super-prof_design.pngCe soir, c'est la soirée prof, ces grands professionnels de la jeunesse, ces hommes qui ont la difficile mission, voire l'impossible mission, d'éduquer nos enfants, notre blé en gerbe. Ne comptez pas sur moi pour stigmatiser leur temps de travail de présence ridiculement faible, leur syndicalisme de petit bourgeois gauchiste attaché à la sécurité de l'emploi, leur feignantise, leur retraite anticipée, leurs absences jamais justifiées et leurs vacances de 2 semaines tous les 2 mois, et je passerai sous silence les ex-profs payés pour être des ex-ministres, je ne mange pas de ce pain-là, monsieur! Je suis un honnête homme, je ne suis pas aigri et bourré de préjugés, le fait que je me sois fait refouler à un concours de la fonction publique, n'a strictement aucune incidence. D'ailleurs, à qui pensent ça, je dis que, supporter des têtes de cons boutonneux en pleine crise de puberté ou des petites connasses, mortes grave d'amour virtuel pour Justin Bieber, est une dure lutte et une punition largement suffisante. Si vous ne savez pas à quoi ressemble un prof, je vais vous expliquer, ou plutôt, faire appel à vos souvenirs d'enfance, car oui, vous avez été jeune, aussi, c'est difficile à imaginer en regardant JeanDa, mais c'est certain.

Lire la suite...