saucisson.jpgCe matin, j'ai un coup de soleil un coup d'amour un coup de je t'aime, un coup de blues, un coup de calcaire. "La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste", disait Victor Hugo. Mouais. La formule est sympa, mais moi, c'est plus un trop plein que de la mélancolie, c'est même un trop plein de pinard. Dans mon quartier, un apéro saucisson qui dégénère, c'est aussi courant qu'une rafale de but dans les cages Brésiliennes, moins facile à vendre qu'un rafale, mais aussi courant qu'une rafale d'automatique dans un favela de Rio. On n'a pas commencé par des avions de chasse, juste un petit crémant de Rieffel, l'Ermite était là, of course, on l'a joué courtois, propre sans fioriture, pas de critique virulente, Mochel en double, la Lune d'Angeli, pas Eve, l'autre, un quintaine pour faire bonne mesure, un Savigny les Beaune blanc, un je ne sais quoi bouchonné et une chtite Roussanne de Beaucastel...

Lire la suite...