Leverasoif.com

Tag :

Rolland

Fil des billets

Concours de zizi et autres fadaises

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

2034_wine-cola.jpgDe temps en temps, il est de bon ton dans certaines sociétés masculines infantiles, d'organiser des concours de zizi. Notons bien que le nombre de zizi étant exclusivement limité à un par personne, que le volume est ordinairement négligé, on ne retiendra comme critère de classement que la longueur hors-tout du dit engin. Les dégustations comparatives, c’est un peu comme les concours de bite à la récréation, c’est toujours Malik Diop qui gagne, surtout si c'est Monique qui prend les mesures. Il n'y a pas si longtemps, une parodie de con court aussi vineux que superfétatoire, une super dégustation mondiale, que dis-je universelle a été organisée. Dégustation qui va agiter le landerneau pinardier avant de retomber dans les limbes de la débilitude d'où elle n'aurait jamais du sortir. Le résultat est connu d'avance, les vins Français sont magnifiques et dominent du goulot et du cul. La même dégustation organisée outre Atlantique aurait démontré que les étranges étrangers brillent et que nous ne produisons que des merdes infâmes. Lors de cette caricature de dégustation, dix neufs échantillons furent comparés à l’aveugle, en provenance du Mont Dentier et des alentours certainement. Sur quels critères? Excellente question, je vous remercie de me poser la question que ne se sont pas posés les organisateurs. On compare quoi? Des vins rouges. C'est gentil mon débilou, mais encore? Du même millésime? Soit. Des Cabernets? Des Syrah? Des Pinots cul? Des grands vins d'un peu près partout. Voilà qui est précis. Vous pouvez prendre un air de psychologue albanais dépressif et me répondre qu’à partir du moment ou heureusement pour les participants à cette pantalonnade, le ridicule ne tue pas, enfin pas encore, puisque c'est pas l'envie qui me manque de dégainer mon nunchaku et de bastonner à l'aveugle, à défaut de boire à l'aveugle, et vous aurez raison gardée. Vous me direz, on s'en tamponne de ce genre de dégustation, de savoir qui a choisis les vins et encore plus de savoir qui a jugé les vins. Que Loana, Miss France en string ou Franck Mickael soient bombardés expert invino, je m'en bas les gonades, mais qu'on compare mon Châteauneuf préféré à un Cabernet Américains, ça me fout en pétard. Comment comparer un Petrus à un Malbec Chilien à foutre? C’est sans issue. Comme dans la cour de récréation, où c’était toujours mon pote Malik qui gagne.

Lire la suite...


Faut-il crucifier Robert Parker?

dans la catégorie Inclassables mais classés

Caricature_Robert_Parker.jpgAujourd'hui, Grâce au Net, nous sommes tous des œnologues, des critiques et même des critiques de critiques. Et la question que l'on se pose tous: Faut-il crucifier Bob l'éponge? Faut-il immoler Patrick l'étoile de mer ? Faut-il ecarteler Carlo Tentacules? Non pas Carlo tentacules, là on va trop loin! Concernant Robert Parker, j’avoue avoir du mal à comprendre pourquoi tant de haine et de mépris? Nossiter dans son film "mondovino" ridiculise Parker avec son chien péteur, son maison bordelique et sa casquette FBI mais ne peut éviter de faire apparaitre la modestie du personnage et sa surprise et sa fierté de voir un pequenot américain avoir autant de poids dans se monde très Français. Et de quoi peut-il être fier le Bobby? De goûter, en France et ailleurs, sans pression financière ou publicitaire, en toute indépendance et en vivant de son métier. Pourquoi personne ne se lance pas en disant : "voilà mon goût, il est différent, qui m'aime me suive et achète mes livres?" Qui passe 200 jours par an dans les vignobles? Ils sont peu nombreux et ceux qui ne le font pas voudraient bien sûr que personne ne l’ait fait, pour ne pas démontrer ainsi leur médiocrité. On lui reproche d'avoir noté les plus grands vins de la planète avec son misérable goût de Ricain seulement habitué au coca. De les avoir notés sans être influencé par une tradition débile et archaïque. Cette approche ne fait pas l'affaire de tous et en premier lieu de la Bourgogne plantée dans ses principes et son histoire impossible à remettre en cause. Celle que je n'aime pas, celle qui oppose aux critiques, la simple méconnaissance de son magnifique terroir, de ses traditions, etc… Si on ne comprend pas, on n'est pas assez cultivé, pas assez patient, pas assez connaisseur etc… Qui parle de tous les domaines qu'il a sorti de l'ombre. Qui parle des vins qu'il a découverts, dans le Rhône, du fin fond des Pouilles, du Priorat ou d’autres régions dont personne ne parlait.

Lire la suite...