chaussures-de-randonnee.jpgUne légère brise souffle sur ma nuque, la transpiration coule dans mon dos, je souffle comme Moïse devant la mer rouge et je me souviens du temps où je pouvais monter les escaliers en courant sans appeler immédiatement SOS Asphyxie. Je sens monter l'hypoglycémie, je regarde plus haut, putain la montée va être longue. A côté de moi, l'Ermite âgé saute de rocher en rocher, sans aucun problème, persuadé d’être la réincarnation d'un Sherpas mort de faim sur l'Everest. Il cavale comme un cabri myxomatosé, la barbe au vent, il ne glisse jamais, même quand un caillou glisse sous ses pattes arrière, aucun problème d'équilibre, il dévale une pente très raide en courant, se stoppe net et remonte la pense sans souci pendant que je crache mon dernier morceau de poumon. L'Ermite, malgré ses 125 ans bien tassé, est devenu accro à la marche forcée, ça lui a pris comme une envie de boire du Châteauneuf, comme Eve Angeli est apparue à Bernadette Soubirou. Enfin, tout ça pour dire que j'aimerais être ailleurs, mais où ? Quels sont les endroits qui me font rêver? Je vous donne un indice, ça n’est pas dans le Gévaudan, ni dans les Vosges, ni dans les Alpes, ni en banlieue parisienne, ni en Corse, ni au Népal, ni à Madagascar ou à la Réunion, pas plus en Patagonie que dans la neige du Kilimandjaro, même pour m'en faire un blanc manteau où je pourrais dormir. C'est encore moins à Vegas, Tartare_fraise.JPGmême à une table de poker, entouré de Russes blancs vides, servis par de plantureuses bimbos décolorées aussi distinguée qu'une bouche pleine peut le permettre. Je rêve de devenir huissier de justice et de boire du Pauillac midi et soir, mais ça va être difficile à avouer. Je rêve d'être arrivé, de me servir un bon verre de Tavel bien frais, de manger un tartare de saumon, menthe fraiche, avocat, fraises et pâte kadaïf, de me griller une belle côte de bœuf accompagnée d'une vague recette de patate, mi Welschoise, mi portugaise accompagnée d'un pas trop vieux Clos Fourtet, avant de finir cette journée estivale, attablé à la terrasse d'un salon de thé, suçotant ma glace à l'abricot, imaginant le petit soulèvement des jupes des filles qui laisse deviner piercing et ticket de métro, les époques changent, pas les rêves.

Pouilly-Vinzelles Les Quarts Cuvée Millerandée 2011 La SoufrandièreSoufrandiere_Quarts.jpg

Le nez est puisant, expressif, sur les agrumes confits, la poire, les fleurs blanches, avec également des notes de truffe blanche et d'anis. La bouche possède un joli gras, de la rondeur, des notes de beurre associées à une belle minéralité terminale. Très bien

Tavel Reine des Bois 2012 Domaine de la Mordorée

Beaucoup de fruits rouges acidulés au nez, bonbon anglais, bergamote, épices. La bouche est ample, concentrée, très vineuse. Un rosé qui se marie très bien avec le tartare de saumon, même si on peut regretter une petite pointe de chaleur alcooleuse et, avec le réchauffement, une légère amertume en finale. Bien+

St Emilion Clos Fourtet 1999clos-fourtet.jpg

Belle robe rubis, légèrement tuilée sur le bord. Un nez très classique, mûre, cassis, graphite, épices et de petites touches de truffe et de cèdre. La bouche est fraiche, vive, pas très dense, les tannins sont fins, limite poudreux, l'acidité tend la finale encore fruitée. Excellent