Leverasoif.com

Tag :

Voge

Fil des billets

On the road again, c'est les vacances et ça arsouille sévère chez les gardiens de moutards

dans la catégorie Rencontres Officielles

26 Juin 2010 - Quelque part dans une école de Soiffard

ardoise-d-ecolier-naturelle.jpgLe vélo c'est comme la moto, la dégustation et la torture de chatons roux, une fois que tu sais en faire, tu n'oublies jamais. C'est super pratique comme affirmation, tu peux t'en servir un peu partout. Par exemple, ton pote Télesphorico se fait larguer par sa moitié, perd son boulot par inadvertance, se fait plumer par son banquier pendant que ses enfants le renient, pas grave, tu lui présente ta copine Ginette, celle qui est aussi moche qu'un thon avarié, et tu lui dis, "fonce Alphonse, c'est comme le vélo, ça s'oublie pas", tu ne lui dis pas "avec ta gueule de pachyderme névrosé, ta vas super pédaler dans la semoule pour pécho autre chose qu'une raie mal déniaisée, j'espère que t'as bien vérifier la pression de tes pneus, ça risque de durer ton tour de France de la loose". Matez bien le tour de France, vous ne verrez jamais un coureur avec des petites roues sur le côté, scrutez bien, Lance Armstrong, après avoir marché sur la lune et fait des disque de trompette, il a arrêté le vélo pour se faire ablater une couille, il est revenu, et il a gagné des tas de tour de France sans l'aide de produits prohibés, enfin presque, comme tous les cyclistes il est de constitution fragile, il est donc obligé de prendre beaucoup de médicaments. Armstrong s'est fait des couilles en or dans l'affaire. Il a re-arreté le vélo, une couille en moins ne l'a pas empêché de se taper des tas de chanteuses connues puis de revenir deux ans après, comme si de rien n’était. Testis unus testis nullus.

Lire la suite...


Va te rôtir sur la côte, Ampuis c'est tout

dans la catégorie La tournée des vignes

Arrivage sur le parking à 9h15, je sors l'indispensable diable même pas Tasmanien, invitation, verre de rigueur et entrée dans la salle de travail où déjà pas mal de soiffards des monts et des veaux de navarin et de France se bousculent autour des stands stars au staff stakhanoviste de standing (Gangloff, Guigal, Jaboulet, Cheze, Montez…) En Côte-Rôtie, 2008 n'est pas un grand millésime, des tris exigeants ont été nécessaires pour faire bon, un peu comme 2002, où quelques bons vignerons avait fait une seule et bonne cuvée, plutôt que des parcellaires moyennes, pas mal d'autres se sont noyés, 2007 sera grand, voire très grand. On trouve donc sur le marché, des 2007, des 2008 et mêmes quelques 2009 à goûter, mais pas chez les meilleurs. Pour résumer, 2008 pour boire assez vite, pour le plaisir de la soif et garder les 2007 pour de futures bonnes et grandes soirées. Pour les Condrieu, une petite année en quantité, mais un grand millésime, aériens, minéral, plus fin et avec beaucoup moins de bois neuf qu'à l'habitude.

Lire la suite...