Leverasoif.com

Tag :

Sérafin

Fil des billets

Quel Loiseau, ce Rousseau (où la balade des gens heureux) !

dans la catégorie La tournée des vignes

French wineMoi, j’adore le "blitz bourguignon". C’est une tradition typiquement soiffarde, qui consiste, comme son nom l’indique, à foncer en "Terre Sainte" puis à rentrer "at home" en moins de temps qu’il ne faut pour boire un Salmanazar de Chambertin, le coffre plein, les poches vides, et le sourire aux lèvres… Ça n’a l’air de rien, mais cela demande une certaine habitude, une pensée concentrique monomaniaque obsessionnelle et un foie en bon état. Amateur, passe ton chemin… Pour la peine, le Schulemeister a exigé un briefing1, la veille au soir, histoire de se mettre au diapason, et un débriefing dans l’euphorie du retour, histoire de vérifier si "on en a ou pas". Et oui, le Meister ne pense pas qu’au pinard. C’est un homme de lettre, Monsieur. Entre deux boutanches, il a réussi à me fourrer dans les pattes un exemplaire d’Hemingway qu’il avait sauvé de la guerre du Boukistan, alors qu’il venait de s’éjecter de son hélicoptère en feu, mais bon, c’est une autre histoire qui prend beaucoup plus de temps que celui nécessaire pour boire un Salmanazar de Chambertin. Tiens ! Cette nouvelle unité de mesure du temps me sied bien. Je m’en vais la proposer au BIPM (Bureau International du Pinard et des Murges)… D’ailleurs, pour le compte-rendu de l’avant et de l’après, il n’a qu’à se sortir les doigts du…, le Schulemeister. Comme dirait le Psykopat, y a pas de raison que ce soit toujours les mêmes qui dégustent. Dorénavant, tout soiffard n’ayant pas posté un article entre deux soiffardises se verra refuser le traditionnel verre d’Yquem de fin de beuverie ( euh je voulais dire dégustation). Con se le dise !

1. (d’après WikiJeanDa) : le briefing ou réunion d'information ou séance préparatoire est une conférence militaire ou civile, destinée à préparer une mission, une opération militaire ou civile ou encore une bataille. Typiquement, le briefing a lieu dans une structure spécialement équipée : la salle de briefing où salle à manger, voir même terrasse, équipée en verres Spiegelau, crachoirs, chaussettes (pour les flacons, pas pour les petons), jambon pata negra Jabugo bellota (ce qui nécessite une petite explication pour certains que je ne nommerai pas), et autres canapés moelleux.

Lire la suite...


Le charme d'un pavé de 68

dans la catégorie Notre vin quotidien

sarko_11.jpgEn 1968, un peu partout en France, il n'a pas plu que des pavés et des injures anti-CRS, il est tombé des trombes d'eau quasiment tous le mois d'août, un record de pluie fut enregistré, on vendangea des raisins gorgés d'eau qui ont donné un vin délavé, vide. Le désastre fut général, par exemple, tous les St-Emilion furent déclassés, à l'exception du Château Figeac. En Bourgogne, la vente publique des Hospices de Beaune fut annulée et aucun rouge ne fut mis en bouteille au Domaine de la Romanée Conti. Alors, quand on est né en 68, et c'est le cas de notre pantagruélique JeanDa, on pleure de ne pas pouvoir goûter un vin de son année de naissance, et on imagine encore moins le boire avec Christian Sérafin à Gevrey. Et pourtant, que la Bourgogne est belle, comment peut-on s'imaginer… Bon, il est vrai que le JeanDa, à l'instar d'un roumain réclamant de la monnaie dans le métro, a pas mal tiré la chevillette devant nos regards goguenards, connaissant le personnage, on savait que son rush désespéré n'avait aucune chance d'aboutissement. Déjà, on avait été reçu comme des demi-dieux, on avait eu droit au sourire, aux anecdotes et même, plaisir suprêmes, à quelques mignonettes assez mignonnes, il faut bien le reconnaitre, mais de là à faire pèter un Charmes, fusse-t-il soixantuitard, il y a un pâté qu'on n'osait tartiner. Et bien, le JeanDa a le cul bordé de nouille, en découvrant la bouteille, 75cl de bonheur, il a d'abord émis un son proche du roucoulement de la chouette anorexique, son visage s'est illuminé, on aurait dit un lémurien pris dans les phares d'une Volvo, puis un glapissement strident en découvrant le contenu du verre.

Charmes-Chambertin 1968 Christian Sérafin

Serafin_Charmes-Gd-Cru.JPGTous les stigmates d'un vin presque mort, pas mal tuilé, plutôt sur le rouge-orangé avec de grosses larmes lentes. Dès le nez posé sur le verre, on entrevoit la possibilité d'avoir enterré la jouvencelle un peu tôt. Certes, la Charmante fait son âge, derrière des notes de framboises, de cerise, de pivoine, de réglisse se cachent des notes de caramel salé, de cuir, de venaison et de curry. C'est charmant! La bouche est surprenante, fine, peu dense, mais les tannins, un peu poussiéreux, tiennent encore le choc, c'est soyeux, racé avec une petite sucrosité et une acidité marquée qui étire une finale très caramel au lait. Très bien

Soirée Papate ou Les aventures extraordinaires de Waldorf le kangourou

dans la catégorie Rencontres Officielles

kangourou02.jpgIl y a peu, j'ai lu une histoire incroyable. Selon mon mode opératoire habituel, je l’ai à peine revisité, c'est-à-dire avec forcément un koala roux, une étude et une pute Boukistanaise, une nymphomane de 90 ans et une gosse qui beurre son Sloggi… On ne se refait pas. L'histoire est entièrement vraie, puisque je l'ai imaginée d'un bout à l'autre. Waldorf le Kangourou (toute ressemblance avec la réalité est à imputer à cette dernière) avait à peine 20 ans quand il fit un long voyage en Afrique. A l'époque, Il ressemblait à André Agassi jeune pour la coupe de cheveux, Iggy Pop vieux pour la tronche et Mickael Vandetta pour le QI, bref le fils que Sim a eu avec Alice Sapritch (seul les plus de 45 ans peuvent visualiser). Comme tous les Kangourou, il était né avec une planche de surf greffé dans le dos, un verre à bière à la place de la main droite et le Qi d'un flan sous hypnose. Une étude Boukistanaise tend à prouver que le kangourou est connu pour être les plus gros bourrins de tout l'outback, il a des tendances suicidaires et aime à se jeter sur les roues des voitures lorsqu'elles passent devant lui. A part le kangourou, l'Australie est peuplé de dingos, de Koala roux, des moutons, des lapins et 3 ou 4 aborigènes quand même. Bref, Waldorf est le vrai petit Kangourou gentil comme une pute Boukistanaise, qui se sent obligé de faire chier les autres, de parcourir le monde avant d’engrosser une paysanne et de lui faire 6 petits kangourisseau aussi con que lui.

Lire la suite...


Quand les bacchantes sont lâchées, les Satyres restent sur leurs célestes Réserves

dans la catégorie Rencontres Officielles

TDF.jpgA force de passer des heures à picoler déguster, je me suis rendu compte que la légendaire sveltitude de mes vingt ans commençait à n’être plus qu’une légende urbaine, que ma mythique agilité de furet volant et ma vélocité du pingouin huppé n'était plus qu'un très vieux souvenir. Hélas, trois fois hélas, le cœur a ses raisons que le raisin de connait point. Alors, la mort dans l’âme, je me suis résolu à faire quelque chose de terrible, quelque chose d’affreux, d'horrible, d'abominable, de monstrueux, d'atroce, que tu as l'obligation, que dis-je, l'engagement, la promesse de garder pour toi, si tu en parles à qui que se soit, ta famille sera transformée en derviche tourneur sur bois sur 20 générations dont une de Mellot, bref je me jette à l'eau, et je vais même en boire en faisant du sport! Du sport, quel abomination!

Lire la suite...


Sous l'eau, c’est pas tous les jours dimanche

dans la catégorie Notre vin quotidien

pluie.jpegLa semaine avait été belle et chaude comme une italienne quand elle a de l'amour et du vin. Ce dimanche, on avait prévu de se prélasser au bord de la piscine et profiter des rayons du soleil pour se doter d'un bronzage hawaïen et auburn aussi, quand l'orage est arrivé, une véritable mousson, on se serait cru en vacance en Bretagne, à Kelenneg-ar-Mewan, une pluie brûlante après un soleil battant, de quoi virer au rouge. On aurait pu en profiter pour déclarer nos impôts avec montage un peu litigieux en défiscalisation, lire un livre de Djian comme une après-midi sous la pluie ou inventer le trampoline sans toile, mais on cherchait juste un prétexte pour ouvrir quelques quilles et surfer sur la vague vinique du printemps.

Lire la suite...


A pâques, le Lapin se tape la cloche

dans la catégorie Notre vin quotidien

lapin-bourr-.jpgIl était une fois un petit lapin qui s’appelait Pascal mais tous le monde l'appelait Pac. Il était très mignon et très poli. Il grandit et devint un grand Lapin qui s'appelait Pac. Quand la crise fut venue, il décida d'aller travailler et alla chercher du travail au Pôle Emploi Lapinesque. On lui proposa d'aller distribuer des œufs en chocolat le jour de pâques ce qui a étonné notre lapin puisqu'il n'était ni une poule ni un petit suisse. Comme il était un peu con Pac, il ne compris pas pourquoi il faisait ce job. On lui avait dit que les humains avait un dieu, que son fils était mort alors ils cachent des œufs en attendant que les cloches reviennent. Notre lapin distribua les œufs en étant super discret car les petits enfants ne devaient pas le voir, pas plus que les gros cons de chasseurs. Comme il était gourmand, il lui arrivait de manger un ou deux, ou plus, chocolats et plus particulièrement ceux à la liqueur dont il était gaga. Il devint rapidement alcoolique et c'est à ce moment que le drame arriva. C'est dans le jardin des Muckensturm qu'il déboula ivre comme un lapin polonais, les yeux exorbités, l'haleine chargée comme un fusil à l'ouverture de la chasse. Il vomit sur les pompes du Père, tenta de s'accoupler avec la mère et tous les nains du jardin, envoya deux douzaines d'œufs pourris sur la tête de la petite fille du couple et vola la cloche avec laquelle il finit la nuit sous un pont. D'où l'expression se taper la cloche.

Lire la suite...


Lot de consolation...

dans la catégorie Notre vin quotidien


panneau_ecole_amusant.jpgAlors jeudi, j’étais invité à une grande soirée « rive droite ». Celle du genre où tu picoles plutôt du Lafleur 1998 que du Costières de Nîmes… Comme quoi, faut pas se tromper de fleuve ! Manque de pot, la neige est venue troubler (et annuler) la fête. Du coup, petit coup de blouse at home… Dans ces cas là, une seule solution : dégoupiller une belle bouteille ! Mais comme boire seul, c’est aussi pratique que de jouer tout seul au tennis, je saisis mon bigophone et je contacte un vrai pote. Du genre ki va pas te laisser sombrer dans la mélancolie très triste, et même qui se dévoue pour apporter un p’tit Chambertin Clos de Bèze 1996 de chez Drouhin pour te consoler… Hé hé ! Faut bien choisir ses potes dans la vie. De mon côté, je me suis dit qu’en 3 semaines, le vin de ce diable de Sérafin avait eu plus de temps qu’il n’en fallait pour se reposer du trajet éprouvant qui consiste à faire Strasbourg-Gevrey (AR) dans la ouature du Psykopat… Faut dire que c’est quand on monte à l’arrière de la-dite voiture qu’on prend pleinement conscience de l’origine du surnom de ce guerrier de l’extrême, capable de parcourir 646 km (c’est viabidule qui le dit) en passant en tout une vingtaine de seconde à regarder la route (et encore, c’est parce qu’il avait repéré une bouteille suspecte de glouglou sur la plage arrière de la voiture placée une dizaine de centimètres devant son pare choc avant)… Comment ça ? J’exagère ? Meuh non ! Tous ceux qui l’ont fait et qui sont encore vivants vous le confirmeront : pour ne pas vomir illico, la seule solution consiste à tenter de boire discrètement sur la banquette arrière la petite bouteille ramenée de la DRC et/ou, éventuellement, de parler « arbitrage » pendant deux bonnes plombes… Mais tout ceci est une histoire déjà racontée et bien mieux que par moi.

Bon, c’est pas tout, mais vu que ce blog n’est pas consacré aux z’activités qu’on peut pratiquer sur la plage arrière d’une voiture sport avec les fesses serrées et les yeux fermés, venons-en aux choses sérieuses… Match au sommet : à ma gauche, le Clos de Bèze sus-nommé. À ma droite, un Gevrey-Chambertin 1er cru « Les Corbeaux » 2000 de Sérafin. Arbitrage : Mister Rage (un assoiffé non soiffard) et votre humble serviteur.

Lire la suite...


Maître corbeau passe aux aveux

dans la catégorie Notre vin quotidien


raven.gifCe qu'il y a de bien avec les préparations de soirée, c'est les préparatifs de la préparation. Quel vin choisir qui fera que le thème de la soirée sera amené en douceur. Comme dit la chanson, la vie ne m'apprend rien, mais les préparatifs de soirée m'apprennent pas mal de chose, c’est pas la vie qui va t’apprendre qu'un Corbeaux de Sérafin redevenu Alsacien combiné avec un Pessac et une belle Italienne, ça tient la route même si ça n'a rien avoir avec un Ermite. La diversité, c'est mon pain quotidien, ce qui prouve que la religion c’est pas très sain parce que bon, du pain et du vin, c'est cool, mais si ton karma est mauvais, c'est moins cool. Donc le karma est super important. Le karma désigne le cycle des causes et des conséquences lié à l’existence des êtres. Le karma est la somme de ce qu’un individu a fait, est en train de faire ou fera. En gros si tu aides un aveugle à traverser, on te crédite de 5 points de karma sauf si tu le précipites direct sous un camion parce que tu es un enfoiré, si tu votes UMP, tu perds 10 points et quand tu meurs, si tu as un total de points négatif tu te réincarnes en Fréderic Lefevre ou en chimpanzé idiot, ce qui est un peu la même chose, si tu as un total positif, tu peux devenir une star du PSG avec un +5, un étalon ou Tiger Woods mais faut un max de points. Alain sait qu'il vaut mieux avoir affaire aux corbeaux qu'aux flatteurs et que son karma c'est de boire des Corbeaux, même s'il n'écrit pas beaucoup, au moins il sait déjà ce qu'il l'attend plus tard.

Lire la suite...


Burgundy blitz, à la poursuite du diamant noir.

dans la catégorie La tournée des vignes

pay1.jpgLa côte de Nuits, un océan de vignes. Lentement, les raisins mûrissent pour donner naissance aux meilleurs vins de Bourgogne, voire du monde. Sur la route des grands crus de Dijon à Beaune, passé Gevrey-Chambertin, quelques kilomètres avant Nuits-Saint-Georges, le village de Vosnes-Romanée cache un trésor. Derrière l'église, une grille rouge juste siglée des initiales "RC" ouvre sur une cour banale. Pas de château majestueux pour l'un des vins les plus prestigieux de la planète: la Romanée-Conti. Ici, on cultive plutôt discrétion et modestie. Franchir les grilles du domaine de la Romanée-Conti est un évènement unique. Dans le microcosme du vin, on l'appelle "DRC" ou plus solennellement "Le Domaine". C'est dire la révérence qu'il suscite même chez ceux qui le fréquente. Pas mal de Vignerons Vosniens n'ont jamais passé les portes du Joyaux le plus mystérieux de la Bourgogne.

Lire la suite...


Même Tart, les deux Saints de la Mère Denis chambolent mes nuits

dans la catégorie Rencontres Officielles

MereDenis.jpgIl y a des coïncidences troublantes, quand Christian arrive avec une bouteille de la même région, de la même couleur et du même millésime 96 que celle que je viens d'ouvrir, qu'il boit la même bouteille mais avec une semaine d'avance (Clos de Tart 2003), que celle que j'ai prévu pour la soirée où il ne sera pas là, comme par hasard! Quand Dominique arrive avec la même bouteille exactement, tout pareil, région, millésime, vigneron, couleur, étiquette, la même bouteille quoi, un Clos St Denis 2005 du Domaine Bertagna, ma raison vacille. Je me sens aussi à l'aise qu'un Waffen SS dans une barmitsvah. Parfois, la réalité dépasse l’affliction. Déjà que je suis fan de Bernard Menez et de Dave, insomniaque depuis qu’on m’a prouvé que des machines pourraient un jour construire des machines et qu’il existera des machines à fabriquer des machines qui fabriqueront des machines à fabriquer des machines, bref mal en point depuis 1999 et la sortie de Matrix. Le réchauffement de la planète, la fonte de la capote glaciaire, comment expliquer ces mystérieux phénomènes ?'

Lire la suite...


- page 1 de 2