Leverasoif.com

Tag :

Cornas

Fil des billets

Raccroche, je suis dans un tunnel

dans la catégorie Notre vin quotidien

old-cell-phones.jpgJe me souviens d'une époque pas si lointaine ou presque personne n'avait de téléphone portable, sauf un type, un con, frimeur qui gloussait sous cape et parlait très fort au téléphone. Oui, à cette époque les cons portaient une cape, ce qui était bien plus facile pour les reconnaitre. Aujourd'hui, la cape a disparue mais pas les cons. Je ne pouvais pas l'encadrer, non pas parce qu'il avait un téléphone portable, mais parce qu'il avait la coupe de Rudi Völler et la gueule de Valderama, à moins que ça ne soit l'inverse. Moi, je disais à mes potes que je n'aurai jamais de portable, que c'était un truc de con avec une coupe chelou. Et puis, le truc s'est développé plus vite que la chtouille sur le bas clergé, la concurrence est arrivée, les prix des communications ont baissé, les opérateurs ont commencé à lancer des forfaits pas chers. Mes potes sont tous passés aux portables. Pas moi, je suis un rebelle dans ma tête. No pasaran mais avec un peu de parmesan. Les samedis soir, mes potes s’appelaient pour savoir quoi rien faire, en gros, ils avaient le choix entre passer la soirée dans le troquet habituel et s'emmerder avec une bière chaude, comme les 256 semaines précédentes, ou aller à un concert et pécho de la langoustine bien chaude de premier choix. Ils choisissaient toujours la bière chaude. Moi, ils m’appelaient aussi, mais ça sonnait occupé, j’étais tout le temps sur internet avec mon vieux modem 33.6k à propulsion manuelle.

Lire la suite...


Game Of Rhône, c'est la chasse au rouge à lièvre

dans la catégorie Rencontres Officielles

OP8VXoa.jpgDans la vie, il y a deux catégories de gens, ceux qui classent les gens en deux catégories et les autres. Il y a aussi deux catégories d'amateurs de vins du Rhône, ceux qui préfèrent les vins du Rhône nord ou Rhône septentrional et les autres, ceux qui généralement préfèrent les autres et souvent, courent deux lièvres à la fois, ce qui en fait toujours un de trop, sauf si tu es nombreux à table. En parlant de table, et sans vouloir soulever le lièvre qui est en toi, il y a aussi deux catégorie d'amateur de lièvre à la royale, les adeptes de la façon "Antonin Carême", la fameuse recette reprise par le gastronome Henri Babinski alias Ali Bab, et les pendants de la façon "Sénateur Couteaux", recette républicaine, plus rustique. Comme dit l’adage, il ne faut pas courir deux lièvres à la fois, alors la guerre picrocholine du lièvre ne passera pas par nous. Il va me falloir réinventer la cuisine du lièvre, source d’un plaisir rabelaisien. Mais, au-delà de la cuisine, la seule question qui vaille, est, quel vin choisir pour accompagner ce plat prodigieux? Il n'est pas simple de choisir un vin qui ne se fera pas littéralement dévorer par les arômes puissants de la sauce sanguine du lièvre. Alors, quel rouge à lièvre me va le mieux?

Lire la suite...


Coq au vin et petit suisse au diner

dans la catégorie Notre vin quotidien

suisse-France.jpgVendredi, le monde entier retenait son souffle en attendant un funeste Suisse-France qui devait nous envoyez dans les limbes de l'enfer footesque. Bien que proches voisins, Français et Suisses ne se comprennent pas toujours, victimes qu’ils sont de l’incompréhension mutuelle. Pour commencer, il faut savoir que la Suisse est un pays multicolorisé qui n'en est pas un mais qui en est un quand même. La Suisse fut d'abord nommée "Confédération des Horlogers, Banquiers et Chocolatiers". Ce nom, jugé trop long et peu pratique pour attirer les touristes, a été abrégé en "Confédération". Plus commode, ce nouveau nom était cependant trop vague. On a donc ajouté le terme "helvétique", qui sonne bien mais dont le sens reste encore à définir. C'est aussi dans ce pays "qu'on fait des rations", c'est-à-dire qu'on se partage équitablement les bénéfices des banques et les revenus des dividendes. Un grand historien français, Coluche, disait que les Suisses et les Belges n'étaient qu'un seul et même peuple. Sauf que personne n'a pensé à leur dire, donc ils ont fait deux pays. La population suisse se divise en quatre secteurs linguistiques et culturels, et principalement deux, séparés par le Röstigraben, la grande barrière de rösti. Les Suisses ont diverses coutumes locales bizarres qu'il est indispensable de connaitre pour bien saisir l’essence de la Suissitude. Parmi celles-ci, le jour de lessive.

Lire la suite...


Cornas 2007 Domaine Guillaume Gilles

dans la catégorie Notre vin quotidien

Gilles_Cornas.jpgGuillaume Gilles est un disciple de Robert Michel, à la fois dans l'attitude faite d'humilité, de gentillesse et de respect de son terroir, comme dans les vins dont le style possède la même pureté aromatique, la même élégance que ceux de Robert Michel chez qui il s'est en partie formé. Guillaume Gilles a repris les vignes de Michel Robert en 2002 tout en travaillant chez Jean-Louis Chave. Au total, 3 ha dont 2,5 en Cornas et 0,5 ha classées en Côtes-du-Rhône. Le Cotes du Rhône les Peyrouses, issu de très vieilles vignes centenaires est d'une finesse et d'un équilibre remarquable qui en font un formidable rapport qualité prix. Les parcelles de Cornas sont situées sur le lieu dit Chaillot (depuis le millésime 2007, les vignes étant auparavant exploitées par Robert Michel), deux parcelles distinctes (Mazards et Saveaux) qui sont plantées sur des sols différents. La première est sur du granit et la deuxième sur de l’argile. C’est la combinaison des deux qui donne ce superbe résultat. Didier, notre caviste préféré, m'en a offert une bouteille, Je n'ai pas résisté longtemps à l'envie de déboucher ce Cornas 07 et je n'ai pas été déçu.

Cornas 2007 Domaine Guillaume Gilles

Belle robe rubis foncé, lumineuse. Le nez est superbe, intense, un prototype de la Syrah jeune et fraiche. Cerise burlat, chocolat noir, poivre, mine de crayon, violette et une pointe de fumée. La bouche est surprenante de finesse et de fraicheur. Aucune lourdeur, c'est élégant, soyeux et rafraichissant. Un équilibre qui nous amène vers une finale florale, minérale, poivrée, longue et gourmande. Un Cornas au gros potentiel, comme je les aime. Excellent