wine-froggie1.pngElles se mangent à la Barbare, avec les doigts…Avec un rince-doigt pour les plus mondains, avec beaucoup de bruit pour les plus rustiques, dont je fais partie. A l'image du haggis Ecossais, du gigot à la menthe, des sauterelles grillées, de la soupe de chien, de la soupe au jus de serpent, de la cervelle d’écureuil ou de l'œuf de cent ans en Chine, les peuples ont tous leurs spécificités séculaires. Les sociologues ont écrit et continueront d'écrire sur la nourriture et sa diversité. En France, la grenouille est un symbole culinaire, au même titre que le cheval, le lapin, l'huitre et l'escargot. Ce qui nous vaut quelques moqueries de la part de nos meilleurs ennemis britanniques. La cuisse de grenouille ne provoque aucune extase gustative, sa chair est fade, mais la grenouille fait partie des classiques de notre patrimoine familial, en tous cas le mien... Pour les relever, je les cuisine avec beaucoup d'ail et de persil, le choix du vin n'en est que plus difficile. Pour faire face à ces épices, il faut du caractère, éviter le petit bourgogne et le formatage des goûts, choisir un funambule qui prend des risques.

Lire la suite...