franck-ribery-france-uruguay.jpgPour son entrée dans le Mondial, l’équipe de France de Raymond Dome nike (juste fait le) a joué, face à l’Uruguay, un match de bourricots, et ne méritait pas mieux qu’un bon vieux 0-0 des familles. C'est vrai qu'on ne s'attendait pas à voir jouer l'Argentine, eux ils sont hors normes avec Dieu sur le banc et le Messi sur le terrain, mais qu'en même. Domenech veut Anelka en pointe, Niko tête de pioche se verrait mieux à droite, Govou s’en fout, Ribery veut jouer à gauche mais serait mieux à droite, Henry veut simplement jouer et Gourguff aimerai bien que les autres jouent avec lui. Raymond la science a décidé de se priver du seul Bleu qui a brillé en club cette saison : Florent Malouda. Pourquoi ? Parce que celui-ci a fait le foufou à l’entraînement et montré, un peu durement certes, qu'il voulait en découdre. Il est remplacé par un débutant, certes doué, mais un débutant pour débuter le mondial, c'est une logique de Domenech. Résultat : on aura surtout vu le gentil Sidney 3 grammes perdu sur le font de l'attaque, et Nico-le bourricot décrocher constamment pour ralentir le jeu. Il a marqué des fois des buts, même certains pendant les matches, sauf en ce moment. Ribery veut sauver la nation et essaie de combiner, mais avec qui? Francky-ki n’a jamais caché qu'il préférait combiner avec Benzema. Mais où il est passé celui là? Domenech l'a oublié à la maison, donc Franki a décidé de garder la chique pour lui. Quand il fait ça, c'est la plaie de l'équipe, il va persister dans ses dribbles parfaitement inutile, il finira par prendre un rouge quand, excédé par sa propre inefficacité, il filera un bon coup de latte à un pauvre petit Mexicain basané. Govou, Anelka et Ribéry ont bouffé tous les ballons qui passaient entre leurs godasses. Malgré la sortie du mulet Anelka, remplacé par Thierry Henry, qui aura attendu la 78e pour nous gratifier de son geste technique préféré depuis deux ans : il a levé ses bras au-dessus de sa tête, applaudi, et tendu son pouce vers le ciel à l’attention de son coéquipier. Il était hors-jeu, mais qu’importe, la France ne cherchait sans doute pas à marquer des buts. Raymond Domenech l’a souvent répété : l’important, c’est déjà de ne pas en prendre. Domenech est probablement le plus têtu de tous, trop de butés, pas assez de buteurs. L’équipe de France n’est pas une équipe, c’est un troupeau de bourricot. Et son berger est fou.

Lire la suite...