lingot-or.jpgT’invites les soiffards à 19h30, ils sont tous là à la minute près, et c’est comme ça çà chaque fois. Remarquable de ponctualité et de régularité, jamais vu ça ailleurs. L’amour de la discipline ? Le réflexe pavlovien de la sonnerie dans la cour d’école ? La peur du maître ? Pas celui d’école, non LE Maître, Notre Maître, celui qui a "droit d’expulsion de la cérémonie annuelle de novembre" si t’as pas fait ton intervention sur LE blog. Il en use et il en abuse, le bougre ! Donc il dit 19h30, oui chef c’est entendu, ce sera 19h30. Pas un qui tergiverse. Pour mercredi, IL a dit "départ à 7h". IL est comme ça, IL passe d’un extrême à l’autre, nous teste, imagine des épreuves, des trucs de ouf, nous bouscule les horaires (peut-être pour nous préparer au jetlag australien), nous sert 100 verres en 30 minutes sans trembler, nous on les boit déguste sans hésiter, nous zaura pas aussi facilement. IL nous fait des listes de 30 nectars à deviner, nous les sert généreusement en racontant dix mille détails qu’à la fin on sait plus quelle ligne on est, mais nous trouvons quand même car y’a des balaizes, alors il nous sort l’épreuve ultime, et nous demande quoi qu’y a écrit sur l’étiquette qu’il a pris soin de cacher, mais notre jocker JeanDa est là, qui envoie un "Puligny Montrachet 1er cru les Pucelles", écrit en police Chardaunet 24, rouge sur fond blanc ». Scotché LE Maître !

Lire la suite...