omelette.jpgJ'ai toujours une ou deux questions existentielles qui me taraudent. Le genre de questions légitimes que se posent les contemporains des temps modernes. Lorsque Siri, ma coach Iphonique me répond évasivement, je me tourne vers Google, qui, trop occupé à dominer le monde, se contente de répondre, telle une pythie des temps modernes, qu’il vaut mieux faire envie que pythie. Du coup, mes questions restent sans réponse. Je ne saurais jamais s'il est possible de s'arracher un bras avec les dents, si c'est l'œuf le père de la poule ou si c'est la poule qui est la mère de l'œuf… Je sais, on ne fait pas de planète sans casser du CO2, mais peut-on faire une omelette sans casser des œufs et si non, combien? Quand je n'ai pas de réponse à mes questions, je contacte le vieux sage de St Jean, je lui propose une virée vineuse et l'affaire est dans le lac. Il n'a jamais pondu un œuf de ma vie, et pourtant je l'estime plus qualifié qu'une poule pour juger de la qualité de mes omelettes.

Lire la suite...