Leverasoif.com

Tag :

Selosse

Fil des billets

Quand les bacchantes sont lâchées, les Satyres restent sur leurs célestes Réserves

dans la catégorie Rencontres Officielles

TDF.jpgA force de passer des heures à picoler déguster, je me suis rendu compte que la légendaire sveltitude de mes vingt ans commençait à n’être plus qu’une légende urbaine, que ma mythique agilité de furet volant et ma vélocité du pingouin huppé n'était plus qu'un très vieux souvenir. Hélas, trois fois hélas, le cœur a ses raisons que le raisin de connait point. Alors, la mort dans l’âme, je me suis résolu à faire quelque chose de terrible, quelque chose d’affreux, d'horrible, d'abominable, de monstrueux, d'atroce, que tu as l'obligation, que dis-je, l'engagement, la promesse de garder pour toi, si tu en parles à qui que se soit, ta famille sera transformée en derviche tourneur sur bois sur 20 générations dont une de Mellot, bref je me jette à l'eau, et je vais même en boire en faisant du sport! Du sport, quel abomination!

Lire la suite...


A pâques, le Lapin se tape la cloche

dans la catégorie Notre vin quotidien

lapin-bourr-.jpgIl était une fois un petit lapin qui s’appelait Pascal mais tous le monde l'appelait Pac. Il était très mignon et très poli. Il grandit et devint un grand Lapin qui s'appelait Pac. Quand la crise fut venue, il décida d'aller travailler et alla chercher du travail au Pôle Emploi Lapinesque. On lui proposa d'aller distribuer des œufs en chocolat le jour de pâques ce qui a étonné notre lapin puisqu'il n'était ni une poule ni un petit suisse. Comme il était un peu con Pac, il ne compris pas pourquoi il faisait ce job. On lui avait dit que les humains avait un dieu, que son fils était mort alors ils cachent des œufs en attendant que les cloches reviennent. Notre lapin distribua les œufs en étant super discret car les petits enfants ne devaient pas le voir, pas plus que les gros cons de chasseurs. Comme il était gourmand, il lui arrivait de manger un ou deux, ou plus, chocolats et plus particulièrement ceux à la liqueur dont il était gaga. Il devint rapidement alcoolique et c'est à ce moment que le drame arriva. C'est dans le jardin des Muckensturm qu'il déboula ivre comme un lapin polonais, les yeux exorbités, l'haleine chargée comme un fusil à l'ouverture de la chasse. Il vomit sur les pompes du Père, tenta de s'accoupler avec la mère et tous les nains du jardin, envoya deux douzaines d'œufs pourris sur la tête de la petite fille du couple et vola la cloche avec laquelle il finit la nuit sous un pont. D'où l'expression se taper la cloche.

Lire la suite...


page 2 de 2 -