Leverasoif.com

Tag :

Gevrey-Chambertin

Fil des billets

Burgundy blitz. Virée pressée en pays de Gentillesse

dans la catégorie La tournée des vignes


Acte 1 : Dieu est un mangeur de grenouilles

assiette3.jpgContrairement à ce que certains chantent partout, Dieu ne fume plus des Gitanes, un petit havane de temps en temps, mais il raffole des grenouilles et qu’est-ce qu’il picole! Comment je le sais? Après un échange de mail divin, je l'ai rencontré dans une soirée avinée, à moins que ce ne soit pendant la courte nuit qui a suivi. La soirée fut plaisante, les grenouilles étaient bonnes, le vin aussi, et Dieu s’est révélé à la hauteur de mes attentes et de nos brefs échanges épistolaires, un sens de l'humour hors pair, une omniscience exceptionnelle et des santiags de toute beauté. Sa grande passion, c'est l’élevage du poulpe et de pythie, sa dernière expérience de croisement nous a donné Paul le Poulpe, ce qui, il faut bien le reconnaître, a eu comme principale incidence de nous faire perdre la dernière coupe du monde de foot. Mais assez rapidement, il se rendit compte que faire des blagues finalement, c’était assez peu intéressant, même si ça permettait de se fendre le boudin de temps en temps. Je tairais la suite de notre divine rencontre pour ne pas m’attirer les foudres de la représentation ecclésiastique et que je n’ai plus le temps, mais sachez qu’elle fut démoniaque. Ce qui est sûr, c'est qu'il doit être Bourguignon le lascar! JeanDa, Alain et Bibi le Psykopat réunis pour préparer le déplacement du lendemain même si JeanDa le Buelleur reste buller chez lui, bloqué et contrit pour le Blitz mais présent pour grenouiller à la purée d'ail façon Loiseau et rognoner à la moutarde de Dijon, façon bibi, puisqu'on a de la suite dans les idées, même vaporeuses.

Lire la suite...


Lot de consolation...

dans la catégorie Notre vin quotidien


panneau_ecole_amusant.jpgAlors jeudi, j’étais invité à une grande soirée « rive droite ». Celle du genre où tu picoles plutôt du Lafleur 1998 que du Costières de Nîmes… Comme quoi, faut pas se tromper de fleuve ! Manque de pot, la neige est venue troubler (et annuler) la fête. Du coup, petit coup de blouse at home… Dans ces cas là, une seule solution : dégoupiller une belle bouteille ! Mais comme boire seul, c’est aussi pratique que de jouer tout seul au tennis, je saisis mon bigophone et je contacte un vrai pote. Du genre ki va pas te laisser sombrer dans la mélancolie très triste, et même qui se dévoue pour apporter un p’tit Chambertin Clos de Bèze 1996 de chez Drouhin pour te consoler… Hé hé ! Faut bien choisir ses potes dans la vie. De mon côté, je me suis dit qu’en 3 semaines, le vin de ce diable de Sérafin avait eu plus de temps qu’il n’en fallait pour se reposer du trajet éprouvant qui consiste à faire Strasbourg-Gevrey (AR) dans la ouature du Psykopat… Faut dire que c’est quand on monte à l’arrière de la-dite voiture qu’on prend pleinement conscience de l’origine du surnom de ce guerrier de l’extrême, capable de parcourir 646 km (c’est viabidule qui le dit) en passant en tout une vingtaine de seconde à regarder la route (et encore, c’est parce qu’il avait repéré une bouteille suspecte de glouglou sur la plage arrière de la voiture placée une dizaine de centimètres devant son pare choc avant)… Comment ça ? J’exagère ? Meuh non ! Tous ceux qui l’ont fait et qui sont encore vivants vous le confirmeront : pour ne pas vomir illico, la seule solution consiste à tenter de boire discrètement sur la banquette arrière la petite bouteille ramenée de la DRC et/ou, éventuellement, de parler « arbitrage » pendant deux bonnes plombes… Mais tout ceci est une histoire déjà racontée et bien mieux que par moi.

Bon, c’est pas tout, mais vu que ce blog n’est pas consacré aux z’activités qu’on peut pratiquer sur la plage arrière d’une voiture sport avec les fesses serrées et les yeux fermés, venons-en aux choses sérieuses… Match au sommet : à ma gauche, le Clos de Bèze sus-nommé. À ma droite, un Gevrey-Chambertin 1er cru « Les Corbeaux » 2000 de Sérafin. Arbitrage : Mister Rage (un assoiffé non soiffard) et votre humble serviteur.

Lire la suite...