Leverasoif.com

Tag :

Lynch-Bages

Fil des billets

J’ai demandé à la lune, mais la lune s'est mosquée de moi

dans la catégorie Rencontres Officielles

lune_mellies.jpgQuand j’étais gosse, je voulais devenir astronaute. Même si j’ai emprunté des chemins plus terrestres, j’ai toujours gardé une incroyable fascination pour les grands espaces intergalactiques. Faute de simulateur spatial à la maison, je collectionne donc les OVNI, qui sont assez souvent des objets branlants soporifiques. Je suis incollable sur le sujet. Tu le sais peut-être déjà, mais des gens prétendent que l’homme n’aurait jamais posé le pied sur la lune. Que tout ça ne serait qu’un vaste complot, et que Lance Armstrong, en plus de ne pas avoir gagné plein de tour de France, rapport aux médicaments qu'il prenait pour soigner ses gonades, n'aurait pas dit "C'est un petit pet pour l'homme, mais un grand bond pour ma virginité" mais "C'est qui le con qui a oublié de dire coupez!" Pour connaître toute la vérité, regardez Transformers 3: la face cachée de la lune, tout est vrai! Pourquoi nier le complot, mais quel complot, qu'est-ce que le complot? Qui est le complot? Pourquoi le complot? Qui veut la peau de Roger Rabbit? Qui le dirige? Et dans quel but? Vous allez le savoir prochainement, mais d'abord, petit rappel, il y a bien d’autres mensonges qui n’attendent que d’être révélés, et on ne me fera pas taire.

Lire la suite...


Incitation à la débouche

dans la catégorie Notre vin quotidien

Joue_de_porc.JPGDepuis quelques années, notre budget nourriture fond comme blanc à la neige au soleil. Le lien entre la pauvreté des familles et la part du budget réservée à l’alimentation est avéré et étudié depuis longtemps (Engel au 19è siècle). La part de l’alimentation dans le budget est ainsi souvent utilisée comme indicateur de niveau de vie. Nous protégeons les repas traditionnels, sanctuarisés par l’Unesco, nous cultivons l’art du bien manger et du bien boire, mais le temps consacré à cuisiner a été divisé par deux. La majorité des plats consommés sont fabriqués industriellement avec de vrais morceaux de cheval dedans. Le nombre de fast-foods, de kebabs, de sandwicheries ne cessent d'augmenter. Les restaurants qui utilisent l’industrie agro-alimentaire pour nourrir leurs clients sont aussi nombreux que les mouches sur un étron. La France est devenue un modèle de réussite pour McDo, un énorme marché pour les sushis et les pizzas… Burger King, autre chaîne de fast-food, constatant l’énorme succès de ses premiers sites en France envisage d'ouvrir 400 boutiques dans les 10 ans. La seule chose qui intéresse le consommateur, c'est le nombre d'additif sur l'étiquette! Monsanto impose leurs semences mondialement, en sélectionnant des fruits, légumes et céréales non pas pour leur qualité gustative mais pour leur uniformité, leur facilité à rentrer dans des emballages standards et à se conserver dans les linéaires des grandes surfaces. En un mot, le con (sommateur) acceptant de bouffer n’importe quoi, on ne lui demande plus son avis. Comment demander à nos enfants d'avoir du goût si on les gave, depuis tout petit, de lait en boîte, de petits pots insipides, de sodas et de McDo obèsifiants, le tout devant une télé bêtifiante. La baisse continue du budget consacrée à l’alimentation et la hausse de celui consacré à la santé devrait nous alerter. Moins nous mangeons bien, plus nous sommes malades. Donc, pour vous soigner, je vous prescris, après une marche de plus de deux heures, un Parmentier de canard (froid) en entrée, arrosé d'un verre de Marsannay bien frais et une daube de joues de porc confite (3 heures) avec un Lynch-Bages 2004 pour faire bonne mesure. Bien entendu, le tout est mitonné, mijoté avec amour et un peu de sel et de poivre. Puisqu'il faut se soigner, soignons-nous bien…

Marsannay Cuvée St Urbain 2012 Jean Fournierfournier_Marsannay.jpg

Le nez est simple et efficace, résolument sur les agrumes, la fleur blanche et les herbes fraiches, mais aussi pas mal de bois. L'attaque est vive, très vive, une acidité mordante, une matière fine et une finale assez moyenne. Entre la vigueur et le côté vert de ce vin, mon cœur balance, mais le boisé est bien trop présent pour mon palais. Bien

Pauillac Lynch Bages 2004

84% cabernet sauvignon, 9% merlot, 5% cabernet franc et 2% petit verdot.lynch-bages.jpgUn nez sur des arômes de confiture de cassis, de myrtille, de cèdre, de tabac, de réglisse avec de fines notes boisées et torréfiées. En bouche, c'est puissant, riche, encore très jeune, les tannins sont serrés, virils, la matière est ample, un beau fruit, c'est pur, corsé, assez racé, long. Peut encore attendre quelques années. Très bien