Leverasoif.com

Tag :

Guffens

Fil des billets

Accord imparfait ou désaccord parfait, boire et déboire

dans la catégorie Rencontres Officielles

degustation-prestige.jpg.jpgFaut-il accorder un plat? Comme ça, à brûle pourpoint, et si tant est que vous aillez un pourpoint à brûler, vous allez me répondre "ben ouais, trop carrément, c’est trop bien l'accord, c'est hype, par exemple… bon là j’ai pas d’exemple qui me vient en tête, mais, bon, je ne sais pas, par exemple… mon cousin, il te demande, bon, et là… enfin, bon, ouais, c’est super l'accordage, sauf si c'est un piano". Même si c’est une réponse peu argumentée, vous n'auriez pas tort. Dans la mesure où je ne suis que rarement d'accord avec les autres, moi compris, l'accord est en effet quelque chose de complètement surestimé, au même titre que le folk, l'amour ou le doigt de JeanDa dans le Nutella, mais pour des raisons différentes. Prenez ce tripier du XVIIIe siècle. Lui et ses collègues de la triperie ont faim. Mais ils sont bien embêtés, ils n'ont pas de conserves en réserve, soudain pris d’une impulsion aussi subite que géniale, le chef tripier s’exclame "oh tiens, si je mélange les restes du cochon, les carottes et les oignons avec un bon vin rouge, ça donne un truc pas dégueu, je vais appeler ça daube de joue de porc confite au Thym et à l'orange en hommage à Pagnol. Avec ça, on va boire un bon Châteauneuf en hommage à mon cousin Jacques Perrin. Alors d’accord, il a fait preuve d’imagination. Il a accordé son violon et son plat. Mais est-ce vraiment grâce à lui si le vin s'accorde si bien avec le plat? Perso, je suis totalement en accord avec ceux qui pensent que c'est un désaccord parfait.

Lire la suite...


La guerre des bouchons chez le serpent

dans la catégorie Rencontres Officielles

bouchons-de-liege.jpgPour éviter les crises d'angoisses, il y a une flopée de questions qu'il faut éviter de se poser, comme par exemple, on peut vivre sans poumons, mais peut-on vivre sans smartphone? Puis-je me considérer comme fin gourmet et adorer le Royal Deluxe du Mac Do avec des frites et du Coca-Cola. Pourquoi les vieux Ermites se rapprochent-ils de plus en plus des Bordeaux et s’éloignent de plus en plus des hommes, alors que le fils de Dieu a dit "Aimez-vous les uns dans les autres, mais avec du Bourgogne". N’y a-t-il pas dans ces faits une incompatibilité flagrante entre l’amour inconsidéré de Dieu et l’amour du bon vin? Pourrais-je un jour voir l'Ermite dans un futal en cuir? Une autre question existentielle est, faut-il toujours dire la vérité sur le vin? Quand je suis reçu par des gens normaux, je bois ce qu'on me sert, sans trop donner mon avis, je ne vais quand même pas distribuer des cravates, des bons points ou des bourre-pif, mais j’ai une particularité, quand je déguste et que le vin n’est pas bon, au restaurant ou chez quelqu’un, je le dis. Je ne me force jamais à boire un vin bouchonné ou déviant pour ne pas faire de la peine à celui qui a offert le breuvage.

Lire la suite...


Mille et une Côtes de Nuits ou du veau dans les voiles de Shéhérazade

dans la catégorie Rencontres Officielles


ecrit_3_R_C.jpg

SI LA ROMANEE M'ETAIT CONTI

Il était une fois, il y a bien longtemps, dans un royaume genre super loin, baroque et magique, un roi de Perse, pas des masses charmant. Il avait la libido d'un tapis persan, pas vraiment volant et une femme qui était un peu près aussi volage que ses voilages. Quand le cornes furent venus, il décida de ne pas décapiter sa femme et les eunuques, vu que ça n'avait ni queue ni tête, mais, persuadé, ce qui est parfaitement normal pour un perse, de la perfidie de toutes les femmes, d'épouser chaque jour une vierge et de l'occire la nuit de noces passée ce qui prouve qu'il n'était pas la moitié d'un dromadaire, mais un vrai chameau. Dans ce royaume, la bigamie était encore à la mode. Pour ceux qui ne le saurait pas, la bigamie consiste à avoir une femme de trop, les plus malins ou les moins bien lotis me répondront, oui, mais la monogamie aussi. Cette petite plaisanterie aurait pu durer longtemps sans Shéhérazade, qui s'intitulait en vrai Zoubida, fille aînée du grand vizir, le super nettoyeur du royaume, qui se porta volontaire pour faire cesser le carnage. Elle ourdit un stratagème aussi ingénieux qu'habile.

Lire la suite...


Ça chardonne et ça syrahte...

dans la catégorie Notre vin quotidien

logo_vin_merlin.gifDeux bouteilles : deux soiffards en puissance.
À ma gauche, Yannick, dit Popo. Un fanatique, un furieux, un maboule, un killer de l'extrême.
LE PRO (demandez à l'australopat ce qu'il en pense...). Infatigable dégustateur et fêtard invétéré, il a goûté les plus grands vins avec les plus grands dégustateurs (du monde, si si !) et il reste d'une modestie rare et surtout d'un enthousiasme sans limite !
C'est à lui que je dois cette rencontre avec l'enchanteur Merlin...
À ma droite, Rage. Jeune et dynamique, il est capable de traverser la manche à cloche-pied pour une goutte de grand cru. Exigeant et intelligent, il progresse à une allure de géant. Physicien de formation, il a fait sien le précepte suivant : mieux vaut tester que disserter ! Toujours à l'affût d'un bon plan, il déniche régulièrement aux enchères quelques flacons rares et précieux (demandez à l'australopat ce qu'il en pense...). Sa soif d'apprendre est presque aussi grande que... sa soif ! C'est avec plaisir que nous avons cornassé de concert...

Lire la suite...