Leverasoif.com

Tag :

Gevrey

Fil des billets

La cave se rebiffe

dans la catégorie Notre vin quotidien

vin-sante.jpgAu lieu de perdre son temps à répondre à des questions futiles, notre bon doc aurait du nous mettre au parfum, il parait que le vin est bon pour notre santé. Attention, avec ces quelques mots, je risque de m'attirer les foudres de la Loi Evin, et Dieu sait à quel point je n'aime pas le bois. Faut dire que le texte en question date de 1913, le Doc n'était pas né, mais l'Ermite surement, il est tiré d’une revue professionnelle de médecine, un courageux médecin encourage à boire du vin pour éviter l’opération de l’appendicite. Le réquisitoire du Docteur Gagey, et non Clooney, s’étaye sur des témoignages particulièrement impressionnants. Il nous cite plusieurs familles de sa clientèle où, seuls, les buveurs d’eau sont frappés et où ils le sont tous. Cette constatation lui ayant paru intéressante, il s’est informé auprès de quelques-uns de ses confrères et a recueilli d’eux des renseignements concordants. Dans la région où il exerce, les amateurs de vin sont en très grande majorité, mais la proportion de ceux-ci dont l’appendice devient malade, est infime au regard de ce qui se passe chez les dissidents qui le dédaignent ou le redoutent. Il est instructif aussi de remarquer avec lui que l’appendicite est devenue singulièrement fréquente depuis vingt-cinq ans, c’est-à-dire depuis la grande invasion phylloxérique qui, raréfiant le vin naturel, favorisa la falsification, amena l’abandon de la boisson coutumière. On la rencontre aussi de préférence dans les classes où boire de l’eau est devenu une mode beaucoup, plus facilement que dans les milieux populaires, moins accessibles aux suggestions du snobisme et à ses exagérations hygiéniques. Et c’est bien l’eau, l’eau seule, qu’il faudrait accuser et non des impuretés quelconques véhiculées par elle. Parmi les sujets qui ont attiré l’attention du Dr Gagey, une bonne partie s’abreuvait d’eaux minérales ou d’infusions chaudes. Ce sont là, par définition, des boissons où les microbes ne fréquentent guère. Aussi faut-il en arriver, comme explication, à celle que nous esquissions plus haut. Le vin est bon pour notre santé. Personnellement, je me soigne au Chambertin et je n'ai jamais été opérée de l’appendicite. Pour éviter le bistouri, buvez du Chablis, du Givry ou du Pouilly, bref, buvez du vin. Comme rien ne vaut le préventif, par ces chaleurs hivernales, je vous invite à titiller le Gevrey de Gagey, et bonne santé…

Gevrey-Chambertin 1er cru la Bossière (Monopole) 2006 Harmand-Geoffroyharmand-geoffroy-gevrey-chambertin-1er-cru-la-bossiere.png

La Bossière est une petite bande de terre calcaire, un demi-hectare dans la partie la plus occidentale de la Combe de Lavaux, qui se termine par une falaise où des faucons pèlerins trouvent refuge. Un premier nez réduit, animal, puis des notes de groseille, de griotte, de foin, de ronce et de caroube. Un bouche onctueuse, ronde, une matière assez puissance mais avec des tannins soyeux, une fine acidité et une belle longueur pour cette Bossière, monopole du domaine Harmand-Geoffroy. Très bien


Des huitres dans le Gevrey

dans la catégorie Notre vin quotidien

Gevrey-Chambertin Cuvée Ostrea 2007 Domaine Trapettrapet1.jpg

Nez de framboise, de groseille, de ronce, de terre humide, de gentiane et un léger boisé. La bouche est précise, fine, aromatique, la matière est délicate, les tannins très fins, l'acidité très présente sur une courte finale sur le café. Bien

Lire la suite...