Leverasoif.com

Tag :

Soiffards

Fil des billets

Je me suis fait sonder profond et j'aime ça

dans la catégorie Inclassables mais classés

pourcentage2.jpgDevant le succès planétaire du dernier sondage, y a même un troll d'une autre planète qui a répondu, il m'est apparu important d'en faire une synthèse même si je crois moyennement aux sondages. Les chiffres, on leur fait dire ce qu’on veut, cette phrase, vous avez du l'entendre souvent, même un jour d'élection ou d'érection, voire même, prononcée vous-même. C'est bien sur complètement faux. Prenons un chiffre au hasard, 7, essayez de lui faire dire: "j'aime beaucoup le Beaujolais" et vous constaterez que c'est impossible, 7 ne dira rien, vous pouvez prendre 6 ou 9 et ce sera pareil voire identique. Le sondage est souvent utilisé pour détourner l'attention des honnêtes gens des vrais problèmes de la société, le complot mondial utilise le fait que 82,54% de la population est nulle en math. Une étude Boukistanaise démontre à 99,99% que les personnes qui boivent de la verveine menthe sont plus souvent sujettes à la dépression nerveuse que les personnes qui se pochtronnent au Chambertin. Une autre étude Boukistanaise prouve que les personnes les moins riches ont tendance à manger moins de caviar et plus de choux. On peut donc en déduire que le choux rend pauvre en plus de faire péter. Tout cela prouve à 91,61% que les types qui font les sondages sont des imbéciles et que si on veut faire dire n’importe quoi aux chiffres, il suffit d’en coller deux après la virgule pour que ça est l'air sérieux.

Lire la suite...


La vérité est au fonds du vert, devoirs conjugaux de vacances

dans la catégorie Inclassables mais classés


icon_wine_green.gifSept mois d'usage et déjà il était temps de rafraichir, de donner un coup de balai au bar de l'agora Soiffardesque. Pendant que ma moitié repeint le salon, je passe un coup de pinceau sur mon blog, pendant que John relook la salle à manger de Madame Schulmeister of Wine, je rénove la salle de jeu des Soiffards cénosillicaphobes. J'aimerais bien vous faire croire qu'il m'a fallu tuer sept pandas roux, quatre tigres blancs et me palucher approximativement 15386 lignes de code à mains nues pour parvenir à ce résultat, vous faire avaler des vessies avec des lanternes, ce qui est fort indigeste, tous cela pour accueillir modestement vos acclamations, mais en fait c'est pas vrai. Un template, quelques interventions dans le moteur du blog pour adapter, changer les plaquettes, régler le carburateur, en bref, fignoler le bousin et le tour de France est joué. Pour un référencement Googelien de première, les billets sont tombés telles des myriades de gouttes de pluie belliqueuses d'une mousson de napalm sur une crêperie Bretonne dans la plaine Cambodgienne à la tombée du matin, des billets sur le sexe des huitres et des chatons, sur les habitudes vineuses des Boukistanais, sur les pérégrinations des quelques Soiffards aussi assoiffés que cénosillicaphobes, afin de rendre la blogosphère hilare jusqu’aux confins de l’univers. Donc, si tu aimes, tu votes sur la page d'acceuil et si tu n'aimes pas, tu la quittes, pas la France, ni ta femme mais la Blogosphère.


Je blogue, tu blogues, nous bloguons...

dans la catégorie Inclassables mais classés

Bienvenue sur le site des cenosillicaphobes Savernois

Je blogue, tu blogues, nous blogons, ils bloguent. Bref, tout le monde ou presque blogue et les Soiffards ne bloguaient pas encore. Pour débloguer tout ça, J'ai donc créé, en ce début d’année 2010, notre propre blog et c’est aujourd’hui que le blog du Verre à soif ou Soiffards V2 ouvre ses portes !

De quoi parlera il ? De tout, de rien, de vin, d'humeur, des escapades de Soiffards, des dégustations officielles, des off, des petits verres de la semaine ou des grandes bouteilles du Week-end, des bons plans ou des mauvaises rencontres. Les "rédacteurs" soiffards sont invités à se faire connaitre. Pour bloguer heureux, bloguons nombreux...

À qui s’adresse ce blog ? A tous les Soiffards du monde, de l'univers du vin et des alentours, tous ceux qui y passeront en coup de vent ou qui y resteront collés comme une mouche sur un bon Sauternes. Il servira, aussi, accessoirement de point de rencontre et d'information au groupe de Cenosillicaphobes originels et originals pour la plupart sauf une grande majorité.

Fréquence de publication ? Une fois par semaine, parfois plus, parfois moins, parfois pas du tout. Tout dépendra de mon envie et de mes humeurs et de la production des autres Cenosillicaphobes. Voilà pour cette courte introduction, à bientôt pour de prochaines aventures vineuses!