Leverasoif.com

Tag :

Zemmour

Fil des billets

Les tapettes de la renommée

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

"Traiter son prochain de con n’est pas un outrage, mais un diagnostic." Dard Frédéric

jpg_douillet-mor-ee39d.jpgDepuis le retrait de vie télévisé d'Eric Zemmour, le zéro de la polémique, l'explosion en vol de Fréderic Lefèbvre, le zéro de la politique, on restait un peu orphelin des saillies de nos trompettes mal embouché et des traits d'esprit de ces penseurs de Prisunic dans le labyrinthe de notre troisième millénaire naissant. On pensait que les derniers des dinosaures de la pensée unique et inique avaient trépassé. Heureusement, la relève est là, à l'affut des trompettes de la renommée, des petits fours et des postes bien rémunérés. La relève intellectuelle est arrivée, le pachyderme de la politique, David Douillet, dit le gros Douillet, que l'on va appeler Doudou, pour faire simple, géant de la pensée à deux roubles, un "think tank" de la connerie à lui tout seul, vient nous rappeler que si tu mélange un sportif avec un politique, un auteur sans succès, un porteur de valise et un arriviste, on obtient un mélange aussi détonnant que déconnant.

Lire la suite...


Si tous les cons du monde voulaient bien se taire

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

GYI0050781406.jpgMon pote Ranulphe dit souvent, enfin, surtout après quelques Mojitos, "Si tous les cons du monde voulaient bien se donner la main, on pourrait envoyer la connerie sur la Lune". En ce moment, c'est la semaine des cons, des Mojitos et la semaine des carrières qui se barrent en couille. Après le crash de MAM (Mojito après Margarita), voilà celle du Punk de la couture taille SS qui n'est plus à la mode, finito le couturier qui fait fureur en Allemagne. C'est sûr, John Galliano n'est pas le premier alcoolo qui raconte n'importe quoi, et je parle en connaisseur, fils de bistrotière et amateur de bouteille moi-même, des mecs bourrés et un peu con au bistrot, j'en ai vu pas mal, c'est un peu comme des morpions dans un claque Boukistanais, ça pullule. J'ai déjà abusé de la bibine, mais je n’ai jamais proféré d’insultes antisémites. J’ai cependant traité quelqu’un de sarkoziste et, faut bien l'avouer, il l’avait bien mérité. Les propos de JG sont d'une bêtise affligeante. Pour certains, une bonne baffe dans sa face et un grand mépris résolu aurait certainement était suffisant pour ce suffisant. Mais non, aviné ou pas, ce bouffon ridicule et haineux mérite de se faire traiter de con. Le grand Georges, pas Marchais, Brassens, disait : "Le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con, on est con".

Lire la suite...


L'Oréal, because I'm Woerth it. La République des proches n'est pas irréprochable

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

woerth.jpgDans la torpeur estivale, le coup pas franc a presque fait but. Faire gober l'amère pilule des retraites à des Français scotchés derrière leur télé pour ne rien manqué de la Coupe du monde de Foot avec des pieds. Confier la manœuvre à un ministre irréprochable, moraliste comme une vieille grenouille de bénitier et raide comme la justice pas sociale. L'homme idéal pour réclamer au peuple des sacrifices aussi draconiens que nécessaires. Et pan, une couille dans le potage! Un grain de sable dans le préservatif. La belle mécanique s'est enraillée. Nos "Sombres Héros", les rois du "tous ensemble vers un nouveau rêve en bleu", se plantent pitoyablement. Les Ptis blanleurs se déchirent et se vautrent comme des tanches. 23 gamins pourris-gâtés et capricieux ont trop peu mis la baballe dans les bubuts, supervisés par un coach d'opérette, ostensiblement plus sourcilleux qu'efficace. Le philosophe Alain Finkielkraut rentre sur le terrain boueux et dénonce ce fiasco sportif et l'analyse comme le reflet de la décomposition du pays. Bigre! Fan de chicoune! L'écran de fumée footesque est éventé. Puis le Loi de Murphy se vérifie une fois encore. Terrible loi des séries, Éric Woerth marque contre son camp. Alors qu'il était le big boss de Bercy, il aurait regardé ailleurs alors que ses services le prévenaient d'une possible petite fuite fiscale de quelques milliards, quand même, du côté de chez sa copine la Bettencourt. Copine, puisque il est aussi trésorier de l'UMP et encaisse les chèques de la mamy gâteau Bettencourt pour le bonne œuvre du parti Sarkosien. En plus, c'est qui qui gère l'immense fortune de l'héritière du groupe L'Oréal? La propre femme du ministre du Budget, sans doute parce qu'elle le vaut bien.

Lire la suite...


Quand la merde tombe du ciel, le chanceux n'a pas de maillot

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois


domenech.jpgC'est bientôt le festival de canes et de bras cassés en Afrique du Sud. Lhommedelasituation Ramoucho Domenech a communiqué sa liste de ceux qui vont pouvoir gagner des millions et faire des activités footballistiques. Mais quel sont leurs chances, sans rire, de gagner ladite coupe du monde. Même s'il ne faut pas mettre les tractopelles devant les castors, la question mérite d'être posée et je la pose. Comme je suis quelqu'un de prévoyant, clairvoyant, parfois malvoyant et souvent ultra-voyant, puisque mon arrière grand tante, Hildegonde, qui était charcutière rebouteuse, m'a initié à l'art de la lecture de l'avenir très proche dans le genou mou de gnou nyctalope. J'ai donc consulté les oracles pour savoir si nous allions gagner. Stupeur sur la ville, le gnou est formel, la France n'a encore rien vu, le pire est en marche, les 7 plaies d'Égypte vont s'abattre sur les bleus comme la coqueluche sur le bas clergé Irlandais. C'est bien connu, quand il pleut de la merde, les pianos ne sont pas bien loin et la chanson n'est pas bonne.

Lire la suite...


Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle mouille

dans la catégorie Inclassables mais classés

MissTSM.jpgDamned, foutriquet, le 22 mars, c'est la journée mondiale de l'eau, on a de la chance, il ne pleut pas, mais aujourd'hui pas de vin, enfin peut être. Et la faute à qui? Je vais te conté, te compter, te conter l'histoire rocambolesque et triste d'une princesse. Il était une fois une princesse d'un grand Royaume, genre Monaco. La pauvre bougresse était laide comme c'est même pas permis, un croisement entre Sim, Galabru et un pincher nain. En plus, elle n'avait pas même pas inventé la poudre du fil à couper l'eau tiède. Elle ressentait en elle-même que son cœur était vide comme les tribunes du stade de la Meinau un soir de pluie. Ella Moore, puisque c'est son blaze, cherchait le prince charmant. Faut bien reconnaitre que, même à pôle emploi, le prince charmant se fait rare. Des mecs qui se baladent sur un fier destrier blanc pour occire des dragons plus méchant qu'Hortefeux, plus traître que Besson et plus méchant que Zemmour, puis vont galocher des feignasses qui roupillent depuis pas mal d'année, nonobstant le fait qu'elles doivent avoir une haleine de chacal et que le type doit avoir de plus gros poisson a fouetter, faut bien reconnaitre que ça coure pas les rues en ce moment. Donc la gonzesse, faute de grive, elle se tape des merlans et des maquereaux et elle termine au pub pour se faire une petite belote. Et comme dit le dicton "La belote c'est comme le sexe, si on a un mauvais partenaire, il faut une bonne main".

Moralité : Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle mouille


Un parfum de Paradis Austral flotte sur la marmite de la Chapelle

dans la catégorie Rencontres Amicales

LaChapelle.jpgS’il t’arrive un malheur, une raclée lors d'élection régionale, départ de l'être aimé pour un chanteur même pas connu, accident de tabouret, méga crise financière, problèmes d'érection, retour de l’être aimé, la deuxième chose à faire est de prendre les mesures qui ne s’imposent pas. La première chose à faire, c’est d’accuser quelqu’un de tous les maux : “C’est Didier, il a tous versé dans le crachoir et en plus il dit des mensonges même pas vrai”. Tu peux aussi essayer, "c'est Hans, il est Suisse-Allemand et roux", c'est un peu juste sur les arguments, mais ça peut passer. Tu peux aussi te contenter du sec : "C'est la faute à Zemmour", ou "C'est la faute à Zemmour, Sarkozy et les pandas", si vraiment tu veux forcir le trait. Il y a aussi le classique: "C'est la faute à la Martine et aux 35 heures", classique mais efficace. Dans ce domaine et en ce moment, le truc à la mode, c’est d’accuser son voisin de faire du paradis fiscal, et de préférence en Suisse, puisque tous le monde sait, sauf ton voisin, que les Suisses sont les véritables responsables de la crise, de l'insécurité Française et de la mauvaise qualité des sextoys made in China.

Lire la suite...


Tête de cuvée à Turkheim et tête de turc à l'ail

dans la catégorie La tournée des vignes


domaine-zind-humbrecht-cuvee.jpgEst-il encore besoin de rappeler que le domaine Zind-Humbrecht est une référence incontournable du paysage viticole Alsacien. Une dégustation au domaine est un marathon (37 vins), une formidable découverte des terroirs d'Alsace (Brand, Clos Winsbuhl, Rangen, Herrenweg, Clos Hauserer, Heimbourg, Hengst, Goldert, Rotenberg, Clos Jebsal, Wintzeheim) et une non moins passionnante analyse de l'adaptation des cépages Alsaciens à ces terroirs qui parfois prennent le pas sur la typicité du cépage. Au sortir de la dégustation des vins du millésime 2008, on ne peut que s'extasier, une fois de plus, devant les immenses qualités qu'ils démontrent. J'avais beaucoup aimé le millésime 2007 et ses Riesling pur et tranchant, j'ai adoré 2008 qui présentent un profil similaire, mais avec encore plus de richesse et une d'acidité pointue pour atteindre des équilibres impressionnants. Les sucres sont souvent présents, mais tellement bien balancés par ce fil acide et tendu. Bien sûr, le profil climatique de l'année a été un facteur primordial de cette réussite, mais ne se traduit en final que grâce au talent d'Olivier Humbrecht, aussi bien à la vigne qu'en cave: biodynamie intégrale, des terroirs de rêve rassemblés au fil des générations, des rendements de 48 hl/ha en AOC, 32 en grand cru, et des vinifications qui pourraient presque paraître simplistes si elles n'étaient l'aboutissement d'un long processus où le souci de la qualité est de tous les instants.

Lire la suite...


Mieux vaut avatar que Jamet

dans la catégorie Sortie Vinoche


avatar.jpgMalgré le fait qu'il soit tout cassé de partout, Jake Sully, vanne pas mal de gens depuis qu'il est collé comme une bouse à son fauteuil roulant et qu'il a appris que son frère jumeau Tommy s’est fait dézingué par un déssoudeur ou déssoudé par un dézingueur, ce qui est pareil au même. Or, maintenant que Tommy est mort, tout le fric investi par une multinationale est foutu en l’air ; sauf s’il y a un mec avec le même génome pour prendre le poste à sa place. Ce qui explique le goût des frères Bogdanov pour la science : apparemment, les jumeaux y sont très pratiques. Cet ancien militaire, qui pense que la guerre c'est pas bien, ce qui prouve indubitablement qu'il a un cerveau, alors que généralement une moelle épinière suffit largement aux troufions, a le choix entre partir pour Pandora remplacer son frangin ou tourner avec son fauteuil dans un clip des jeunes UMP, il n’hésite pas : ce sera l’aventure plutôt que le déshonneur. Il est donc recruté pour se rendre à un paquet d'années lumière de la Terre, dans une boite nommée Pandora où une puissante multinationale exploite un minerai rarissime.

Lire la suite...


Au royaume des pingouins, les empereurs sont manchots

dans la catégorie Humeurs et gueule de bois

J'ai un scoop de choc, c'est colossal, une info exclusive de la mort qui tue : ça caille mes cailles, enfin, ça caillait mes caillettes. C'est l'hiver et il faisait froid. Pingouins dans les champs, hiver méchant! On en reste sur le cul, collé au verglas! Les éléphants du parc Touari se pelaient la trompe et nous on se gelait le cul. C'est incroyable, il faisait au moins -3°! Dis moi pas que c'est pas vrai? Merci aux journaux télévisés de nous avoir prévenu en consacrant la presque totalité des JT à cette nouvelle incroyable. Je sais pas qui est aux manettes sur cette terre, mais du froid en hiver, c’est quand même économiquement irresponsable alors que la moitié de nos supers centrales nucléaires sont en panne, qu'EDF jonglait avec les coupures sauvages et que nos politiques n'arrivaient pas à sauver le monde alors que Bruce Willis y arrive plusieurs fois par ans. Je sais, l'année dernière il faisait pas aussi froid et on a eu moins de neige, c'est vrai, mais c'est peu être l'année dernière qu'il fallait s'inquiéter! Non?

Lire la suite...