Leverasoif.com

Tag :

Fleurie

Fil des billets

Un Fleurie pour retrouver la banane

dans la catégorie Notre vin quotidien

banane.jpgC'est l'histoire du Beaujolais, un vin de soif, simple, festif et franc, mais une région qui s'est vendue à la levure 71B, B comme banane, B comme bricolé, une région qui a, pour gagner plus, travaillée moins et nivelée par le bas. Des vins qui ont perdu leur raisin et leur raison en chemin. Une bête histoire de vignerons qui se sont plantés une banane dans l'oreille, et je suis bien trop poli avec ses bananes. Un mauvais gout de banane qui, aujourd'hui, leur colle aux dents et qui glisse des peaux de banane sous les pieds de quelques bons viticulteurs qui ont pris le parti de ne pas se mettre au régime. Un exemple, sur les contreforts du massif central, bordé au sud-ouest par les communes de Fleurie et de Chiroubles, un coin de paradis où Michel Guignier cultive ses vignes de gamay en coteaux, orientées sud-est, le raisin prend le soleil levant tandis que d'autres sont bercés par le soleil couchant, cela permet d'élaborer un vin soyeux au goût unique. Chez les Guignier, on fait dans le bio, et même dans le bio certifié, sans sulfites ajouté. Ici, le bio, c'est exotique, tout juste si on sait que ça existe. On sait que certains hurluberlus s'y sont mis, qu'ils n'utilisent pas le magique 71B, qu'ils ne fnt pas de Bojo de Banania, non, ils font du vin, 100% raisin, 100% pur jus. 6,9 hectares de vignes travaillés avec l’aide du cheval, un domaine converti en agriculture biologique et biodynamique, pas pour faire joli, mais par respect pour l'environnement, les générations futures et les clients consommateurs. Chez les Guignier, les raisins sont vendangés tard, à bonne maturité, manuellement, des raisins entiers, vinifiés en macération semi-carbonique avec des levures indigènes, sans ajouts d'intrants. Des vins authentiques, aux belles nuances de fruits, de fleurs et d'épices, parce que chez les Guignier, on ne vous prend pas pour une banane.

Fleurie 2011 Michel GuignierGuignier-Au-Bon-Gres.jpg

Un Fleurie produit sur un sous-sol granitique, qui séduit immédiatement par ses arômes de violette, de rose, de ronce presque bourguignonne, de framboise, de griotte et de cassis. En bouche, c'est fin, la matière est légère, les tannins sont soyeux, gourmands, on retrouve ces notes de fruits, de fleurs et de grappe entière. Passé le côté délicat, léger et gouleyant, le vin se révèle plus complexe qu'il n'y parait au premier abord, la structure s'affine petit à petit, passé les notes acidulées, des accents minéraux se fixent sur le palais. Une retro de léger graphite, de pierre sèche tapisse la langue, une complexité étonnante s'installe durablement. Un Fleurie qui se dévoile, "en filigrane", à celui qui ira le chercher. J'y cours! Magnifique vin

Le langue Fleurie du Beaujolais

dans la catégorie Notre vin quotidien

fleurie.jpgFabien Duperray est un vigneron atypique, après avoir créé et dirigé une société de distribution de grands vins de Bourgogne, dégusté le meilleur de la planète vin, côtoyé les plus grands vignerons, il a décidé de s'attaquer à son rêve: devenir vigneron. Pour ce faire, il a mis à profit sa grande connaissance du beaujolais pour repérer les très vieilles vignes encore disponibles sur de grands terroirs. Si sa philosophie se veut biodynamique, elle est avant tout paysanne, et fait la part belle au bon sens et à l'empirisme. Il a appliqué une viticulture de grand cru, un travail des sols méticuleux, digne des grands crus de la côte de Nuits, des vinifications soignées et de longs et consciencieux élevages. La mise en bouteille se fait sans collage ni filtration et avec un minimum de souffre. La mise en vente intervient après quelques années de cave, ainsi, le Fleurie 2007 a commencé à être commercialisé courant 2010. Un Fleurie issu des lieux dits "les Moriers" et la "Chapelle-des-Bois". Les jeunes et les vieilles vignes sont vinifiées séparément, mais ici, on appelle jeunes vignes des plants de 60 ans… Fabien Duperray est bien un vigneron atypique, un vigneron qui place ses valeurs et sa passion avant la rentabilité, en se donnant les moyens de ses ambitions, celle de faire un grand vin dans le Beaujolais et quand on aime la langue Fleurie, on ne compte pas.

Fleurie 2007 Domaine Jules Desjourneys DesjourneysFleurie.jpg

Superbe nez, pas très intense mais très original, profond, sur des notes de noyau de cerise, de groseille, de fleurs, de fumée, de cannelle complété par de la mûre et des épices. La bouche est ample, souple avec une magnifique texture, rarement, voir jamais rencontré dans un vin du Beaujolais, le soyeux est remarquable, c'est pur avec une sensation de justesse, de précision. L'équilibre est exceptionnel et la longue finale florale finit de nous combler. Gros potentiel, grand vin en préparation, loin des canons et du caractère variétal du cépage. Excellent