plans, des rencontres, un zeste d'humour et un peu de cul. C'était mon délire du moment. Je savais que j'avais les qualités pour le poste, ambidextre, proctologue, polygame et branleur à mes heures perdues, je devais faire un malheur. De toute façon, je me suis dit que ça ne fera pas plus d'une dizaine d'articles, que ça va vite me gaver et que j’abandonnerai pour aller cueillir la rose des vents, comme toujours. Parfois je me dis que je suis quand même un peu con. Le délire qui devait durer 10 articles fait maintenant la taille conséquente de 983 articles, sans compter celui-là. 983 putains d’articles, plus de 3700 commentaires de vins (je bois vraiment trop), écris dans mon bureau, avec une perruque rousse sur la ganache, une guêpière en cuir et un verre de Meursault pas trop loin, mais aussi parfois dans mon lit, à poil, un verre de Meursault pas trop loin, et même dans ma voiture, un verre de Meursault pas trop loin. J'ai même écrit un article dans un(e) pouf assez confortable, un verre de Chambertin pas trop loin, oui parfois je bois du rouge.

Lire la suite...


Encore le coup de la panne sèche

dans la catégorie Rencontres Amicales

panneseche.jpgTous les blogueurs ne sont pas égaux devant la panne de sens ou d'inspiration. Pour certains, une photo floue de chaton et c'est réglé. Un blog de critique télé trouvera toujours une émission de téléréalité sur TF1 à dézinguer. Un blog de cuisine trouvera toujours une recette de Gloubi-boulga frit à la graisse de panard, un blog anti-PSG trouvera toujours un supporter plus con qu'un autre. L’éditorialiste trouvera toujours un sujet intéressant: si Hollande et Sarkozy n’ont pas dit de conneries de la journée, un petit coup de fil à Nabila et l'affaire est dans le lac, ou en prison. Le blog de politicien aussi, mettons qu’il n'ait pas trop envie de poster, à part peut-être pour raconter la blague du cul-de-jatte qui se tripote, il sera accusé par des tracteurs de cacher la vérité et de noyer des poissons pour leur faire avaler des cous lèvres et des poteaux roses, et d’ailleurs ce cul-de-jatte, il faisait quoi avec ses potes? Dans le cas du blog-intime qui raconte les péripéties de Cénosillicaphobe convaincus, c’est vachement plus délicat, la panne d’inspiration peut survenir relativement vite, surtout s'il n'y a rien à boire. Tout ça pour dire que si je continue encore longtemps à te faire le coup de la panne, ce n'est pas demain qu’un éditeur va me proposer de faire un livre sur mes aventures, et toi, cher lecteur, cher lectrice, tu vas aller visiter le site du geek qui aime les lapins crétins. Une panne, certes, mais pas une panne sèche puisqu'il y avait du Champagne, du Chambertin, un Ex-Voto pour prier et jubiler avec Hugel....

Lire la suite...


Quand les cochons se rentrent dans le lard … les canards restent dans leur coin

dans la catégorie Rencontres Officielles

Da_Vinci_cochon_humour.jpgJe hais les cochons, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je hais les cochons. Non pas que cette boule de couenne rosâtre me rappelle mes premiers émois, dans la grange de l'oncle de Peggy, la fille aînée du charcutier, rose des genoux à la tête, même les yeux, une Heidi cochonne et cocaïnée qui tentait de faire passer son cousin Gunther et son cor de chasse pour du trash métal. Je me dis que parfois, il vaut mieux attraper la grippe cochonne que prendre une cochonne en grippe. C'était bon et flippant à la fois, quand j’y repense, mais non, je n’aime pas les cochons. Pas même les bruns, même pas les sangliers. Un bon copain, qui comme tout le monde aime la littérature romantique et frapper sa femme les soirs de biture, me posait cette question. Pourquoi donc cette haine envers l'un des meilleurs amis de l’homme? Pourquoi cette animosité envers cet animal éminemment sympathique? Pourquoi ne l'aimes-tu pas alors que chez lui, tout est bon? Même le groin et les oreilles. Premièrement, le cochon n'est pas le meilleur ami de l’homme, même le chien ne l'est pas, pas plus que le cheval, le meilleur ami de l’homme reste, comme tout Soiffard qui se respecte le sait, un Chambertin Clos de Bèze servi sur un colvert bien faisandé. Deuxièmement, Il ne s’agit nullement d’une haine secrète que je dévoile au grand jour suite à un horrible rencontre avec des gorets aux yeux vitriolés et à la couenne graisseuse, non il s’agit d’un constat froid et inébranlable, le même constat qui me fait haïr les pandas roux, les fans d'Obispo et les férus de signe chinois. D'ailleurs, je préviens les personnes nées durant l’année du cochon, même si elles sont grasses, avec une queue en tire-bouchon et de couleur rose, que si elles souhaitent devenir parents d’un petit cochon de lait, et c’est un vœu légitime, d’attendre la fin de ce compte rendu avant de faire leurs cochonneries, merci.

Lire la suite...


Quel Loiseau, ce Rousseau (où la balade des gens heureux) !

dans la catégorie La tournée des vignes

French wineMoi, j’adore le "blitz bourguignon". C’est une tradition typiquement soiffarde, qui consiste, comme son nom l’indique, à foncer en "Terre Sainte" puis à rentrer "at home" en moins de temps qu’il ne faut pour boire un Salmanazar de Chambertin, le coffre plein, les poches vides, et le sourire aux lèvres… Ça n’a l’air de rien, mais cela demande une certaine habitude, une pensée concentrique monomaniaque obsessionnelle et un foie en bon état. Amateur, passe ton chemin… Pour la peine, le Schulemeister a exigé un briefing1, la veille au soir, histoire de se mettre au diapason, et un débriefing dans l’euphorie du retour, histoire de vérifier si "on en a ou pas". Et oui, le Meister ne pense pas qu’au pinard. C’est un homme de lettre, Monsieur. Entre deux boutanches, il a réussi à me fourrer dans les pattes un exemplaire d’Hemingway qu’il avait sauvé de la guerre du Boukistan, alors qu’il venait de s’éjecter de son hélicoptère en feu, mais bon, c’est une autre histoire qui prend beaucoup plus de temps que celui nécessaire pour boire un Salmanazar de Chambertin. Tiens ! Cette nouvelle unité de mesure du temps me sied bien. Je m’en vais la proposer au BIPM (Bureau International du Pinard et des Murges)… D’ailleurs, pour le compte-rendu de l’avant et de l’après, il n’a qu’à se sortir les doigts du…, le Schulemeister. Comme dirait le Psykopat, y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui dégustent. Dorénavant, tout soiffard n’ayant pas posté un article entre deux soiffardises se verra refuser le traditionnel verre d’Yquem de fin de beuverie ( euh je voulais dire dégustation). Con se le dise !

1. (d’après WikiJeanDa) : le briefing ou réunion d'information ou séance préparatoire est une conférence militaire ou civile, destinée à préparer une mission, une opération militaire ou civile ou encore une bataille. Typiquement, le briefing a lieu dans une structure spécialement équipée : la salle de briefing où salle à manger, voir même terrasse, équipée en verres Spiegelau, crachoirs, chaussettes (pour les flacons, pas pour les petons), jambon pata negra Jabugo bellota (ce qui nécessite une petite explication pour certains que je ne nommerai pas), et autres canapés moelleux.

Lire la suite...


Sarkosy envoyé sur les roses, gare aux épines

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

election2.jpgLa France est le seul pays du monde où des gens vont voter Jean Filalenglaise, candidat de la nouvelle alliance de la gauche centriste du centre droit alliée avec les écologistes de la droite du PCF, anciennement à la gauche du mouvement de la droite modérée qui s'est rassemblée avec les centristes révolutionnaires et royalistes, non pas parce qu’il a un bilan et un programme télé intéressant pour Pinchard les Fraises des Bois, le Jeannot, non pas parce qu'il a complètement refait avec ses petites mains expertes et habiles la piste de la salle de claquette de la maison de retraite, mais pour étaler leur désaccord avec la politique du grand petit Président de notre grande petite République. C'est aussi le seul pays au monde où les gens votent pour des types qu'ils ne connaissent ni des lèvres, ni des dents et pour des candidats qui ne sauraient même pas situer leur région sur une carte. En Suisse par exemple, tu te fais virer à coups de pompes dans le derche si tu es né à moins de 100m de la limite du canton.

Lire la suite...


Lot de consolation...

dans la catégorie Notre vin quotidien


panneau_ecole_amusant.jpgAlors jeudi, j’étais invité à une grande soirée « rive droite ». Celle du genre où tu picoles plutôt du Lafleur 1998 que du Costières de Nîmes… Comme quoi, faut pas se tromper de fleuve ! Manque de pot, la neige est venue troubler (et annuler) la fête. Du coup, petit coup de blouse at home… Dans ces cas là, une seule solution : dégoupiller une belle bouteille ! Mais comme boire seul, c’est aussi pratique que de jouer tout seul au tennis, je saisis mon bigophone et je contacte un vrai pote. Du genre ki va pas te laisser sombrer dans la mélancolie très triste, et même qui se dévoue pour apporter un p’tit Chambertin Clos de Bèze 1996 de chez Drouhin pour te consoler… Hé hé ! Faut bien choisir ses potes dans la vie. De mon côté, je me suis dit qu’en 3 semaines, le vin de ce diable de Sérafin avait eu plus de temps qu’il n’en fallait pour se reposer du trajet éprouvant qui consiste à faire Strasbourg-Gevrey (AR) dans la ouature du Psykopat… Faut dire que c’est quand on monte à l’arrière de la-dite voiture qu’on prend pleinement conscience de l’origine du surnom de ce guerrier de l’extrême, capable de parcourir 646 km (c’est viabidule qui le dit) en passant en tout une vingtaine de seconde à regarder la route (et encore, c’est parce qu’il avait repéré une bouteille suspecte de glouglou sur la plage arrière de la voiture placée une dizaine de centimètres devant son pare choc avant)… Comment ça ? J’exagère ? Meuh non ! Tous ceux qui l’ont fait et qui sont encore vivants vous le confirmeront : pour ne pas vomir illico, la seule solution consiste à tenter de boire discrètement sur la banquette arrière la petite bouteille ramenée de la DRC et/ou, éventuellement, de parler « arbitrage » pendant deux bonnes plombes… Mais tout ceci est une histoire déjà racontée et bien mieux que par moi.

Bon, c’est pas tout, mais vu que ce blog n’est pas consacré aux z’activités qu’on peut pratiquer sur la plage arrière d’une voiture sport avec les fesses serrées et les yeux fermés, venons-en aux choses sérieuses… Match au sommet : à ma gauche, le Clos de Bèze sus-nommé. À ma droite, un Gevrey-Chambertin 1er cru « Les Corbeaux » 2000 de Sérafin. Arbitrage : Mister Rage (un assoiffé non soiffard) et votre humble serviteur.

Lire la suite...


Burgundy blitz, à la poursuite du diamant noir.

dans la catégorie La tournée des vignes

pay1.jpgLa côte de Nuits, un océan de vignes. Lentement, les raisins mûrissent pour donner naissance aux meilleurs vins de Bourgogne, voire du monde. Sur la route des grands crus de Dijon à Beaune, passé Gevrey-Chambertin, quelques kilomètres avant Nuits-Saint-Georges, le village de Vosnes-Romanée cache un trésor. Derrière l'église, une grille rouge juste siglée des initiales "RC" ouvre sur une cour banale. Pas de château majestueux pour l'un des vins les plus prestigieux de la planète: la Romanée-Conti. Ici, on cultive plutôt discrétion et modestie. Franchir les grilles du domaine de la Romanée-Conti est un évènement unique. Dans le microcosme du vin, on l'appelle "DRC" ou plus solennellement "Le Domaine". C'est dire la révérence qu'il suscite même chez ceux qui le fréquente. Pas mal de Vignerons Vosniens n'ont jamais passé les portes du Joyaux le plus mystérieux de la Bourgogne.

Lire la suite...