Leverasoif.com

Tag :

Shiraz

Fil des billets

Devine qui vient Bruncher…

dans la catégorie Rencontres Amicales

australian_flag_map.jpgJe viens de lire un truc hallucinant sur un projet américain, ces mangeurs de hotdog proposent à n’importe qui, à la limite même toi, d’écrire un petit message et de la mettre dans une capsule à destination de la galaxie la plus proche… Juste au cas où il y aurait des extra-terrestres qui sachent lire! Le Gouvernement Américain, en pleine crise mondiale de la dette, dépense un budget de plusieurs milliards pour, peut-être, envoyer un message à des possibles extra-terrestres, qui habiteraient, à vue de nez, à 150.000 années lumières, à deux trois cent mètres près. Je vois assez mal les humains moyens, qui ont une propension à ne jamais adresser un mot à leur voisin, qui habite avec sa rombière, à moins de 10 mètres de lui, se lier d'amitié avec un éventuel ET. Le mec, il en a rien à carrer de la famine en Afrique, du Sida qui ravage la planète, de la fonte des glaciers et surtout du catastrophique dernier album de Sardou, et il va envoyer un billet doux à des jupitériens…

Lire la suite...


Béni soit Amon Râ

dans la catégorie Notre vin quotidien

Amon-RaLogo.jpgBéni soit Amon Râ, vrai Dieu et vrai divin, béni soit son corps racé, béni soit sa persistance, béni soit le grand prêtre des vins du nouveau monde, béni soit cette icone du Shiraz, béni soit Amon Râ et toutes ses divines vignes sacrées et centenaires, divin temps des pyramides Australienne. Je vous entends d'ici. Il n'exagère pas un petit peu, le Psyko machin? A peine! Une légère hyperplasie congénitale due à l’enivrement d’une vieille histoire d'amour avec cette cuvée qui m'a toujours fait vibrer. La cuvée de prestige de Ben Glaetzer est issue de Shiraz plus que centenaires, non irriguée, vendangée à la main, vinifiée avec soin, élevée avec intelligence pendant quinze mois en barriques neuves de chêne français et américain, peu soufrée et habillée d'une magnifique étiquette qui ajoute au pouvoir de séduction de la déesse.

Barossa Valley Amon Ra 2009 Ben GlaetzerGlaetzer_Amon-Ra.jpg

Une divine robe pourpre foncé, noir d'Egypte. Servit frais, le nez développe des arômes de cerise noire, de cassis et de bois toasté. Le réchauffement va lui donner plus d'ampleur, de complexité et un charme envoûtant: poivre, cannelle, violette, expresso, truffe, graphite se superposent dans un irrésistible bouquet de parfums que l'on déchiffre comme un vieux papyrus couvert d'hiéroglyphes. La bouche d'Amon Ra, c'est un Sphinx, c'est Khéops, la clé de voûte, c'est l'équilibre. Extraction et puissance, oui, tannins denses et arrondis qui soutiennent cette grande concentration de fruit tout en préservant l'élégance, si on y ajoute une fraicheur qui apporte pureté et lumière dans cette Pyramide, une persistance longue comme le Nil, on obtient un vin étonnant, pharaonesque, qui aura besoin de temps pour que l’élevage se patine, certes, mais qui a encore pas mal de décennie avant l'embaumement. Excellent aujourd'hui et grand demain.