Leverasoif.com

Tag :

Hugel

Fil des billets

Encore le coup de la panne sèche

dans la catégorie Rencontres Amicales

panneseche.jpgTous les blogueurs ne sont pas égaux devant la panne de sens ou d'inspiration. Pour certains, une photo floue de chaton et c'est réglé. Un blog de critique télé trouvera toujours une émission de téléréalité sur TF1 à dézinguer. Un blog de cuisine trouvera toujours une recette de Gloubi-boulga frit à la graisse de panard, un blog anti-PSG trouvera toujours un supporter plus con qu'un autre. L’éditorialiste trouvera toujours un sujet intéressant: si Hollande et Sarkozy n’ont pas dit de conneries de la journée, un petit coup de fil à Nabila et l'affaire est dans le lac, ou en prison. Le blog de politicien aussi, mettons qu’il n'ait pas trop envie de poster, à part peut-être pour raconter la blague du cul-de-jatte qui se tripote, il sera accusé par des tracteurs de cacher la vérité et de noyer des poissons pour leur faire avaler des cous lèvres et des poteaux roses, et d’ailleurs ce cul-de-jatte, il faisait quoi avec ses potes? Dans le cas du blog-intime qui raconte les péripéties de Cénosillicaphobe convaincus, c’est vachement plus délicat, la panne d’inspiration peut survenir relativement vite, surtout s'il n'y a rien à boire. Tout ça pour dire que si je continue encore longtemps à te faire le coup de la panne, ce n'est pas demain qu’un éditeur va me proposer de faire un livre sur mes aventures, et toi, cher lecteur, cher lectrice, tu vas aller visiter le site du geek qui aime les lapins crétins. Une panne, certes, mais pas une panne sèche puisqu'il y avait du Champagne, du Chambertin, un Ex-Voto pour prier et jubiler avec Hugel....

Lire la suite...


L’avaleur n’attend pas le nombre des années, ni l'âge d'oraison

dans la catégorie Rencontres Officielles

Les générations, quoi de plus émouvant que cette tendre et virile complicité qui transpire conflit_de-generation.JPGcomme une dinde aux marrons dans le four des merveilleux échanges entre un père et son fils? Toujours soucieux d’élever le débat citoyen, les Soiffards vous proposent, gratuitement, je tiens à le préciser, des éléments de réponse à une louable interrogation trop souvent éludée, c'est quoi un confit de génération? Une question culinaire et conflictuelle, qui peut, à première vue, paraitre idiote, mais qui est fondamentale pour savoir qui doit dire bonjour en premier. Deuxième question, vaut-il mieux fabriquer des enfants ou adopter un canard? Pour attirer le lecteur, on va répondre à la deuxième en premier, à moins que ça ne soit l'inverse. En premier lieu, il convient de se demander si vous êtes un couple de nature plutôt hétérosexuelle ou plutôt pas. Dans le premier cas, l’enfant a un avantage certain, vous pourrez le produire vous-même, de vos propres mains, enfin, c'est une image. Dans le cas contraire, adopter un canard…

Lire la suite...


Je veux, mon neveu !

dans la catégorie Notre vin quotidien

Cuvée les Neveux 2009 Hugel & Fils

NeveuxHugel.jpgBelle robe grenat. Un nez très expressif, racinaire, sur des notes de cerise noire, la pivoine, les épices, le caramel et l'encens. La bouche est puissante, séveuse, charpentée, concentrée avec une touche de minéralité, les tannins sont denses et souples, le bois est maîtrisé, l'acidité fait évoluer le vin entre vigueur et fraicheur, l'ensemble possède beaucoup de force, d'harmonie et une longue persistance sur des notes de cacao. Un vin profond, d'une force aromatique exceptionnelle, c'est moins solaire que le 2003, plus racé, le potentiel est énorme. Un digne successeur du fameux 1990.

Les Neveux, une cuvée confidentielle, produite seulement en 1990 et 2003, qui provient d'une seule parcelle, acquise par les 3 neveux de Jean Hugel en 1985 et plantée en 1966 dans le lieu-dit Pflostig. Une récolte parfaitement saine, des raisins confits, éraflés et mis à cuver pendant 2 semaines avec pigeages manuels pour une extraction douce et optimale. Un élevage pendant près de 10 mois en barriques neuves, une bouteille classique et un bouchage "DIAM", le bouchon sans goût de bouchon.


God save the wine et vieilles dentelles Anglaises

dans la catégorie Rencontres Officielles


god_save_the_wine.jpg

anglais1.jpg19h30, Le Clos de la Garenne, les Soiffards sont réunis, au complet, plus 3 invités de marque, Pat, dit Waldorf l'Australopithèque, Didier II, dit le puits de science de Riquewihr et Christian II, dit Christian le Dingo, j'ai été dans l'obligation de l'inviter, il est capable de se vexer comme un pou, caractéristique caractérielle de cet insecte un peu tirée par les cheveux, il adore saigner les castors avec son Iphone, se saucer les valseuses au Tabasco, aveugler un asiatique avec du citron vert, tabasser un chilien avec du guacamole périmé, confire les vieilles grenouilles de bénitier dans de l'eau bénite bouillante, poser une pêche en se tartinant de Yop à la pêche, prendre de l'acide pour faire rire les enfants, faire marcher les culs de jatte, désanusser des porc, se sécher les miches au lance-flamme, se fourrer des cactus dans le sloggy et valser avec sa mémé, c'est un cœur tendre, au fond … Une fois n'est pas costume, on est réuni au Restaurant pour fêter les pas mal de printemps de John. Citoyen Britannique de sa plus trop gracieuse majesté Elizabeth II, Outre le Royaume-Uni, elle est reine du Canada, d'Australie, de Nouvelle-Zélande, de la Jamaïque, de la Barbade, des Bahamas, de la Grenade, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des îles Salomon, des Tuvalu, de Sainte-Lucie, de Saint-Vincent-et-Grenadines, d'Antigua-et-Barbuda, du Belize et de Saint-Christophe-et-Niévès ainsi que de la rue Schiffmatt. Pour bien comprendre les vins qui vont suivre, il est primordial, ne me demandez pas pourquoi, de faire un peu d'histoire, de géographie et de cuisine Britannique. Ceci peut paraitre fastidieux, à juste titre, mais pas inutile, tant il est certain que les Anglais sont des êtres très spéciaux.

Lire la suite...


L'antiquaire, la Loye et le Trousseau

dans la catégorie Notre vin quotidien

Quand un vigneron à la retraite depuis dix ans distille encore quelques bouteilles de vieux millésimes pour arrondir ladite retraite, ça m'intéresse. S'il a été un adepte du vin naturel, bio, qu'il ne produisait du vin que les grandes années (le reste du temps, il vendait son raisin), qu'il ne commercialise ses vins qu'à leurs apogées, que Camille Loye est un personnage haut en couleur, qu'il prévienne ses clients (sur l'étiquette figure la mention "Dans ce vin vinifié à la bonne vieille méthode, le dépôt est chose normale", qu'il vende actuellement ses 88 et mes sens me disent que ça doit bien se goûter et me réconcilier avec les vieux Trousseau. C'est avec la curiosité d'une vieille chatte que j'aborde cette bouteille.

Arbois rouge 1988 Camille Loyeloye.png

Robe rubis, très claire, avec des reflets orange, légèrement trouble. Le premier nez est animal, légèrement réduit (aurait mérité un léger carafage), puis s'ouvre sur des arômes d'herbes fraiches, de petits fruits rouges, de ronce, de réglisse, d'épices. On est sous le charme de cette magnifique bouche, un vin vinifié à la bonne vieille méthode, c'est séveux, terreux, très personnel, une fine sucrosité enveloppe le palais et équilibre une acidité persistante qui vous emmène vers une belle finale mentholées. Superbe.


En prime, un petit apéritif dominical, un Riesling Hommage à Jean Hugel

Riesling Hommage à Jean Hugel 1998 Hugel & FilsHugel_Riesling.jpg

Belle robe or dorée et brillante. Merveilleux nez très mur, de mangue, d'ananas, de citron, de thé vert, de sauge, d'encaustique avec de fines notes pétrolées. La bouche est pleine, grasse, riche, sucrée, racée avec une ligne acide droite qui affine le vin. La persistance est grande et charmeuse. Superbe.

Toqués de lapineaux noirs

dans la catégorie Rencontres Officielles

sarkozy-berezina-regionales-9.jpgSi y'a bien un truc que j'ai du mal à faire le matin, c'est de me raser, si je conserve un bouc c'est pas ressembler à George Clownesques puisqu'il a la tronche d'un cul de babouin. Non c'est parce que je déteste me raser. Tout petit déjà, je n'aimais pas me raser, c'est surement à cause de mon frère qui m'a rasé au coupe choux alors que j'avais 7 ou 8 ans, depuis j'ai la tronche toute décalquée et aussi sensible qu'un cul de pucelle. Heureusement, je suis pas Chewbaca, je serai plutôt le genre poilu comme un lavabo. Je me rase avec des Johny Wilkinson de précision à 15 lames arbre à came en tête et double culbuteur. Avec ce genre d'engin, les cicatrices dues à un dérapage incontrôlé dans un virage mal négocié, te font la gueule d'un acteur d'un Western de John Ford, quand le héros sortait du barbier avec des petits papiers blancs collés partout sur la tronche. Passons sur le fait que les mousses industrielle sentent la gerbe de lémurien et qu'avec les après-rasage, t'as l'impression de te parfumer avec du wasabi, ça te brûle la peau plus rapidement que le soleil de Marackech sur un rouquin fraichement débarqué de son Irlande natale. Donc je me rase quand je peux plus faire autrement.

Lire la suite...


Même Tart, les deux Saints de la Mère Denis chambolent mes nuits

dans la catégorie Rencontres Officielles

MereDenis.jpgIl y a des coïncidences troublantes, quand Christian arrive avec une bouteille de la même région, de la même couleur et du même millésime 96 que celle que je viens d'ouvrir, qu'il boit la même bouteille mais avec une semaine d'avance (Clos de Tart 2003), que celle que j'ai prévu pour la soirée où il ne sera pas là, comme par hasard! Quand Dominique arrive avec la même bouteille exactement, tout pareil, région, millésime, vigneron, couleur, étiquette, la même bouteille quoi, un Clos St Denis 2005 du Domaine Bertagna, ma raison vacille. Je me sens aussi à l'aise qu'un Waffen SS dans une barmitsvah. Parfois, la réalité dépasse l’affliction. Déjà que je suis fan de Bernard Menez et de Dave, insomniaque depuis qu’on m’a prouvé que des machines pourraient un jour construire des machines et qu’il existera des machines à fabriquer des machines qui fabriqueront des machines à fabriquer des machines, bref mal en point depuis 1999 et la sortie de Matrix. Le réchauffement de la planète, la fonte de la capote glaciaire, comment expliquer ces mystérieux phénomènes ?'

Lire la suite...


Schoenenbourg, à la source de la minéralité

dans la catégorie Culture Vineuse

Les vignes du Schoenenbourg veillent religieusement sur le village de Riquewihr, un village dont l'histoire est intimement lié à celle de ses vignerons et de leurs vins. Le coteau du grand cru du Schoenenbourg donne naissance à des vins à la minéralité superbe et à la faculté incroyable de vieillir. Schoenenbourg est exposé au sud et au sud-est. Depuis des siècles, il donne les vins de riesling parmi les meilleurs du monde. Parmi les plus célèbres aussi.

Lire la suite...