coluche_gerard.jpgGérard, j'ai été trop bon avec toi quand tu as abandonné lâchement ton boulot. Tu aurais pu aller jusqu'à la retraite, pour faire plaisir à tes pauvres amis. T'aurais pu être, j'sais pas moi... t'aurais pu être... T'aurais pu t'inscrire au chômage, oui. Au moins t'aurais été un chômeur honnête ! Au lieu de cela, monsieur bois des vins de bourge avec des boulistes moustachus. Fais attention, Gérard, tu es sur une pente savonneuse aujourd'hui! Sans parler de la honte qui retombe sur tes amis, aujourd'hui c'est un petit verre qu'il te faut, mais demain tu en fumeras tout un paquet! Moi? T'occupes pas! Je m'arrange avec la honte directement. J'ai l'habitude! J'ai pas besoin de tes conseils! Géraard! Bon d'accord, le pinard, c'est pas interdit que je sache! Alors, il doit quand même y avoir une raison, hein ! Ah, elle est jolie la vieillesse! Grâce à des types comme toi, les vignerons se sont multipliés, et depuis, on picole tous pour éponger l'excédent. Bon, c'est sûr, on rend service à la France, on est des patriotes et on boit pour oublier. Eh ben, on y est arrivés. Et on se dit que le pinard, ça devrait être obligatoire ! Géraaard, je crois bien que Coluche te connaissait personnellement.

Lire la suite...