Leverasoif.com

Tag :

Meursault

Fil des billets

Quand je pense à Fernande, je Bandol

dans la catégorie Notre vin quotidien

petitbobofernande.jpgJ'ai des manies de vieux garçons, j'ai pris l'habitude d'agrémenter ma solitude d'une mâle ritournelle, la Bandolaison papa, ça ne se commande pas. Quand je pense à Fernande, j'ouvre un Bandol. Et même un vieux Bandol! Un vieux, un Bandol mûr, à point, on peut le dire de différentes façons, mais le Bandol se pratique vieux, tant ces vins sont capables de s’arrondir, de s’épanouir, de gagner en complexité au fil du temps. Personnellement, je n’ai pas peur de vieillir, même pas une petite appréhension quant au maintien de mes capacités mentales, dans la mesure où elles se sont barrées il y a déjà pas mal de temps. Pour les grands Bordeaux, pour les grands crus de Bourgogne, pour les Madiran, les Châteauneuf, les bons vins en général, dix ans est un marqueur, un repère, un point de référence. Avant, il est difficile de se faire une idée précise du potentiel du vin, émettre un jugement définitif, tirer des conclusions péremptoires.

Lire la suite...


Blogging in the wind

dans la catégorie Notre vin quotidien

vino_online_mag-600x338.jpgIl y a un peu plus de 6 ans, je me suis dit: "Et maintenant, que vais-je faire de tout ce temps que sera ma vie, de tous ces gens qui m'indiffèrent, et si je créais un blog sur Gilbert Bécaud? Ok, oui, mais plutôt sur le vin et façon Psykopat, avec du vin, évidemment puisque c'est le thème, avec de la politique, un Ermite âgé, de la bouffe, des amis, des bons plans, des rencontres, un zeste d'humour et un peu de cul. C'était mon délire du moment. Je savais que j'avais les qualités pour le poste, ambidextre, proctologue, polygame et branleur à mes heures perdues, je devais faire un malheur. De toute façon, je me suis dit que ça ne fera pas plus d'une dizaine d'articles, que ça va vite me gaver et que j’abandonnerai pour aller cueillir la rose des vents, comme toujours. Parfois je me dis que je suis quand même un peu con. Le délire qui devait durer 10 articles fait maintenant la taille conséquente de 983 articles, sans compter celui-là. 983 putains d’articles, plus de 3700 commentaires de vins (je bois vraiment trop), écris dans mon bureau, avec une perruque rousse sur la ganache, une guêpière en cuir et un verre de Meursault pas trop loin, mais aussi parfois dans mon lit, à poil, un verre de Meursault pas trop loin, et même dans ma voiture, un verre de Meursault pas trop loin. J'ai même écrit un article dans un(e) pouf assez confortable, un verre de Chambertin pas trop loin, oui parfois je bois du rouge.

Lire la suite...


L'étrange énigme de Meursault

dans la catégorie Rencontres Amicales

carte.pngL’incipit de l'étranger est étrange : "Aujourd’hui maman est morte ou peut-être hier je ne sais pas." Phrases courtes, absence de liaison, structure grammaticale et vocabulaire ultra basiques, c'est un choc frontal qui semble avoir été pensé par Camus pour éliminer l'affect, éviter l'empathie avec le héros, un personnage-narrateur nommé Meursault, que c'est étrange. Le lecteur de l’Etranger est condamné à se heurter à un mur invisible et insurmontable, obligé d'accepter de jouir de la beauté dépouillée de ce texte magnifique tout en renonçant à en percer tous les mystères. Chaque fois que je bois un Meursault, je pense à Camus et inversement. Les vins de Meursault sont comme l'œuvre de Camus, à la fois dépouillé de tous artifices, sans esbroufe mais grand de cette simplicité formelle. Une beauté dépouillée pas facile à cerner, une étrange appellation dont on n'a pas encore percée tous les mystères. Si Meursault produit des vins blancs et des vins rouges, c'est les blancs qui ont fait la réputation du vignoble. Aucun vignoble n’offre des vins blancs qui ressemblent au Meursault. Leurs qualités premières se déclinent dans un génial paradoxe. Les vins allient sec et gras avec des notes minérales discrètes qui donnent une impression aérienne à nul autre pareil. C'est aussi des accents de tilleul et d'agrumes envoutants. Le Meursault, c'est une puissance teintée de race et d’élégance, de profondeur et de confort.

Lire la suite...


Virée des grands ducs de Bourgogne, les escargots ne sont pas de vin...suite

dans la catégorie La tournée des vignes

Partie 2

tollot-beaut1.jpgA peine le repas digéré, direction une petite appellation, un peu en marge, coincée entre la capitale de la Bourgogne viticole et la célèbre montagne coiffée en brosse par le petit bois qui la surmonte. Direction Chorey-les-Beaune, rue Tollot… Chez Tollot-Beaut, comme son nom l'indique bien. Chez Tollot-Beaut, c'est une affaire de famille qui compte actuellement 24 ha, dont 10 sont en appellation Chorey-les-Beaune. Les vignes appartiennent à l'ensemble de la famille et sont exploitées en fermage. Le domaine a été créé à la fin du XIXe siècle, il s'est étendu, au fil des générations, jusqu’à Savigny-lès-Beaune, Beaune et Aloxe-Corton. Aujourd’hui, ce sont trois cousins germains, Nathalie, Jean-Paul et Olivier, qui gèrent le vignoble plantés en pinot noir et une petite partie de chardonnay. La gamme de vin est large, des valeurs sûres de la région dont la qualité régulière est unanimement reconnue. La majeure partie de la production est d’ailleurs vendue à l’étranger. Ici, la crise des petites appellations ne sévit pas, toute la récolte est vendue, on n'accepte pas de nouveaux clients, malheureusement pour nous qui sommes venus là après ce magnifique Corton-Charlemagne d'il y a quinze jours (voir ici). Les vins du domaine se caractérisent par leur finesse, sur des arômes précis et un boisé justement dosé, aucun cru n’est élevé 100 % en barriques neuves, dans un profil fruité et élégant, assez moderne. Direction la cave pour une dégustation des 2013 sur fûts.

Lire la suite...


Virée des grands ducs de Bourgogne, les escargots ne sont pas de vin.

dans la catégorie La tournée des vignes

Partie 1

escargot.jpgPour le départ en Bourgogne, le plus important est de bien choisir le point de départ. Plus il sera proche de chez moi, chez moi par exemple, plus mon sommeil en profitera et plus il sera éloigné de celui de Rage, plus il y aura de chance que Rage soit en retard pour le départ. CQFD, Rage à quelques minutes de retard au départ. 3h30 de route pour faire comprendre à rage qu'arriver à l'heure est important, que la Bourgogne n'est pas une région uniquement peuplée d’escargots et de vignerons. Que l'histoire de la Bourgogne est riche, que c'était un état puissant, le plus vaste d'Europe, ce dont seuls le plus vieux d'entre nous, l'Ermite âgé, aurai pu se souvenir, s'il avait un peu de mémoire. La Bourgogne était gouvernée par les illustres ducs de Bourgogne aux noms de catcheurs parmi lesquels: Jean sans Peur et pas sans reproches, Charles le Téméraire, Philippe le Hardi et Guy le Roux. La Burgondie a été construite sur un terrain vinicole au milieu des raisins. Les premiers habitants se sont alors dit qu'ils pourraient fabriquer du vin et le vendre aussi cher que les vins de Bordeaux. La grande spécialité Bourguignonne n'est pas la moutarde, la tourte ou les gougères, mais le bœuf bourguignon, une recette ultra simple puisque qu'il suffit de réunir: un bœuf, un bourguignon et une bouteille de vin de Bourgogne. En dehors du vin, l'industrie locale est surtout menuisière, puisqu'on y produit les fameux escabeaux de Bourgogne et pas mal de sécateur, un outil précieux qui permet de se débarrasser de quelqu'un qui ne veux pas vous lâcher la grappe, un peu comme Rage pendant tous le voyage.

Lire la suite...


Il pleut, il pleut Berbère

dans la catégorie Notre vin quotidien

Lecteur audio intégré

pluie.gifLe printemps arrive, les réseaux sociaux sont formels, quatre photos d'hirondelle sur Instagram et une références dans Game of Thrones, aucun doute, le printemps est là. Du coup, je n'ai pas pris mon parapluie, eh bien, je me suis retrouvé sous la cataracte du Niagara, trempée comme une soupe, oui, mais... gratinée, et à l'oignon bien sec. Pourtant, j'aurai du me méfier, la veille, le "Courrier Alsanews International" m'avait contacté en tant qu'expert planétaire en climat du soleil. Il voulait faire un article parce que tous les experts s’accordaient à dire qu'il allait faire beau. Je leur ai dit que s'était impossible, que tous les experts ne s’accordent jamais, c’est même notre prérogative d'expert, justement! Nous nous accordons pour ne jamais être d'accord, par principe mais aussi pour de vils raisons commerciales. A la limite, s'il m'avait dit, tous les experts s’accordent à dire, sauf ce con d'Eustache, j'aurais pu les croire, mais là, non. C’est une leçon de vie importante que nous apprend cette anecdote, parfois, il faut ne pas croire les experts et que certaines choses qui nous semblent évidentes méritent pourtant d’être contredites. Certaines personnes, dont Ranulphe, mon prof en dictons Berbères, adorent la pluie. Elles lui trouvent un côté poétique, voire mélancolique, un peu comme dans les mauvais (il le sont tous) films de Lars von Trier, quand on voit un homme qui fume un cigarillo devant une fenêtre où perle la pluie, avec un regard vide et mystérieux. Moi, la pluie, comme un gamin de 10 ans, je trouve ça nul, on ne peut rien faire. La pluie, ça mouille, ça inonde mon jardin, ça souille mes pompes, ça rend n’importe quel paysage affreux, n'importe quelle fille laide, ça nettoie même pas correctement ma Fuego rose, la pluie, ça laisse des traces, ça fait puer les chiens, ça brouille la réception de mon satellite, ça fait du bruit sur vitres et ça m'empêche d'apprécier la voix de Kurt Wagner, ce gars-là pourrait chanter le bottin en Albanais qu'il réussirait à m'émouvoir. L'intro de "The Daily Growl", toute en subtilité un piano, une guitare, une note de triangle et... si tu n'as pas lancé le mp3 du haut de la page, c'est que tu l'as mérite cette pluie et...voilà, c'est mieux ... arrive Kurt le baryton, de la mélancolie collée aux cordes vocales, des textes minimalisme et hypnotique. Petite précaution, ami dépressif, avant d'écouter, ce conseil est important, vide la boîte à pharmacie dans les toilettes! Bref, la pluie, ça gâche mon plaisir. Il faut être anglais, être habitué à vivre en permanence sous le déluge, pour apprécier. Quand tu as le choix entre la pluie, un agneau bouilli à la menthe, de la gelée verte, un parapluie, un imperméable ou le soleil, une souris d'agneau confite au thym, des fraises au vin, un parasol, un maillot de bain, une terrasse, un barbecue, des grillons, un Meursault bien frais… Tu fais quoi? Des claquettes dans une flaque en chantant "I'm singing in the rain" ou tu plonges dans ta piscine? Même si un dicton Berbère dit : "en mai, mouille comme il te plaît", rendez-moi mon soleil, je n'en ai rien à foutre du réchauffement de la planète, des paysans, des arc-en-ciel pourris, des nappes phréatiques, de la mélancolie, je veux qu'on me rende mon soleil, et mon Meursault bien frais…

Meursault Limozin 2009 Domaine Henri Germaingermain2.jpg

De belles notes de tilleul, de citron confit et d'amande, très gourmandes, des nuances beurrées et un boisé grillé. En bouche, de l'ampleur, de la rondeur, des notes de miel d'acacia. Un élevage pas complètement fondu et une finale, minérale et longue. Très bien

Détournements mineurs et rentrée littéraire à Meursault

dans la catégorie Rencontres Officielles

Vosnes3.jpgAujourd'hui je suis mort, ou peut-être était-ce hier, ou un rêve, je sais pas, j'ai même pas reçu de télégramme de l'hôpital. Cela ne veut rien dire. C'était peut-être hier. Ce matin, un rayon de soleil m'a réveillé en me réchauffant le visage. Même si c'est une belle journée, c'est dimanche et je n'aime pas le dimanche. J'ai fait du café et je suis allé acheter le journal du jour. Je n'ai jamais aimé lire les nouvelles, sauf pour y trouver des choses qui m'amusent. A dire vrai ça m'est égal ce qui se passe dans le monde, mais je l'achète pour passer le temps. Cette intro alambiquée et confuse est un pastiche de l'œuvre de Camus: l'Etranger. Pourquoi Camus? C'est une bonne question mon petit Ranulphe. Parce qu'en cette année 2012, peut être bien la dernière, il n'est pas inutile de se recentrer sur la culture. Si pour toi, "Sex and the cystite" est un monument du cinéma, que "Chateaubriand" c'est surtout bon quand c'est saignant, que t'écoute en boucle Rondo-Veneziano, que ton tableau préféré est un poster d'un ninja roux en train de sniffer du beurre de cacahuète, alors, rien que pour toi, on va mettre les bouchées doubles. Cet hiver j'ai refait mon retard littéraire, j'ai lu les grands classiques, Camus, Beigbeder, Houellebecq, Dan Brown et Télé 7 jeux et à quoi ça aurait servi si je ne vous en parlais pas?

Lire la suite...


Entretien Meurisaltien au bout du Roulot

dans la catégorie Culture Vineuse

roulot.jpgIl y a des acteurs-chanteurs, des chanteurs-écrivains, des écrivains-présidents, des vignerons-chanteurs et un seul vigneron-acteur. Un cas, le Roulot. Jean-Marc Roulot est un cas unique, le père et les deux grands-pères étaient vignerons, son avenir était tout tracé, "tu seras vigneron mon fils". Mais que se passe-t-il alors dans la tête d’un garçon pour qu’il se lance dans la folle perspective d’une vie de saltimbanque? Automne 76, il a 20 ans, et face à un père et une mère consternés, il déclame solennel : "Je ne veux pas être vigneron. Je quitte la maison. Je veux devenir comédien". Il passera par le conservatoire de Paris dans la classe de Michel Bouquet. Des premiers films sous la direction de Patrice Leconte, de Nicole Garcia, puis d’Etienne Chatillez, Il interprétera le Valère de Tartuffe sous la direction de Jacques Lasalle avec, dans le rôle-titre, Gérard Depardieu, qui lui prédit: "Tu reviendras là-bas, chez toi à Meursault." Mais la vie se hâte à modifier les destins, son père tombe malade. Aux vendanges 1982, sur son lit de souffrance, le patriarche l’initie aux raffinements de la fabrication des arômes. Sous la dictée, Jean-Marc prend des notes, il assumera, seul, la totalité des procédures jusqu’à la plus ultime, la vinification. Sa première ! Il assumera aussi le fait d'être comédien et vigneron. Aujourd’hui, il revendique ainsi son choix. Notre vigneron-acteur vinifie, répète, vendange, notre acteur-vigneron interprète, prend le temps d’écrire une pièce intitulée Meursault, les Luchets. Jouant son propre rôle, il initie les spectateurs aux mots du vignoble, il sera à l'affiche de "Rio Sex Comedy", le premier film de fiction de Jonathan Nossiter, réalisateur de Mondovino, dans lequel notre acteur-vigneron joue, aux côtés d’Irène Jacob, son plus beau rôle. "Chaque goutte de ses Meursaults est comme un torrent d’eau de roche qui vous transperce littéralement, vous submerge par sa minéralité fine et prégnante", dit Denis Saverot, le rédacteur en chef de la Revue des vins de France. «Précis, droit, essentiel, intense, long, centré, profond, unique, expressif. Voilà une longue série d’adjectifs qui définissent… qui? quoi ? l’homme ? le vin ? les deux. "A 20 ans, je n’avais pas d’avis sur le vin. A 36, j’ai décidé d’être vigneron parce que je savais quel vin je voulais faire."

Il a été l'invité de François Busnel sur France-Inter, un entretien au bout du Roulot à écouter sans modération

à l'écoute sur cette page


Pas fou le Jobard

dans la catégorie Notre vin quotidien

Meursault Charmes 2007 Antoine Jobardantoine-jobard.jpg

Superbe robe jaune clair, limpide. Magnifique et caractéristique nez de Meursault qui Meursaulte, d'une grande pureté, sur des notes de citron vert, de noisette, d'anis, de fruit exotique, de curry et quelques inflexions empyreumatique. La bouche est croquante, droites, ciselées, précises, cristallines et aérienne avec une admirable sensation de fraicheur, due à une acidité qui apporte tension et vivacité. Si on ajoute une richesse fruitée, une minéralité prégnante, comme des fondations de la construction et une interminable persistance, on a un brillant Meursault, d'une pureté qui laisse stupéfait. J'adore. Excellent

Je connais mal les vins du Domaine François et Antoine Jobard. On présente souvent les Meursault des Jobard comme étant difficiles, austères et peu aromatiques dans leur jeunesse, des vins taiseux. Celui là est son contre-exemple. Explosif, immédiatement séduisant, affable et d'une précision remarquable. Une pépite taillée de main de maitre.


Un Buisson ardent

dans la catégorie Notre vin quotidien

Meursault Vieilles Vignes 2005 Domaine Buisson-Charlesbuissonmeursaultvieilles.png

Robe jaune citron. Très fine réduction initiale, puis le nez s'impose, très gras, puissant, mûr avec des notes de poire, de sauge, de tilleuil, de pomme et de grillé avec une très légère oxydation. La bouche est ample et arômatiques, très dense, construite sur une matière riche, concentrée, une texture onctueuse, douce et une fine sensation de fraicheur sur une belle finale minérale et finement mentholée où la ligne acide reprend la main. Un Meursault puissant et gourmand, un brin évolué (surtout le lendemain). Bien

Lire la suite...


- page 1 de 2