OP8VXoa.jpgDans la vie, il y a deux catégories de gens, ceux qui classent les gens en deux catégories et les autres. Il y a aussi deux catégories d'amateurs de vins du Rhône, ceux qui préfèrent les vins du Rhône nord ou Rhône septentrional et les autres, ceux qui généralement préfèrent les autres et souvent, courent deux lièvres à la fois, ce qui en fait toujours un de trop, sauf si tu es nombreux à table. En parlant de table, et sans vouloir soulever le lièvre qui est en toi, il y a aussi deux catégorie d'amateur de lièvre à la royale, les adeptes de la façon "Antonin Carême", la fameuse recette reprise par le gastronome Henri Babinski alias Ali Bab, et les pendants de la façon "Sénateur Couteaux", recette républicaine, plus rustique. Comme dit l’adage, il ne faut pas courir deux lièvres à la fois, alors la guerre picrocholine du lièvre ne passera pas par nous. Il va me falloir réinventer la cuisine du lièvre, source d’un plaisir rabelaisien. Mais, au-delà de la cuisine, la seule question qui vaille, est, quel vin choisir pour accompagner ce plat prodigieux? Il n'est pas simple de choisir un vin qui ne se fera pas littéralement dévorer par les arômes puissants de la sauce sanguine du lièvre. Alors, quel rouge à lièvre me va le mieux?

Lire la suite...