hommes_d_honneur.jpgEt voilà, la France est éliminée sans gloire d'une compétition dans laquelle elle n'aurait d'ailleurs jamais dû figurer. Même si je ne me réjouis pas du spectacle lamentable donné par notre onze, aussi tricolore que pathétique, il faut bien avouer qu'il eut été immoral qu'une équipe, qui s'était qualifiée pour cette compétition en trichant, réalise des exploits. Une qualification sans honneurs ne peut qu'aboutir que dans le déshonneur. Tous les politiques y vont de leur analyse à deux balles. Au train où ça va, le dalaï lama va bientôt se sentir obligé de faire un communiqué. Cette équipe est à l'image de la France d'aujourd'hui. Trop de communication, trop d'argent, pas d'idée, pas de commandant. Le spectacle affligeant du naufrage du vaisseau amiral de la FFF est à l'image d'un pays qui va mal, tous les ingrédients sont présents. Les petits joueurs qui composent cette équipe sont une caricature des responsables qui façonnent notre pays. Des individualistes égocentriques qui n'ont que le fric comme but, omnibulés par leurs intérêts particuliers, incapable de mesurer la dimension de l'intérêt général, la force d'un collectif et l'abnégation qu'il faut pour faire profiter les autres de sa propre expérience. A l'image de nos politiques et de nos capitaines d'industrie, qui, à peine arrivés au sommet, pètent dans la soie, se vautrent dans leurs privilèges et s'y attachent comme une moule à son rocher, avec la vulgarité d'une petite frappe de banlieue. Ce qui se passe chez les Bleus est conforme au climat délétère que Nicolas Sarkozy a exalté : l'individualisme, la vanité, l'égoïsme, le chacun pour soi, le chèque en fin de mois et la Rolex au poignet. Point barre!

Lire la suite...