Leverasoif.com

Tag :

Rusden

Fil des billets

Guide de survie à l’usage d'un Australien en terre bisontine

dans la catégorie Rencontres Amicales

z-p1020904-73324.JPGMême si un dicton Australien précise que "dans le Doubs, abstiens-toi !", nous avons, (l'Australopat et le Psykopat) accompagné Denis Canute du domaine Rusden, près de B'zançon chez INVINO pour faire découvrir le nouveau millésime à Yannick Postal (voir ici) et à ses clients. L'aller a été consacré a éclairer notre hôte sur les mœurs bisontine. Besançon est une cité paisible: elle fut habitée par les Séquanes qui furent massacrés par les Romains, qui furent massacrés par les Francs qui furent massacrés par les Allemands, qui furent massacrés par les Espagnols. Aujourd'hui les habitants sont principalement massacrés par le vin jaune. Première règle, près de B'zançon, tu ne t’égareras pas. Prendre les routes de traverses est une grave erreur, à moins d’avoir une vocation de grand aventurier un brin suicidaire, restez sur l'autoroute, conseil d’ami. Même s'il est serviable, le Bisontin est du genre contrariant avec la toponymie des lieux, son accent est à couper à la machette et il vient de haut, du Haut-Doubs pour être précis. Ne demandez jamais votre chemin, le Doubiste répondra invariablement: "Vous avez meilleur temps d’y aller à pied" que l'on pourrait traduire par "T'as plutôt intérêt à y aller à pince". Le Jurassien aime utiliser le verbe voir pour ponctuer un autre verbe. Exemple "Regarde-voir dans le frigo si y’a encore du Comté et sors-le-voir" ou "finis-voir ta soupe", ou "Traversez-voir", "suivez-voir", "roulez-voir"…

Lire la suite...


RQP or not RQP, l'injuste prix d'un coup de foudre

dans la catégorie Rencontres Officielles

Chute.jpgC'est quoi le bon prix pour un bon vin? Ne me regarde pas avec cet air de bovin narcoleptique myxomatosé, c'est une question sérieuse et il est des questions existentielles que chacun d’entre nous est en droit, et même en devoir de se poser au cours de son existence, un jour ou l’autre, voire une nuit, mais seulement si tu es insomniaque, tu te demandes des trucs dont tu n'as pas la réponse. Des questions qui te turlupinent, qui te tourmentent, auxquelles tu cherches la réponse des années durant, sans jamais vraiment pouvoir exprimer de réponse satisfaisante. Des questions si lancinantes qu’elles en deviennent désagréables et douloureuses. Par exemple, je me suis longtemps demandé pourquoi la présentatrice télé était toujours une jeune fille plutôt blonde et mamelue, voire mamairement disproportionnée. Pourquoi les pilotes kamikazes portaient-ils un casque? Pourquoi "séparés" s'écrit-il en un mot, alors que "tous ensemble" s'écrit en deux mots séparés ? Avant la création, Dieu, il faisait quoi? Voilà le genre de question qui me taraude le cortex.

Lire la suite...


Songe d'une nuit de légende, les trois confessions du charmeur de serpent

dans la catégorie Rencontres Officielles

Des fois, par hasard,37528268.jpg tu écoutes des chansons qui t'entraînent jusqu'au bout de la nuit, les démons de minuit, ils t’entraînent jusqu’à l’insomnie, les fantômes de l’ennui. Alors tu allumes ta télé et tu restes scotché à National Géographic Channel qui t'explique tout ce que tu ne voulais pas savoir sur les serpents sans jamais avoir même imaginé envisager de poser éventuellement la question à un de tes amis reptiliens, c'est dire si ils sont fort chez National Géographic. En premier lieu, le serpent est un animal omnivore qui ne mange pas les hommes, sauf s'ils sont méchants ou Sarkosiste, il est surtout friand d'une espèce animale particulière, le koala roux. Pour l'attraper et le farcir, il n'hésite pas à utiliser son corps, mais sans les mains, et à entrelacer la pauvre bête, mais comme c'est un roux, c'est moins grave. Un serpent, ça peut être flippant, moi, pendant longtemps, je flippais à la vue des oiseaux, Alfred Hitchcock devait y être pour quelques chose, mais pas que. Les oiseaux, ils z'ont pas de bras, et ça me fout les miquettes, mais que dire des serpents? Ils marchent sur leur ventre, dans le genre flippant je sais pas ce qu'il te faut! Les poux? C'est pas faux! Les serpents marchent sur le ventre mais les poux marchent sur la tête.

Lire la suite...


L'originalité de la typicité, le grand écart vineux

dans la catégorie Rencontres Amicales

Typicite4.jpgJe vais faire rager Schulmeister, mais je pense que le grand vin possède obligatoirement une typicité. Une typicité complexe, celle de son terroir, évidemment, celle de son cépage, assurément, et parfois, celle du vigneron. Pour d'autres, la typicité est un défaut et ce n'est pas toujours une provocation; à les entendre, il y a même un fond de vrai. J'aime assez être dépaysé, boire un vin atypique est même parfois plaisant. Un Pommard atypique, s'il est bon, me ravira plus qu'un mauvais Volnay typique. Est-ce que le bordeaux doit toujours sentir le bordeaux? Est-ce que Ducru-Beaucaillou doit toujours sentir le carton mouillé? Est-ce que le Meursault doit absolument sentir le beurre, le tilleul et la barrique? Est-ce que le Riesling doit absolument sentir le pétrole? Est-ce que Cos d'Estournel est typique de Saint-Estèphe, est-ce que Rayas est typique de Châteauneuf? Pourtant ce sont des références! Les grands vins ont-ils une spécificité propre?

Lire la suite...


C'est privé, mais entrez sans vous faire frapper

dans la catégorie Rencontres Amicales

private_470x315.jpgC'est bien connu maintenant, rue Privée, on ne se prive pas et ce serait dommage de s'en priver. C'est ce que je me disais en gravissant la colline qui me sépare de l'antre de l'Alain Stit, parallèlement au fait qu’une existence basée sur l’absence de construction conduit au néant qui mène à la dépression et outre le fait que les enfants, une fois conçus, deviennent de façon transcendantale et irrémédiable, des dieux ou des idiots, parfois même les deux, d’où peut naître l’ensemble des déceptions, désillusions , projections et frustrations y liés et sachant qu’on sait qu’on va tous trépasser et que l’inanité de la vie ne serait pas moins avérée si nous étions immortels, personnellement je m'en fout un peu. Faut que j'en parle à mon thérapeute, qui se trouve être également éleveur de cafard nietzschéen, il parait même que ça ne serait pas si grave de vivre en bonne santé! Cette terrible constatation fait naitre chez moi, une inexorable nécessité de profiter de chaque instant, d'en profiter pour tremper mes babines dans un magnifique Meursault Perrières alors oui tout compte fait, je m’accommode de la phrase de Malraux : "Le vin ne vaut rien mais rien ne vaut le vin!". Enfin, un truc du genre… En revanche lorsqu’ensuite certains ont abusé du nectar, et éclaboussé mes fringues de Rayas 2005… à ce moment-là je m’approprie la phrase de ma femme: "c'est qui va nettoyer vos conneries? C'est Bibi"

Lire la suite...


La tecktonik des Blacks

dans la catégorie Notre vin quotidien

Black-Swan-Poster.jpgBon évidemment, pour bien appréhender ce billet, faudrait le son pour bien voir et l'image pour s'entendre sur la définition de la couleur. Si tu ne reviens pas d'un voyage au Boukistan et si tu lis attentivement la presse et que tu comprends ce que tu lis, ce qui, faut bien le reconnaitre, fait pas mal de si, l’industrie musicale et cinématographique est en grave danger de mort pas naturelle, tout ça parce que les jeunes s'échangent des fichiers comme nous, on s'échangeait une vignette Panini de Platini version AS Nancy contre 3218 de Domenech période AS Moustache. La conséquence, Will Smith a gagné à peine plus de 80 millions d’euros cette année et David Guetta à peine 3 millions, vraiment, je sais pas comment ils trouvent la force de survivre dans de telles conditions de précarités. Et tout cela à cause de qui? De toi! Oui, toi, tu crois que je ne t’ai pas vu télécharger sur la Mule l’intégrale d'Hervé Villard et le dernier film d'Henri Génès, la vedette de "Mon Curé Chez les Nudistes". Dans le cadre du sauvetage de l'industrie du cinéma par Didi, faudra quand même lui élever une statue ou un oscar, on avait le choix entre "Black Swan" avec la sublime et kiffante Natalie Portman, un grand moment d'excès cinématographique, Darren Aronofsky est une sorte de savant fou qui mélange Ballet et film d'horreur pour susciter un sentiment à mi-chemin entre le dégommage de chaton abandonné et l'éviscération de tubar au dernier stade. On avait donc le choix entre ce grand moment de réjouissance, broyer du noir ou boire un Black Guts de Rusden, on a choisi de sauver l'industrie vinicole Australienne et, en prime time, de de faire la glotte avec un petit Pinot noir, puisque Black is Black, I want my money back…

Monthelie 1er cru "Les Duresses" 1997 Paul Garaudetgaraudet.jpg

Le nez est assez typique du pinot noir, des notes de petits fruits rouges, de cerise noire, de roses fanées et de ronce. L'attaque est franche, fruitée, le début de bouche est sympathique, dense, mais le milieu est un peu fuyant alors que la longueur est relativement courte. Les tannins sont arrondis par le temps mais laissent percevoir quelques aspérités anciennes. Bien+

Barossa Valley Black Guts 2006 RusdenBlackguts.png

Robe pourpre, très foncé. Le nez mettra quelques minutes à se mettre en place, c'est très original, fruits noirs compotés, bois exotique, caramel mou, encens, épices avec des nuances de violette et de chocolat. En bouche, ça se révèle dans toute son ampleur, une puissance maitrisée, une rondeur veloutée, une élégance de sumotori funambule, c'est intense du début à la finale, magnifique et gourmande. Excellent

Tous les chemins métronomes sur le raviole du bourdon

dans la catégorie Rencontres Officielles

Musique3.jpgAujourd’hui, chez les Soiffards, c’est la fête de la musique, alors bonne fête à toutes les musiques. Notre fête de la musique à nous n'a rien à voir avec celle de Jack Tongue de pute, ni celle du jour de la mort de Pascal Sevran, même s'il faut bien le reconnaitre, ce jour-là, la musique à beaucoup gagnée. La nôtre est vineuse, puisque le but de la manœuvre, c'est d'associer un vin et une musique, enfin, le but avoué, officiel, puisque la vrai finalité finale est la même que pour les autres soirées, boire des bons coups mais en musique maestro. C'est bien connu, surtout de moi, quand ils ont bien bu et la peau du ventre bien tendu, les gens chantent. Ils peuvent même se lancer dans une réinterprétation libre et audacieuse du rire du serre-joints du théoricien musical Michel Saindoux. Comme le disait l'autre grand philosophe, J.J Goldman, quand la musique est bonne, elle fait saigner les Gibson et ça c'est pas cool si tu es amoureux de ta guitare. L'homme a toujours aimer la bonne musique et le bon vin, comme il est certain que les animaux ne se lassent jamais d'entendre de la musique, prenez les chevaux de bois, ils ne se plaignent jamais. Comme disait mon professeur de freefight sexuel sur personnes non voyantes : "Oliou nidiz lauve", la musique adoucit aussi les mauvaises mœurs.

Lire la suite...


Dégustation, ton univers impitoyable n°1, une théra...pis c'est tout!

dans la catégorie Rencontres Amicales

analyseur.jpgQuand l'Australopithèque m'a proposé de l'accompagner à Colmar pour faire déguster quelques belles Australiennes a des faiseurs de crus aussi Rieslinesque que soixantehuitard, j'aurai du me méfier, mais la probabilité quasi certaine de m'envoyer des Rusden, des Noon et des Kalleske ont altéré mon jugement, le fruit mûr d’une longue adaptation sociale. Meublé d’une volonté solide de déguster, j'ai donc répondu par un oui joufflu et décidé. Mes parents ayant mis à l’intérieur de mon corps jovial des gênes pathologiques de clown aviné, je suis parti dans l'idée de passer une bonne soirée à me taper des gorgeons de vins, musculeux certes, on approche facilement le 16 ou 17°, avec ces bébés là, mais non dénué de plaisir. Quand j'ai vu l'amphithéâtre de dégustation froid comme un bloc opératoire, j'aurai du fuir, quand j'ai repéré qu'il n'y avait que du pain sec à se mettre sous la dent, je suis balaize velu pour renifler les fromages de tête et autres vieux conté affiné, j'aurai du me jeter dans le premier crachoir venu. Plus de 3 heures de dégustation analytique à découper un ceps de vigne en petites questions, c'est pas des verres impitoyables qu'il leur faut, c'est des fioles et des éprouvettes. 3 heures à boire des canons sans parler du plaisir de le boire avec des potes et une montagne de cholestérol. Tout savoir sur les Mécanisme de la fermentation alcoolique, la malo, l'espacement des poils du cul du vigneron ou la dangerosité des parasites de la vigne Australienne. Une fois, un vigneron s'est fait boxer par un kangourou, ça marche? Des déchainés enchaînés de la dégustation crachent leur vin dans une timbale d'acier tel Clint Eastwood son jus de chique dans "Impitoyable". L'art du jet post-dégustatif, précis, sans éclaboussure est à la dégustation ce que le dégainage de colt est au duel. Les regards se croisent et se jaugent comme dans la rue, devant le saloon, qui dégainera le premier?

Lire la suite...


Grenache noir, la merveille cachée

dans la catégorie Notre vin quotidien

Australie Barrossa Valley Christine's Wineyard 2007 Rusdenchristine.gif

Robe grenat clair, lumineux, on voit le fond du verre, rare chez un Australien. Nez expressif, subtil, séveux, résineux, prune, fruits compotés, herbe aromatique, épices et le tous avec une grande fraicheur. Idem en bouche, fraicheur mentholée enveloppante, acidité équilibrante, finesse (et oui), matière souple, tannins fins et élégant, c'est incroyablement pur, vif et très long. Une pure grenache, entre la séve d'un grand Piemond et l'esprit d'Emmanuel Reynaud. J'adore. Excellent

Lire la suite...


Les rescapés du Boundaries

dans la catégorie Notre vin quotidien

Cabernet Sauvignon Boundaries 2007 Domaine Rusden

boundaries.jpg30 mois de fût neuf et à peine quelques effluves de fumée mais surtout un fruit ENORMISSIME. Cassis, mûres, fraises, des notes chocolatées, de café, des épices, du kirch et de l'eau de vie. La bouche est d'une puissance remarquable mais surtout d'une fraicheur insoupçonnable. Un vin 100% plaisir, 14° et pas de lourdeur, du fruit encore du fruit, légère touche poivronnée, tannins souples et sensuels, fruit noir sur un finale extraordinairement longue. Grand vin.

La cuvée Boundaries du Domaine Rusden est un 100 % cabernet-sauvignon issu de vignes âgées d'une vingtaine d'années, plantées sur des sols composés de sables et d’argiles rouges dans la région de Vine Vale dans l’est de la Barossa Valley. Le vin est élevé 30 mois en barriques dont 30 % de barriques neuves américaines et 70 % de vieilles barriques françaises. C'est la preuve par neuf sur dix que le Cabernet Sauvignon peut résister aux conditions extrêmes de l'été Australien, certes le résultat est au antipodes (c'est le cas de le dire) des standards Bordelais, mais pour un plaisir immédiat, une incroyable bombe de fruit à consommer de préférence sur la terrasse de l'excellent restaurant du Sofitel de Strasbourg, à la fraiche, alors que le ville croule sous la canicule, avec une bonne assiette de viande et en compagnie d'un expert des vins Australiens qu'on ne présente plus. Le bonheur c'est simple comme un coup de Cabernet.


- page 1 de 2