Leverasoif.com

Tag :

Germain

Fil des billets

Virée des grands ducs de Bourgogne, les escargots ne sont pas de vin...suite

dans la catégorie La tournée des vignes

Partie 2

tollot-beaut1.jpgA peine le repas digéré, direction une petite appellation, un peu en marge, coincée entre la capitale de la Bourgogne viticole et la célèbre montagne coiffée en brosse par le petit bois qui la surmonte. Direction Chorey-les-Beaune, rue Tollot… Chez Tollot-Beaut, comme son nom l'indique bien. Chez Tollot-Beaut, c'est une affaire de famille qui compte actuellement 24 ha, dont 10 sont en appellation Chorey-les-Beaune. Les vignes appartiennent à l'ensemble de la famille et sont exploitées en fermage. Le domaine a été créé à la fin du XIXe siècle, il s'est étendu, au fil des générations, jusqu’à Savigny-lès-Beaune, Beaune et Aloxe-Corton. Aujourd’hui, ce sont trois cousins germains, Nathalie, Jean-Paul et Olivier, qui gèrent le vignoble plantés en pinot noir et une petite partie de chardonnay. La gamme de vin est large, des valeurs sûres de la région dont la qualité régulière est unanimement reconnue. La majeure partie de la production est d’ailleurs vendue à l’étranger. Ici, la crise des petites appellations ne sévit pas, toute la récolte est vendue, on n'accepte pas de nouveaux clients, malheureusement pour nous qui sommes venus là après ce magnifique Corton-Charlemagne d'il y a quinze jours (voir ici). Les vins du domaine se caractérisent par leur finesse, sur des arômes précis et un boisé justement dosé, aucun cru n’est élevé 100 % en barriques neuves, dans un profil fruité et élégant, assez moderne. Direction la cave pour une dégustation des 2013 sur fûts.

Lire la suite...


Troll de drame dans la forêt de l'Ermite

dans la catégorie Rencontres Officielles

carte_titre.jpgSi tu me lis régulièrement, même sous la contrainte, tu auras peut-être noté mon intérêt grandissant pour l'Héroïc fantasy et ma complicated relationship avec la randonnée pédestre, surtout quand l'Ermite âge, même si ce n'est pas ma compagne, m'accompagne. Le truc bien avec la fantasy c’est que, très souvent, c'est à peu près la même chose, donc facile à dupliquer. C'est un groupe de mecs, souvent potes, du genre aventuriers, même parfois buveurs de Bordeaux, quelques guerriers qui doivent buter des méchants, aidés par un mage et quelques artefacts. Il y a aussi un nain pour l’élément comique, un elfe pour l'élément féérique et une princesse pour l’élément romantique. Tu leur colles une quête entre les pattes et tu les envoies la résoudre à l’autre bout de la terre du milieu, dont tu as pris soin de mettre une carte en page 7. En général, ils y vont à pied, pour faire les 812 pages requises par la guilde des auteurs de Fantasy. Après, tu racontes, avec moultes détails, comment ils échappent aux méchants gobelins, trolls et autres trucs chelou au service des forces du Mal qui n'a qu'un œil, mais très moche, comme le père de la marine nationale. Jamais ils ne se trompent de chemin puisque les clubs vosgiens du coin sont sacrément plus efficaces que la carte de la page 7. Bienvenu dans le pays de Khandi.

Lire la suite...


Il n’y a que le premier papa qui goûte

dans la catégorie Notre vin quotidien

la-fete-des-peres.jpgRassurez-vous, je ne vous ai pas abandonné comme on abandonne sa grand-mère sur une aire d'autoroute de vacance, non, je me forme, ne me regardez pas avec cet air de coiffeuse en analyse, pour l'instant, je fais le deuil de mon boulot. Parait que c'est mieux de le faire avant de rebouloter. Ce n'est pas que ce soit douloureux, je dirais même que dans mon cas, le deuil a été vite fait, une pelle, trois roulades, deux ave Maria, un dragée Fuca, un sourire à la dame, et l'affaire était dans le lac. Bref, au lieu de taper du petit Chassagne-Montrachet bien frais, je fais de la psychanalyse de la colonne, puisqu'il semblerait que le dos soit la conséquence d’un problème liée à l'abandon familial, alors que moi, bêtement, je pensais que c'était plutôt la conséquence de la taille de ma brioche. C'est Gaston, catcheur amateur et prof d'art gothique au Lycée Jean Luc Lahaye de Nogent le Rotrou qui le dit, lui qui a la lourde charge de nous faire admettre que devenir Consultant n'était pas insultant, sauf si tu aimes les insultes en Germain. Bref, un paquet d'heure durant, après une âpre bataille entre l'homme et la machine, entre le pédagogue et le vidéo projecteur, entre le marteau et le légume, j'écrase mon séant et mon insouciance sur quelques divans pas mous et j'écoute, l'air convaincu (et non con vaincu), le regard avide et un brin d'intérêt, Gaston nous faire le coup du téléthon. Souvent, nous sommes proche du putsch de l'autorité, de l'attentat professoral, le moment où les catéchumènes se lâchent, tels des bêtes sauvages, lors d'une curée sanglante, c'est limite si Gaston, le regard vide et livide d'un représentant du protestantisme le jour de la St Barthélémy, nous distribue pas des sacs à vomi préventif. Moi j'en aurais pris deux connaissant l'émotivité de mon Raoul. Cette formation me permet de me ressourcer, de retrouver de bonnes vieilles habitudes, quand, comme tous les bons mauvais élèves que nous avons tous été un jour, nous nous jetâmes sur les portes de sortie au premier décibel d'une sonnerie de fin journée salutaire. Maintenant, tel Socrate, le footballeur Brésilien, l'élève de Gabin, en ce jour de fête des pères, je sais que je ne savais rien, mais maintenant, je le sais.

Chassagne-Montrachet Morgeot 2011 Henri Germain et Fils

Nez d'amande, de fruits blancs, de tilleul, de vanille, de chèvrefeuille, une pointe de citron bien mûr, une pointe de noisette et un léger grillé, on en prend plein les narines. En bouche, c'est gras, ça tapisse le palais, un peu de bois, pas belliqueux, une belle acidité, qui équilibre et une longue finale épicée qui me fait regretter le dernier verre. Très bien

C'est qui le con de javanais qui a salopé le beau salon tout blanc?

dans la catégorie Rencontres Officielles

salonblanc.jpgVous connaissez tous le salon de la vache et du prisonnier politique aussi appelé salon de l'agriculture, le salon de l'auto, de la moto, du vélo, du trico et même du vin. Vous n'allez surement pas très souvent dans les salons de thé boire une verveine avec madeleine, certains, que je ne nommerais pas, pratiquent assidument les salons SM, et nous fréquentons tous, plus ou moins souvent, un salon de coiffure. Dans les salons bas de gamme, on te demande ce que tu veux, tu réponds "euuuh…comme d'hab mais courts". Dans les salons classe, on te file la carte, comme au resto, on t'offre un café ou un thé, le catalogue est plein de beaux gosses coiffés comme des joueurs de foot, des mannequins super mignon sinon ils feraient pas mannequins mais pâtissier-vigneron, comme vous et moi, enfin surtout toi. Logiquement, tu optes pour la coupe de Justin Bieber, le coiffeur interlope qui officie, te fait remarquer qu'avec ta calvitie plus que naissance, ça va être coton, il te propose plutôt la coupe Zidane, dans la mesure où il est coiffeur et pas équarisseur. Après 30mn de coups de ciseaux, de tondeuse et de rasoir, de discussions pénibles sur la météo et la télé-réalité, on te tend un miroir et là tu te rends compte que tu as vachement la même tête qu'avant qu'il n'exécute son œuvre et tu te demandes pourquoi tu t'es infligé 30mn de polémique sur Nabila, le coiffeur a le droit d'avoir des références de coiffeur, c'est même le propre du coiffeur. Non mais allô quoi! C'est quoi ce salon?

Lire la suite...


Serpenter sur les questions graves, idiotes ou pertinentes du genre animal

dans la catégorie Rencontres Officielles

animalsbirdsbirdandsnake.jpgL’animal est apparu sur Terre avant l’être humain, un peu près pas mal de temps avant, c’est évident, parce que sinon le texte qui suit, serait un non-sens. Sans vouloir opposer les exégètes de la Bible et les dogmatiques du Darwinisme, les origines de l’animal étant maintenant précisément connues, on peut avancer. Certains théoriciens affirment que l’homme descendrait du singe, sans témoin du coït, c'est difficile de l'affirmer, cette théorie n'étant que partiellement vérifiée, cette filiation est disputé avec le serpent, le poney ou l'âne. N'entend-t-on pas souvent dire une mère de son fils: "Mais qui est-ce qui m’a foutu un âne pareil" ou quelques ex-petites amies dirent, "il a une haleine de poney". Les réponses étant discutables, il est donc important de se poser les bonnes questions. Pour ce qui concerne le serpent, s'il se mord souvent la queue, doit-on en déduire qu'il est gay? Et comment fait-il pour ne pas s'inoculer le poison? Un python, est-il un serpent-clou? Peut-on se construire une cabane en boa et en python tuile? Si un serpent pend, peut-il être un lapin … Celle-là, je vous laisse une minute pour la comprendre …

Lire la suite...


Détournements mineurs et rentrée littéraire à Meursault

dans la catégorie Rencontres Officielles

Vosnes3.jpgAujourd'hui je suis mort, ou peut-être était-ce hier, ou un rêve, je sais pas, j'ai même pas reçu de télégramme de l'hôpital. Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier. Ce matin, un rayon de soleil m'a réveillé en me réchauffant le visage. Même si c'est une belle journée, c'est dimanche et je n'aime pas le dimanche. J'ai fait du café et je suis allé acheter le journal du jour. Je n'ai jamais aimé lire les nouvelles, sauf pour y trouver des choses qui m'amusent. A dire vrai ça m'est égal ce qui se passe dans le monde, mais je l'achète pour passer le temps. Cette intro alambiquée et confuse est un pastiche de l'œuvre de Camus: l'Etranger. Pourquoi Camus? C'est une bonne question mon petit Ranulphe. Parce qu'en cette année 2012, peut être bien la dernière, il n'est pas inutile de se recentrer sur la culture. Si pour toi, "Sex and the cystite" est un monument du cinéma, que "Chateaubriand" c'est surtout bon quand c'est saignant, que t'écoute en boucle Rondo-Veneziano, que ton tableau préféré est un poster d'un ninja roux en train de sniffer du beurre de cacahuète, alors, rien que pour toi, on va mettre les bouchées doubles. Cet hiver j'ai refait mon retard littéraire, j'ai lu les grands classiques, Camus, Beigbeder, Houellebecq, Dan Brown et Télé 7 jeux et à quoi ça aurait servi si je ne vous en parlais pas?

Lire la suite...


Leçon particulière dans les Perrières

dans la catégorie Notre vin quotidien

germain1.jpgComment parler de l'accueil de JF Germain sans tomber dans la redite et le rabâchement? Comment parler de ses vins sans ouvrir son dictionnaire des superlatifs? Comment fait-il pour enfanter des vins aussi honnêtes, magnifiques, fidèles aux terroirs, aux millésimes, en gardant l'identité maison, pureté, profondeur, finesse et complexité. Il n'y a que deux solutions, la magie et la passion. On n'a pas vu de baquette de magicien, de lapin blanc sortis du chapeau pointu, non, juste beaucoup de passion et une grande bouteille de Perrières pour illustrer le propos.

Meursault Perrières 2009 Domaine Henri Germain

germain-meursault-perrieres.jpgOn compare souvent les Perrières au Montrachet pour affirmer son caractère de grand cru, sa capacité à vieillir et sa personnalité unique à Meursault, mais pour le style, rien à voir. La puissance, la densité d'un Montrachet est remplacée par l'énergie, la fougue du Perrières. Le nez est d'une rare élégance, aérien, intense et complexe, sur des notes d'agrumes confits, de mandarine, de chèvrefeuille, de menthe fraiche, de pierre chaude et une touche d'amande grillée. La bouche est d'une grande pureté, avec encore un peu de retenue, comme une timidité à dévoiler tous ses charmes. C'est ample et concentré, mais la tension tiens la matière en apesanteur, une plume de plomb, un vin colossal et vaporeux, une réelle perfection à une persistance infinie. Il suffit d'écouter JF Germain parler de ce vin pour percevoir son plaisir à en être le géniteur, sans orgueil, juste fier d'avoir été digne d'un grand terroir.

Un Limozin en limousine

dans la catégorie Notre vin quotidien

Meursault Limozin 1990 Domaine Henri Germainraisins.jpg

Forte réduction à l'ouverture, il faudra 5 bonnes minutes pour que se dégagent de magnifiques parfums floraux: de tilleul, de menthe sauvage, d'aubépine, d'anis et de belles notes de beurre, d’agrumes, d'amandes et de verveine. En quelques minutes, le vin est passé de désagréables notes animales à un superbe et complexe Meursault de gala. La bouche est fringante, vive, élégante et d'une remarquable minéralité. L'acidité est bien présente avec des notes citronnées, le fruit est pulpeux. En final, le vin s'évade dans une longueur impressionnante et pas monotone. Un grand merci à l'ami Gérard pour cette magnifique bouteille. Excellent

Lire la suite...


Chassagne-Montrachet Morgeot 2006 Domaine Henri Germain

dans la catégorie Notre vin quotidien


Chassagne-Montrachet Morgeot 2006 Domaine Henri Germain

Chassagne-Morgeot-GERMAIN.jpgNez opulent et très floral, fleurs blanches, agrumes, gimgembre, tilleul. Très belle attaque en bouche, grasse, enveloppante, riche avec beaucoup de générosité et une pointe minérale et une acidité qui porte le vin vers une longue finale sur les agrumes. Une bouteille dans sa prime jeunesse avec un potentiel important. Très bien

Parmi les domaines murisaltiens en vue, voici certainement un des plus secrets et des plus modestes, à l’image de Jean-François Germain, discret, réservé. J’aime ce domaine pour ses vins droits, expressifs, qui traduisent à la perfection les subtilités de leurs terroirs d’origine. La parcelle du domaine d'environ un demi hectare est superbement placée dans la partie haute du finage de Morgeot, dans un sous lieu-dit très qualitatif: Les Fairendes.


Patron, remets nous une tournée des grands ducs de Bourgogne

dans la catégorie Rencontres Amicales

Pour rester en bonne santé, faites du sport. Du tennis si vos articulations vous le permettent, du foot si ton truc c'est les injures racistes ou de dire des phrases du genre: " “Oh, vous savez, sur un match tout est possible et je crois que si on arrive à tenir le 0-0 le plus longtemps possible, nous avons une chance, même si ce sera très dur", ya aussi le lancer de nain, mais seulement si vous n'aimez pas Joséphine ange gardien. On ne le dira jamais assez, la cause première de la surcharge pondérale, c’est l’alimentation. Pour maigrir, faut arrêter de bouffer, surtout pas de régime dit saucier. A la place, faites des marathons, mais pas à l'huile ou alors à l'huile de coude. Il y a longtemps, tous les matins, avant de partir au turbin, je courais un marathon en portant deux enclumes en bout de bras. Oui le fer dissout les graisses et avoir de long bras, ça aide pour se gratter le dos. Aujourd'hui je cours à la vitesse d'une plaque tectonique au galop et, l'âge venant, j'ai abandonné la course de fonds, pour le vidage de fonds de bouteille. J'ai écarté toute résistance au régime merguez-chantilly ou gaufre-mayonnaise et sinon, je vais chercher des bières, tu en reprends une ? J'ai juste changé de catégorie, la nouvelle est bien plus sympathique si on aime se coucher tard, se lever tôt et remettre le couvert. Soit, une douzaine de vins le mardi soir, 2 le mercredi midi (sans compter la bouchonnée et la presque éventée), et 6 le mercredi soir et en attendant la dégustation du soiffard de base du vendredi soir. C'est assez fatigant, mais assez gratifiant, en plus ça fait marcher le commerce. La canonage, quel beau sport!

Lire la suite...