Leverasoif.com

Tag :

Soufrandière

Fil des billets

C'est au pied du mur qu'on voit le Macon

dans la catégorie Notre vin quotidien

Vergisson.jpgNotre récent passage au Domaine de la Soufrandière (voir ici) et le passage d'un Soiffard à l'heure de l'apéro m'a fourni l'occasion et donné une envie irrépressible de goûter cette dernière quille du millésime 2005 des frangins de Vinzelles. L’altitude élevée de Vergisson (environ 350 mètres) et l’exposition plein Sud du Climat "En Carementrant" font incontestablement de ce grand terroir un des meilleurs de l’appellation Pouilly-Fuissé. Les vignes sont âgées de 45 à 55 ans et sont exposées plein Sud, sous la majestueuse falaise de la Roche de Vergisson. En bien, pour tout dire, j'aurai même pu attendre encore un peu, c'est bon, même très bon, un Chardonnay dans la fleur de l'âge, tendu et minéral à souhait. Une dernière valse pour une sortie en fanfare.

Pouilly-Fuissé En Carementrant 2005 Bret BrothersBrettCarementrant.jpg

Il faudra quelques minutes pour que le nez se mette en place, mais l'attente en vaut la chandelle, il est expressif, bouqueté, puissant et très légèrement évolué. Poire, fleurs blanches, pain grillé, miel, tilleul et noisette. La bouche est ample, sur des notes d'herbes aromatiques, un peu sur l'amande amère, fortement empreinte de minéralité, de silex, intense et dotée d'une longue finale. Bien content de l'avoir attendu. Très bien+

Bienvenu chez les ch'tis X-Trémistes

dans la catégorie Notre vin quotidien

bret-brothers.jpgAncienne propriété située à Vinzelles, dans le Sud du Mâconnais, La Soufrandière est acquise en 1947 par A.J. BRET, Professeur en Médecine. La surface de vignes n'est alors que d'un hectare, plantée en appellation d'origine contrôlée Pouilly-Vinzelles. Le seul témoignage restant de son activité viticole passée est un tinailler dans lequel se trouvait un vieux pressoir à points. La Soufrandière va s'agrandir doucement, et, fournir sa matière première à la Cave Coopérative locale. En 1998, La Soufrandière se retire de la Cave Coopérative de Vinzelles et prépare l'arrivée de Jean-Guillaume et Jean-Philippe, 2 des 3 fils de Jean-Paul Bret. Année de transition et de révolution, 2000 est le premier millésime vinifié, élevé et mis en bouteilles par "La Soufrandière". A partir du millésime 2001 inclus, les raisins provenant de la Soufrandière sont vendus à BRET BROTHERS qui distribue alors les vins du domaine. En moins de dix ans, Jean-Guillaume et Jean-Philippe Bret ont converti leur domaine en biodynamie, ont créé une maison de négoce florissante et ont redoré le blason de l'appellation Pouilly-Vinzelles. En 2008, ils ont été reconnus vignerons de l'année par l'excellente revue Bourgogne Aujourd'hui. Depuis 2006, le domaine exploite 3 ha plantés de Gamay en appellation Beaujolais-Leynes, situés sur les hauteurs du village de Leynes. Les frères Bret sont des vignerons remarquables, mais aussi, ce qui ne gâche rien, des vignerons simples, faciles à rencontrer, passionnés et passionnants. Ils ont su redécouvrir les meilleures parcelles de la région, convaincre les indécis et doter leurs associés d’une discipline culturale exigeante. Grâce à leur travail obstiné, ils ont su remettre en ordre de marche un domaine, et une région sinistrée, sans la moindre aide extérieure, simplement à force de volonté et de conviction.

Bien Venu In X-Tremis Bret Brothersbien-venu_large.jpg

Les version Béta 1.0 et 1.1 de leur Beaujolais ne répondant pas aux "standards" pour être agréée en Beaujolais-Villages, ce Leynes est un assemblage de 2006 et 2007. Le nez est puissant, sur les fruits rouges et noirs, des fleurs, des épices, de la cannelle et une petite touche empyreumatique. Un nez pas vraiment typique du Beaujolais, mais une bouche plus conforme au p'ti canon du Bojo, gourmande, acidulée, fraiche, toujours sur le fruit, belle acidité désaltérante, corps solide, tannins souples, longueur remarquable. Un Beaujolais Bienvenu, l'X-Tremis de deux extrémistes du bon. Très bien

Le sacrifice de Carêmentrant

dans la catégorie Notre vin quotidien

Carnaval.jpgEn Provence, sur le bucher de fin de Carnaval, avant l'entrée en carême, on brûle Carêmentrant, on brûle et on enterre l'hiver. C'est la fin des Saturnales, tout est permis. Carêmentrant (Carême entrant), c'est le bouc émissaire, celui qui porte tous les maux, tous les malheurs et catastrophes survenus le long de l'année écoulée, qu'il va falloir juger et brûler pour que la terre se fortifie de ce sacrifice. Il est personnifié par un mannequin de paille, les jambes pleines de son. Ce début de printemps sera donc l'occasion de sacrifier un Pouilly "En Carementrant" de la Soufrandière, ça faisait même quelques temps que je n'avais pas ouvert une bouteille des Brett Brothers. Le passage d'un vrai amateur du Domaine, pas un renâcleur, pas un professeur de chorégraphie charcutière, qui confond ligne acide avec tripes à l’orgeat ou cervelle de poney roux Grand-Veneur qui aurait été préparé par un nain de jardin chauve sous ecstasy, non, un authentique amateur des frangins de Vinzelles a été l'occasion de goûter ce climat de Vergisson, situé à 350 mètres, exposé plein Sud, un grand terroir planté de vignes âgées de 45 à 55 ans, sous la majestueuse falaise de la Roche de Vergisson. Ce que défendent les Frères Bret, c'est l'idée de terroir, de climat, une évidence pour les adorateurs monomaniaques du mono cépage, une abstraction abstraite pour les groupies de Bob l'éponge.

Pouilly Fuissé "En Carementrant" 2008 Bret BrothersBrettCarementrant.jpg

Le nez est expressif, sur la poire, la pêche de vigne, les épices, la nougatine, le tilleul et la verveine. La bouche est élégante, mentholé, la matière est généreuse avec un fin de bouche calcaire. La trame acide apporte beaucoup de tension et allonge la finale. L'exemple parfait de ce que doit être l'expression du terroir de Vergisson. Très bien

Mâcon vaincu par la Roche

dans la catégorie Notre vin quotidien

Pouilly Fuissé La Roche 2007 Domaine de Soufrandière Bret Brother'svins_bretbrothers.jpg

Au pied de la Roche de Vergisson, exposé à l’Est, les vignes ont 50 ans et produisent comme le dit Jean-Philippe Bret, la "quintessence du minéral" Un vin de puriste. Le nez est intense, sur les amandes, les agrumes, la fleur blanche et des notes beurrées. La bouche est grasse, ronde, savoureuse, avec une acidité qui équilibre une matière dense et avec un finale fraiche et agréablement minérale. Très bien

Lire la suite...