Leverasoif.com

Tag :

Grivault

Fil des billets

Détournements mineurs et rentrée littéraire à Meursault

dans la catégorie Rencontres Officielles

Vosnes3.jpgAujourd'hui je suis mort, ou peut-être était-ce hier, ou un rêve, je sais pas, j'ai même pas reçu de télégramme de l'hôpital. Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier. Ce matin, un rayon de soleil m'a réveillé en me réchauffant le visage. Même si c'est une belle journée, c'est dimanche et je n'aime pas le dimanche. J'ai fait du café et je suis allé acheter le journal du jour. Je n'ai jamais aimé lire les nouvelles, sauf pour y trouver des choses qui m'amusent. A dire vrai ça m'est égal ce qui se passe dans le monde, mais je l'achète pour passer le temps. Cette intro alambiquée et confuse est un pastiche de l'œuvre de Camus: l'Etranger. Pourquoi Camus? C'est une bonne question mon petit Ranulphe. Parce qu'en cette année 2012, peut être bien la dernière, il n'est pas inutile de se recentrer sur la culture. Si pour toi, "Sex and the cystite" est un monument du cinéma, que "Chateaubriand" c'est surtout bon quand c'est saignant, que t'écoute en boucle Rondo-Veneziano, que ton tableau préféré est un poster d'un ninja roux en train de sniffer du beurre de cacahuète, alors, rien que pour toi, on va mettre les bouchées doubles. Cet hiver j'ai refait mon retard littéraire, j'ai lu les grands classiques, Camus, Beigbeder, Houellebecq, Dan Brown et Télé 7 jeux et à quoi ça aurait servi si je ne vous en parlais pas?

Lire la suite...


Chez pas un rhube qui va barreté

dans la catégorie Notre vin quotidien

Il y a un complot international avec des ramifications extra-terrestre financé par des clowns et des pandas pour me faire perdre l'odorat. Je soupçonne sérieusement une ex-ministre gardienne des petits sots de l'avoir initié en collaboration avec la CIA et les Klingons. Les ouragans, les inondations et autres tempêtes de neige ne sont pas le fruit du hasard, mais un complot pour que je ne puisse humer correctement les vins de l'Alain. C'est donc les sens affutés comme le regard d'une shampouineuse en analyse que je j'attaque le repas et un bon repas sans bon vin c'est comme une fraise tagada sans tsoin tsoin. Un Bourgogne de Grivault bien rond voir beurré et un Superbe Pignan fruité comme une belle italienne mais mon nez ne m'as pas trahi, je suis revenu en France avec d'être ridicule.

Grivault_Bourgogne.jpgBourgogne blanc 2007 Albert Grivault

Un Bourgogne générique Blanc très typé meursault, avec des arômes finement grillés, des agrumes, de la noisette, de la fleur d'acacias. La bouche est ronde, imposante et enveloppante avec beaucoup de gras et un léger manque de fraicheur en finale, mais à ce prix il donne déjà pas mal de plaisir. Très bien

Châteauneuf du Pape Pignan 2005 Domaine de Pignan

pignan.jpgLe nez est très dense, concentré sur des arômes de fruits noirs, de kirsh, de fumée et d'épices. La bouche est superbe, sur un fruit est mûr, c'est imposant dans la structure tannique et veloutée au palais, sans creux ni affaiblissement. Longue finale sur les fruits noirs. Excellent