Leverasoif.com

Tag :

Sociando-Mallet

Fil des billets

Qui trop embrasse, Mallet étreint

dans la catégorie Notre vin quotidien

86208Les foires aux vins, qui fêtent leurs 40 ans, restent un phénomène malgré la crise, les amateurs de vins sont sur le pied de guerre, nous entrons dans l'ivresse de ces grandes messes Bordelaises, puisque le bordeaux est le roi de la foire. C'est Edouard Leclerc qui, dès 73, met en place des dégustations et ventes de vins sur les parkings de ses supermarchés. 40 ans plus tard, les foires aux vins sont devenues incontournables. Dans l'économie d'un supermarché, le chiffre d'affaires arrive en deuxième position après les boites de chocolats de Noël. En 2012, il atteignait 445 millions d'euros! Toutes les enseignes, à grands renfort de communication, rivalisent d'innovations pour enivrer et faire tourner la tête de leur clientèle d'amateurs, elles proposent les conseils d'œnologues, de sommeliers qui distillent l'art du vin comme le bonimenteur de foire vend ses presse-purée révolutionnaire, mais surtout, ils n'oublient pas l'art de remplir vos caddies de caisses de Bordeaux à grand renfort de guide estampillé Bob l'éponge. Ils font miroiter Petrus, Yquem et Cheval-Blanc mais font goûter Podensac, Siran ou Les Ormes de Pez. Depuis quelques années, je ne fréquente plus ces foires d'empoigne, je reste fidèle à mes fournisseurs habituels, ceux qui font l'effort de me proposer leurs trouvailles à prix raisonnables, ceux qui ne privilégient pas un produit, mais font partager leur expérience, leur coup de cœur et leur passion, pour ne pas en perdre une goutte. Ce soir, ce sera un Sociando-Mallet, une ancienne gloire de foire qui accompagnera mon repas. Alors, bonne affaire ou pas…

Haut-Médoc Château Sociando Mallet 2004Sociando_Mallet.jpg

55% de cabernet sauvignon, 40% de merlot et 5% de cabernet franc. Robe très sombre, nez de cassis, de terre humide, de cèdre, de poivron, de fleurs capiteuses et d'épices et quelques notes lactées. La bouche est puissante, dense, un brin austère, les tannins sont marqués, des notes de fruits noirs, de menthol, un élevage encore perceptible, c'est sèveux et la finale est longue et fruitée. C'est agréable, encore pas mal de potentiel, un grand classique bordelais. Bien+

Voyage au bout de l’ennui ou l'art de sécuriser les périmètres

dans la catégorie Rencontres Officielles

diktat.jpgJ’ai les boules, les glandes, la haine. Il se passe des choses bizarres en Sarkosie. Au moment même où je terminais le compte rendu de la dernière soirée, mon ordinateur s’est envolé comme une nuée de moineaux à la vue de la belette bulgare. C’est sur, c’est un coup des services secrets Boukistanais en cheville avec la police politique Sarkosienne. Comme par hasard, Je dénonçais ouvertement la "promise cuitée" entre le pouvoir et les Dictateurs. Le contenu de mon disque dur était de nature à faire sauter la république bananière de Sarkosette. Minimoi en a mouillé son petit short de peur que je révèle qu’il entretenait des rapports un peu trop proches avec les dictatures en tous genres et pouf, mon ordi disparaît comme Kaiser Sözé dans Usual Suspect, c’est suspect. Il y a pas si longtemps, il recevait le Président Chinois, venu avec sa femme qui ressemble à ET, faire ses emplettes en centrale nucléaire, c’est sûrement très lucratif pour AREVA et ses amis, mais moi et la planète, on voit pas bien quel bénéfice on peut en tirer. En tous cas, c’est super chaud pour les dictateurs en ce moment. Ben "s’en est" Ali et Honni Moubarak bientôt Osni. L’actualité de ses derniers jours nous pousse à nous poser la question à dix roubles. Mais que peut bien foutre un dictateur déchu de ses journées?

Lire la suite...


Des bleus, des blancs, des rouges, dérive gauche et mal à droite

dans la catégorie Rencontres Amicales

route_perdue2.jpgC’est presque l’été, c’est presque les vacances, la coupe du Monde avec les pieds bat son plein et sa coulpe, le soleil darde ses reflets mordorés sur la nationale 4. Tu as décidé d'enfourcher ton fidèle destrier et de te rendre à la prochaine dégustation du groupe boulot. Oui, j'ai donné des noms de groupe à chaque groupe pour ne pas me mélanger dans les groupes et les sous-groupes. Tu profites de quelques belles lignes droites et du fait que les radars n'arrivent pas à te rattraper pour rouler à 133 kilomètres heure environ. Tu es peinard, tranquille, climatisé et tu ne te méfie pas d’un piège fourbe et inéluctable, preuve indiscutable de l’existence d’un terrible complot international, le raccourci. Un piège d'autant plus piégeux qu'il se dissimule souvent sous des traits familiers. Tu bois un coup, tu évoques ton prochain déplacement et là, ton pote Herménégilde te lance "tu devrais sortir juste après Rozière-les-Salpines, c'est plus direct", je m'étonne "ah, bon et comment que tu fais ça? Tu suis les panneaux? Pas idiot, faut que je tente le coup!". Tu lui dis ça sans en penser le moindre mot, un peu comme s'il te demendait ton avis sur son chou farcis aux oreilles de cochon.

Lire la suite...


A pâques, le Lapin se tape la cloche

dans la catégorie Notre vin quotidien

lapin-bourr-.jpgIl était une fois un petit lapin qui s’appelait Pascal mais tous le monde l'appelait Pac. Il était très mignon et très poli. Il grandit et devint un grand Lapin qui s'appelait Pac. Quand la crise fut venue, il décida d'aller travailler et alla chercher du travail au Pôle Emploi Lapinesque. On lui proposa d'aller distribuer des œufs en chocolat le jour de pâques ce qui a étonné notre lapin puisqu'il n'était ni une poule ni un petit suisse. Comme il était un peu con Pac, il ne compris pas pourquoi il faisait ce job. On lui avait dit que les humains avait un dieu, que son fils était mort alors ils cachent des œufs en attendant que les cloches reviennent. Notre lapin distribua les œufs en étant super discret car les petits enfants ne devaient pas le voir, pas plus que les gros cons de chasseurs. Comme il était gourmand, il lui arrivait de manger un ou deux, ou plus, chocolats et plus particulièrement ceux à la liqueur dont il était gaga. Il devint rapidement alcoolique et c'est à ce moment que le drame arriva. C'est dans le jardin des Muckensturm qu'il déboula ivre comme un lapin polonais, les yeux exorbités, l'haleine chargée comme un fusil à l'ouverture de la chasse. Il vomit sur les pompes du Père, tenta de s'accoupler avec la mère et tous les nains du jardin, envoya deux douzaines d'œufs pourris sur la tête de la petite fille du couple et vola la cloche avec laquelle il finit la nuit sous un pont. D'où l'expression se taper la cloche.

Lire la suite...