Leverasoif.com

Tag :

Jamet

Fil des billets

10h47 (ce titre est susceptible de changer d'une minute à l'autre)

dans la catégorie Notre vin quotidien

Bright IdeaL'inspiration, c'est quand même un peu n'importe quoi. Ce n'est pas vraiment fiable comme truc. Par exemple, hier, je suis allé au coiffeur, je sais, on dit chez le coiffeur, mais comme j'ai une panne d'inspiration, je tente vainement de gagner du temps, mais c'est pas facile. Bref, mon merlan, il est bavard comme une poissonnière qui rêve d'être capillicultrice. En principe, quand tu vas chez ton coiffeur, tu as généralement des conversations engagées sur la météo, le football, les vacances au camping des flots bleus voire, les soldes chez Marionnaud, alors qu'assez rarement, tu badines sur les contraintes expérimentales sur les modèles avec champ scalaire léger en cosmologie et physique des particules, tu n'as pas le temps de développer vraiment. Mais hier, rien de cela, le merlan m'a dit: "c'est qui qu'à gagné les élections?" J'ai répondu: "je sais pas, j'ai pas voté". Il a dit: "moi non plus, c'est tous des cons", j'ai dit "oui, c'est bien leur genre", il m'a dit "je vous les coupe comment ?" j'ai dit "comme la dernière fois" et j'ai vite regretté. Mon esprit s'est mis à vagabonder par monts et par vaux et j'ai laissé le Merlan œuvrer en imaginant une bonne vingtaine de sujet indispensables à ce blog, une foultitude d'idées géniales pour alimenter ce leverasoif qui ne se tarit pas d'horloge. Par timidité, je n'ai pas osé prendre des notes pendant que le gratte-couenne finissait de couper mes cheveux en quatre. Deux heures plus tard, je me suis retrouvé devant mon Vaio, et là, la panne de sens, plus rien, rien, nothing, nada, walou, nichts, τίποτα, niets, ou alors... Non, même pas, jamais, tient un Jamet, pourquoi pas… Jamet_fructus-voluptas.jpg

Côte-Rôtie Fructus Voluptas 2008 Domaine Jamet

Un nez lardé, fumé, poivre, cassis et mûre. Une bouche légère, très épicée, sur le poivre blanc, vive, agile, fraiche, des tannins fins et une belle persistance acidulée. Pas inoubliable, mais gouleyant et bien fait. Bien

Allons enfants de l'hépatite, le jour de boire est arrivé

dans la catégorie Rencontres Officielles

identite-francaise-retour-L-1.jpegJe dois reconnaitre une chose, dans la vie, il y a des notions de base qui m'interpelle et que je ne n'imprime pas toujours. La mode, la télé réalité, le rosé, l'humour Allemand, le fromage suisse, les Suisse-Allemands et le sentiment de fierté nationale. Le genre de trucs que personne ne m’expliquera jamais assez bien, tellement ils sont, apparemment, normaux pour le commun des mortels. Par exemple, la crise est un sujet compliqué, pas facile de faire le tri entre la doctrine néo-keynésienne de Joseph Eugene Stiglitz et la conception "Homo-oeconomicus", plus théorique, de Gérard Debreu; et je ne parle même pas de l'avis plus tranche de Dorymédon Huldegrin, dit Ranulphe, mon coach en insultes Serbo-Croate, pour qui, je cite: "la France irait beaucoup mieux si on se remettait à picoler et à baiser". Même les baveux de mode t'expliquent la crise, les magazines féminins te donnent des conseils pour éradiquer la crise en offrant les belles bottines bleues en peau de hareng dont rêve ta dulcinée. J'ai même vu dans un film un peu hard, qu'un type normal, comme toi et moi, enfin, surtout moi, avait recueilli deux superbes Tchèques, pas en bois, blondes avec de beaux melons sur les étagères, qui, faute de moyen, s’apprêtait à s’endormir sous un pont après avoir dû manger tous leurs vêtements à cause de la crise. Donc, pour ce qui est de ne pas comprendre la mode, la télé réalité, l'humour Allemand et le fromage suisse, je m'en tape les cacahouètes, pour le rosé, c'est un peu plus ennuyeux, mais pour le sentiment de fierté nationale, ça me chagrine vraiment de ne pas comprendre pourquoi on se lève quand on chante la Marseillaise.

Lire la suite...


Changer les ampoules d'Ampuis

dans la catégorie La tournée des vignes

Ampuis_Marche2013.jpgÀ Ampuis, plus vieux marché aux vins de l'hexagone, tout change, mais rien ne change vraiment. Les vignerons aboient et la caravane trépasse. Les mêmes placeurs de parking, les mêmes camelots au bagou suranné devant la porte, la même file d'attente à 8h45, les mêmes afficionados du Condrieu, les mêmes verres estampillés "Côte-Rôtie", les mêmes vigiles à l'entrée du temple, les mêmes jeunes diablotins tireur de chariots, les mêmes stands, les mêmes vignerons, les mêmes dégustateurs aux comportements un peu moutonniers et aux manières de soudards, seul le millésime est différent. Un passage le vendredi après-midi, peu de monde, ambiance sympathique, vignerons agréables. Rouges 2009, un bon millésime, mais ce n'est pas le millésime du siècle annoncé. 2010 confirme le bien que j'en pensais, très beau arômatiquement, la trilogie fruit – fleur- épices, charnus, ample, équilibrés, un petit air de 2007, en mieux. Quelques 2011, joli mais sans plus, pas la puissance des 2009 et l'équilibre des 2010 mais surement meilleur que 2012 que certains essaient déjà de pré-vendre.

Lire la suite...


Le lard exquis de la comparaison – 2° la pratique

dans la catégorie Notre vin quotidien


Côte-Rôtie 2004 Jean-Paul Jamet

jp_jamet.jpgLe nez est très intense, superbe, sur la violette, les fruits rouges compotés, les épices et quelques notes viandées et fumées. La bouche est minérale, avec une attaque fraiche, nerveuse, les tannins sont encore fermes, corsés, mais sans excès, la structure est élégante, noble, la finale est longue, florale, fruitée et un peu alcooleuse. Un vin déjà prêt à boire mais qui vieillira encore bien quelques années. Très bien


Clare Valley Testament Shiraz 2004 Kilikanoon

412831_05CovShiraz_DOMUne bombe de fruits noirs confiturés, cassis, mûres, airelle, un joli boisé, un peu de brûlé, d'eucalyptus, un peu de vanille, des notes de chocolat et de la violette complète le tous. Une petite gorgée pour réaliser que le fruit très mûr est le maître mot. Si vous aimez la Syrah jeune et fruitée, vous êtes servis! Légère sucrosité, tannins souples, savoureux, onctueux, crémeux, la bouche est opulence avec une grande longueur. Une exubérance, somme toute maitrisée, qui n'apparaît ni caricaturale ni rédhibitoire. Très bien

Deux Syrah, dans la même gamme de prix, le même millésime. Quand la Syrah de Jean-Paul Jamet explore l'élégance, la minéralité, la pureté du fruit, la conviction de prolonger l'histoire d'un terroir pluri-millénaire, le vin de Kilikanoon cherche l'opulence, la puissance monstrueuse et juvénile ainsi que l'extravagance d'un fruité exubérant. La Côte-Rôtie est un vin méditatif, alors que l'Australien est un vin de pur plaisir immédiat, une gourmandise. J'aime les deux, 1 partout, balle au centre.


Mieux vaut avatar que Jamet

dans la catégorie Sortie Vinoche


avatar.jpgMalgré le fait qu'il soit tout cassé de partout, Jake Sully, vanne pas mal de gens depuis qu'il est collé comme une bouse à son fauteuil roulant et qu'il a appris que son frère jumeau Tommy s’est fait dézingué par un déssoudeur ou déssoudé par un dézingueur, ce qui est pareil au même. Or, maintenant que Tommy est mort, tout le fric investi par une multinationale est foutu en l’air ; sauf s’il y a un mec avec le même génome pour prendre le poste à sa place. Ce qui explique le goût des frères Bogdanov pour la science : apparemment, les jumeaux y sont très pratiques. Cet ancien militaire, qui pense que la guerre c'est pas bien, ce qui prouve indubitablement qu'il a un cerveau, alors que généralement une moelle épinière suffit largement aux troufions, a le choix entre partir pour Pandora remplacer son frangin ou tourner avec son fauteuil dans un clip des jeunes UMP, il n’hésite pas : ce sera l’aventure plutôt que le déshonneur. Il est donc recruté pour se rendre à un paquet d'années lumière de la Terre, dans une boite nommée Pandora où une puissante multinationale exploite un minerai rarissime.

Lire la suite...


Va te rôtir sur la côte, Ampuis c'est tout

dans la catégorie La tournée des vignes

Arrivage sur le parking à 9h15, je sors l'indispensable diable même pas Tasmanien, invitation, verre de rigueur et entrée dans la salle de travail où déjà pas mal de soiffards des monts et des veaux de navarin et de France se bousculent autour des stands stars au staff stakhanoviste de standing (Gangloff, Guigal, Jaboulet, Cheze, Montez…) En Côte-Rôtie, 2008 n'est pas un grand millésime, des tris exigeants ont été nécessaires pour faire bon, un peu comme 2002, où quelques bons vignerons avait fait une seule et bonne cuvée, plutôt que des parcellaires moyennes, pas mal d'autres se sont noyés, 2007 sera grand, voire très grand. On trouve donc sur le marché, des 2007, des 2008 et mêmes quelques 2009 à goûter, mais pas chez les meilleurs. Pour résumer, 2008 pour boire assez vite, pour le plaisir de la soif et garder les 2007 pour de futures bonnes et grandes soirées. Pour les Condrieu, une petite année en quantité, mais un grand millésime, aériens, minéral, plus fin et avec beaucoup moins de bois neuf qu'à l'habitude.

Lire la suite...