Leverasoif.com

Tag :

Corbeaux

Fil des billets

A pâques, le Lapin se tape la cloche

dans la catégorie Notre vin quotidien

lapin-bourr-.jpgIl était une fois un petit lapin qui s’appelait Pascal mais tous le monde l'appelait Pac. Il était très mignon et très poli. Il grandit et devint un grand Lapin qui s'appelait Pac. Quand la crise fut venue, il décida d'aller travailler et alla chercher du travail au Pôle Emploi Lapinesque. On lui proposa d'aller distribuer des œufs en chocolat le jour de pâques ce qui a étonné notre lapin puisqu'il n'était ni une poule ni un petit suisse. Comme il était un peu con Pac, il ne compris pas pourquoi il faisait ce job. On lui avait dit que les humains avait un dieu, que son fils était mort alors ils cachent des œufs en attendant que les cloches reviennent. Notre lapin distribua les œufs en étant super discret car les petits enfants ne devaient pas le voir, pas plus que les gros cons de chasseurs. Comme il était gourmand, il lui arrivait de manger un ou deux, ou plus, chocolats et plus particulièrement ceux à la liqueur dont il était gaga. Il devint rapidement alcoolique et c'est à ce moment que le drame arriva. C'est dans le jardin des Muckensturm qu'il déboula ivre comme un lapin polonais, les yeux exorbités, l'haleine chargée comme un fusil à l'ouverture de la chasse. Il vomit sur les pompes du Père, tenta de s'accoupler avec la mère et tous les nains du jardin, envoya deux douzaines d'œufs pourris sur la tête de la petite fille du couple et vola la cloche avec laquelle il finit la nuit sous un pont. D'où l'expression se taper la cloche.

Lire la suite...


Lot de consolation...

dans la catégorie Notre vin quotidien


panneau_ecole_amusant.jpgAlors jeudi, j’étais invité à une grande soirée « rive droite ». Celle du genre où tu picoles plutôt du Lafleur 1998 que du Costières de Nîmes… Comme quoi, faut pas se tromper de fleuve ! Manque de pot, la neige est venue troubler (et annuler) la fête. Du coup, petit coup de blouse at home… Dans ces cas là, une seule solution : dégoupiller une belle bouteille ! Mais comme boire seul, c’est aussi pratique que de jouer tout seul au tennis, je saisis mon bigophone et je contacte un vrai pote. Du genre ki va pas te laisser sombrer dans la mélancolie très triste, et même qui se dévoue pour apporter un p’tit Chambertin Clos de Bèze 1996 de chez Drouhin pour te consoler… Hé hé ! Faut bien choisir ses potes dans la vie. De mon côté, je me suis dit qu’en 3 semaines, le vin de ce diable de Sérafin avait eu plus de temps qu’il n’en fallait pour se reposer du trajet éprouvant qui consiste à faire Strasbourg-Gevrey (AR) dans la ouature du Psykopat… Faut dire que c’est quand on monte à l’arrière de la-dite voiture qu’on prend pleinement conscience de l’origine du surnom de ce guerrier de l’extrême, capable de parcourir 646 km (c’est viabidule qui le dit) en passant en tout une vingtaine de seconde à regarder la route (et encore, c’est parce qu’il avait repéré une bouteille suspecte de glouglou sur la plage arrière de la voiture placée une dizaine de centimètres devant son pare choc avant)… Comment ça ? J’exagère ? Meuh non ! Tous ceux qui l’ont fait et qui sont encore vivants vous le confirmeront : pour ne pas vomir illico, la seule solution consiste à tenter de boire discrètement sur la banquette arrière la petite bouteille ramenée de la DRC et/ou, éventuellement, de parler « arbitrage » pendant deux bonnes plombes… Mais tout ceci est une histoire déjà racontée et bien mieux que par moi.

Bon, c’est pas tout, mais vu que ce blog n’est pas consacré aux z’activités qu’on peut pratiquer sur la plage arrière d’une voiture sport avec les fesses serrées et les yeux fermés, venons-en aux choses sérieuses… Match au sommet : à ma gauche, le Clos de Bèze sus-nommé. À ma droite, un Gevrey-Chambertin 1er cru « Les Corbeaux » 2000 de Sérafin. Arbitrage : Mister Rage (un assoiffé non soiffard) et votre humble serviteur.

Lire la suite...


Maître corbeau passe aux aveux

dans la catégorie Notre vin quotidien


raven.gifCe qu'il y a de bien avec les préparations de soirée, c'est les préparatifs de la préparation. Quel vin choisir qui fera que le thème de la soirée sera amené en douceur. Comme dit la chanson, la vie ne m'apprend rien, mais les préparatifs de soirée m'apprennent pas mal de chose, c’est pas la vie qui va t’apprendre qu'un Corbeaux de Sérafin redevenu Alsacien combiné avec un Pessac et une belle Italienne, ça tient la route même si ça n'a rien avoir avec un Ermite. La diversité, c'est mon pain quotidien, ce qui prouve que la religion c’est pas très sain parce que bon, du pain et du vin, c'est cool, mais si ton karma est mauvais, c'est moins cool. Donc le karma est super important. Le karma désigne le cycle des causes et des conséquences lié à l’existence des êtres. Le karma est la somme de ce qu’un individu a fait, est en train de faire ou fera. En gros si tu aides un aveugle à traverser, on te crédite de 5 points de karma sauf si tu le précipites direct sous un camion parce que tu es un enfoiré, si tu votes UMP, tu perds 10 points et quand tu meurs, si tu as un total de points négatif tu te réincarnes en Fréderic Lefevre ou en chimpanzé idiot, ce qui est un peu la même chose, si tu as un total positif, tu peux devenir une star du PSG avec un +5, un étalon ou Tiger Woods mais faut un max de points. Alain sait qu'il vaut mieux avoir affaire aux corbeaux qu'aux flatteurs et que son karma c'est de boire des Corbeaux, même s'il n'écrit pas beaucoup, au moins il sait déjà ce qu'il l'attend plus tard.

Lire la suite...