route_perdue2.jpgC’est presque l’été, c’est presque les vacances, la coupe du Monde avec les pieds bat son plein et sa coulpe, le soleil darde ses reflets mordorés sur la nationale 4. Tu as décidé d'enfourcher ton fidèle destrier et de te rendre à la prochaine dégustation du groupe boulot. Oui, j'ai donné des noms de groupe à chaque groupe pour ne pas me mélanger dans les groupes et les sous-groupes. Tu profites de quelques belles lignes droites et du fait que les radars n'arrivent pas à te rattraper pour rouler à 133 kilomètres heure environ. Tu es peinard, tranquille, climatisé et tu ne te méfie pas d’un piège fourbe et inéluctable, preuve indiscutable de l’existence d’un terrible complot international, le raccourci. Un piège d'autant plus piégeux qu'il se dissimule souvent sous des traits familiers. Tu bois un coup, tu évoques ton prochain déplacement et là, ton pote Herménégilde te lance "tu devrais sortir juste après Rozière-les-Salpines, c'est plus direct", je m'étonne "ah, bon et comment que tu fais ça? Tu suis les panneaux? Pas idiot, faut que je tente le coup!". Tu lui dis ça sans en penser le moindre mot, un peu comme s'il te demendait ton avis sur son chou farcis aux oreilles de cochon.

Lire la suite...