Leverasoif.com

Tag :

Clos Jebsal

Fil des billets

Oups, Hobbs is my hobby, Chronique normale saisonnière…

dans la catégorie Rencontres Amicales

Hobbs-Pat.JPGManger en compagnie d'un grand vigneron australien est tous ce qu'il y a de plus normal, enfin, normal depuis le passage de Denis Canute (voir ici). Normal, c'est même une vague de normalitude qui s'est abattu sur la France de François, un peu comme la gonorrhée sur le bas-clergé Irlandais. Depuis que les Français ont élu un président normal, la normalité est redevenue normale, et c'est normal! François, tu permets que je t'appelle Franz, c'est la normalitude, la semblance, le barde du banal, du tristement quotidien, du même absolu. C'est notre voisin de palier, le beau-frère sympa, mais un peu con, un mec touchant, transparent et transpirant, le Chombier de la République, on rêve de l’inviter à un barbecue. Il est Monsieur-tout-le-Monde, au sens propre, ni trop riche, ni trop pauvre, intelligent, mais juste ce qu’il faut, rondouillard et séduisant, rigolo et austère. Inodore, transparent, sympathique, et symbolique de la normalitude. Il est à-peu-près certains qu'une vague de normalitude va déferler sur la planète. Il fera chaux en été et froid en hiver, les coupes de cheveux normales et la mode normale refera une percée. L'école normale sera très prisée et le tube de l'été sera "Normal, je suis normal " de Jean-François Le Normal. Les Restaurants serviront des plats normaux, un peu ratés, en te faisant la tronche et en te faisant payer 2 fois le PIB du Congo Belge, et les gens en sortiront en râlant de façon extrêmement normale. Même chez les Soiffards, tout restera normal. JeanDa finira tous les plats de façon exceptionnellement normale, il trouvera normal de trouver de l'anchois dans tous ce qu'il goûte, normal depuis que le jeune mirliflore a décidé de se lancer dans l’élevage industriel d’anchois, Rage se moquera charitablement de lui, Patrick aussi, mais beaucoup moins charitablement mais oubliera qu'il a une vie sexuelle normale, si on considère normal, l'onanisme frénétique devant un peluche de panda mal-dégrossi, une boite de ravioli entamée et un tiramisu à la fraise. Florian raffole des vins de Jeanmimi, le Frère de Patrick a un air de famille, mais pas la même. François et Esther seront parfait comme le dessert du même nom, et Greg Hobbs sera Australien comme les habitants de l'Australie, çà tombe super bien, c'est même de là qu'il vient. Mais attention, toutes les modes ont une fin, sauf le saucisson qui en a deux. A la base, si la normalitude est redevenue normale, c'est pas parce qu'on a voté pour un président normal, mais parce qu'on a voté contre un Président qui ne l’était pas du tout, et du coup on a recommencé à faire des trucs pas normal, la mode normale n'aura tenu qu’un été ce qui, pour une mode, même normale, est extrêmement normal.

Lire la suite...


Tête de cuvée à Turkheim et tête de turc à l'ail

dans la catégorie La tournée des vignes


domaine-zind-humbrecht-cuvee.jpgEst-il encore besoin de rappeler que le domaine Zind-Humbrecht est une référence incontournable du paysage viticole Alsacien. Une dégustation au domaine est un marathon (37 vins), une formidable découverte des terroirs d'Alsace (Brand, Clos Winsbuhl, Rangen, Herrenweg, Clos Hauserer, Heimbourg, Hengst, Goldert, Rotenberg, Clos Jebsal, Wintzeheim) et une non moins passionnante analyse de l'adaptation des cépages Alsaciens à ces terroirs qui parfois prennent le pas sur la typicité du cépage. Au sortir de la dégustation des vins du millésime 2008, on ne peut que s'extasier, une fois de plus, devant les immenses qualités qu'ils démontrent. J'avais beaucoup aimé le millésime 2007 et ses Riesling pur et tranchant, j'ai adoré 2008 qui présentent un profil similaire, mais avec encore plus de richesse et une d'acidité pointue pour atteindre des équilibres impressionnants. Les sucres sont souvent présents, mais tellement bien balancés par ce fil acide et tendu. Bien sûr, le profil climatique de l'année a été un facteur primordial de cette réussite, mais ne se traduit en final que grâce au talent d'Olivier Humbrecht, aussi bien à la vigne qu'en cave: biodynamie intégrale, des terroirs de rêve rassemblés au fil des générations, des rendements de 48 hl/ha en AOC, 32 en grand cru, et des vinifications qui pourraient presque paraître simplistes si elles n'étaient l'aboutissement d'un long processus où le souci de la qualité est de tous les instants.

Lire la suite...