carte_titre.jpgSi tu me lis régulièrement, même sous la contrainte, tu auras peut-être noté mon intérêt grandissant pour l'Héroïc fantasy et ma complicated relationship avec la randonnée pédestre, surtout quand l'Ermite âge, même si ce n'est pas ma compagne, m'accompagne. Le truc bien avec la fantasy c’est que, très souvent, c'est à peu près la même chose, donc facile à dupliquer. C'est un groupe de mecs, souvent potes, du genre aventuriers, même parfois buveurs de Bordeaux, quelques guerriers qui doivent buter des méchants, aidés par un mage et quelques artefacts. Il y a aussi un nain pour l’élément comique, un elfe pour l'élément féérique et une princesse pour l’élément romantique. Tu leur colles une quête entre les pattes et tu les envoies la résoudre à l’autre bout de la terre du milieu, dont tu as pris soin de mettre une carte en page 7. En général, ils y vont à pied, pour faire les 812 pages requises par la guilde des auteurs de Fantasy. Après, tu racontes, avec moultes détails, comment ils échappent aux méchants gobelins, trolls et autres trucs chelou au service des forces du Mal qui n'a qu'un œil, mais très moche, comme le père de la marine nationale. Jamais ils ne se trompent de chemin puisque les clubs vosgiens du coin sont sacrément plus efficaces que la carte de la page 7. Bienvenu dans le pays de Khandi.

Lire la suite...