Leverasoif.com

Tag :

Gangloff

Fil des billets

Changer les ampoules d'Ampuis

dans la catégorie La tournée des vignes

Ampuis_Marche2013.jpgÀ Ampuis, plus vieux marché aux vins de l'hexagone, tout change, mais rien ne change vraiment. Les vignerons aboient et la caravane trépasse. Les mêmes placeurs de parking, les mêmes camelots au bagou suranné devant la porte, la même file d'attente à 8h45, les mêmes afficionados du Condrieu, les mêmes verres estampillés "Côte-Rôtie", les mêmes vigiles à l'entrée du temple, les mêmes jeunes diablotins tireur de chariots, les mêmes stands, les mêmes vignerons, les mêmes dégustateurs aux comportements un peu moutonniers et aux manières de soudards, seul le millésime est différent. Un passage le vendredi après-midi, peu de monde, ambiance sympathique, vignerons agréables. Rouges 2009, un bon millésime, mais ce n'est pas le millésime du siècle annoncé. 2010 confirme le bien que j'en pensais, très beau arômatiquement, la trilogie fruit – fleur- épices, charnus, ample, équilibrés, un petit air de 2007, en mieux. Quelques 2011, joli mais sans plus, pas la puissance des 2009 et l'équilibre des 2010 mais surement meilleur que 2012 que certains essaient déjà de pré-vendre.

Lire la suite...


Saint Joseph Blanc 2007 Yves et Mathilde Gangloff

dans la catégorie Notre vin quotidien


Saint Joseph Blanc 2007 Yves et Mathilde Gangloff

StJo.jpgMagnifique nez, puissant, une alliance de notes d'acacia, d'abricot, de mirabelle, de buis et de miel, une superbe palette aromatique. La bouche est ample, dense, lardée, minérale avec une touche salée. Une belle fraicheur enveloppe un fruit très mûr et vous porte vers une finale sur les fruits blancs et une légère amertume propre à la Marsanne. Très bien.


Premier millésime et coup de maître d'Yves Gangloff, le rocker d'Ampuis. Le Saint Joseph rouge est très réussi, le blanc l'est au moins autant. Toujours dans le style maison, beaucoup de gras et de puissance, des vins bien élevés, trop pour certains, des vins qui tapissent la bouche et une acidité nette et fraiche qui polit la finale. J'aime cette dichotomie et cet équilibre entre la puissance initiale et la fraicheur finale. Cerise sur le gâteau, les deux étiquettes des St Joseph sont de pures merveilles, toujours signées par le frérot peintre.


St Joseph 2007 Yves et Mathilde Gangloff

dans la catégorie Notre vin quotidien



STJOGangloff.jpgYves Gangloff a récemment acquis des vignes en St Joseph sur la commune de Peyraud, commune proche de Serrières (07). Il a réalisé en 2007 un premier millésime prometteur. La robe est violine très foncée. Le nez est une explosion de fruit: cassis, framboise avec des notes d'épices et de bois noble. La bouche est ample, droite, très plaisante, ça glisse tout seul avec des tanins fins et souple. La Syrah s'exprime parfaitement sur le fruit et le poivre avec une belle acidité finale qui laisse à penser que ce vin a un bel avenir. Très bien

Lire la suite...


Condrieu 2000 Mathilde et Yves Gangloff

dans la catégorie Notre vin quotidien

En matière de vin, il faut se garder de toute certitude: Les Condrieu ne se garde pas, il faut les boire jeune! Il faut aussi se garder de tous les jugements définitifs : Les Condrieu de Gangloff sont très gras et très boisé. En matière de Condrieu, je reste souvent un peu sceptique face à un élevage appuyé, qui me semble souvent dominer le fruit. J'ai connu quelques déceptions avec cette appellation pour dire tout le bien que je pense de la bouteille bue chez l'ami Olivier .


Condrieu 2000 Mathilde et Yves Gangloff

gangloffBelle robe dorée, limpide. Le nez est tout en distinction, aérien, dominé par des arômes d'amande, d'acacias, de pêche, de poire, de fumée et des pierre à fusil et surtout, après un petit réchauffement de ma planète verre, des notes florales très subtiles. Un côté bourguignon assez déroutant. La bouche est à l'image du nez, fondue, aérienne, fine, une rondeur sans lourdeur et une longue finale sans amertume ni excès de bois ou d'alcool. Une grande buvabilité pour cet Excellent Condrieu.

Va te rôtir sur la côte, Ampuis c'est tout

dans la catégorie La tournée des vignes

Arrivage sur le parking à 9h15, je sors l'indispensable diable même pas Tasmanien, invitation, verre de rigueur et entrée dans la salle de travail où déjà pas mal de soiffards des monts et des veaux de navarin et de France se bousculent autour des stands stars au staff stakhanoviste de standing (Gangloff, Guigal, Jaboulet, Cheze, Montez…) En Côte-Rôtie, 2008 n'est pas un grand millésime, des tris exigeants ont été nécessaires pour faire bon, un peu comme 2002, où quelques bons vignerons avait fait une seule et bonne cuvée, plutôt que des parcellaires moyennes, pas mal d'autres se sont noyés, 2007 sera grand, voire très grand. On trouve donc sur le marché, des 2007, des 2008 et mêmes quelques 2009 à goûter, mais pas chez les meilleurs. Pour résumer, 2008 pour boire assez vite, pour le plaisir de la soif et garder les 2007 pour de futures bonnes et grandes soirées. Pour les Condrieu, une petite année en quantité, mais un grand millésime, aériens, minéral, plus fin et avec beaucoup moins de bois neuf qu'à l'habitude.

Lire la suite...