andouillette.jpgIl y a quelques jours, j’ai reçu une demande pour écrire un truc drôle, léger, pétillant. Ok, ai-je opiné du chef. Mais sur quel sujet? Le Champagne, ça pétille et c'est léger, la mort, ce n'est pas drôle, alors quoi? Comme je ne suis pas du genre à ficher ma langue dans ma poche, ce qui est, si on y réfléchie bien, quand même relativement casse gueule d’un point de vue strictement physique, du coup, tout en faisant un gros fuck à la mort, je me suis dit que, comme j'étais en Champagne, l'andouillette, ce serait bien. Pour certains, traumatisés par leurs phobies et terreurs infantiles, cette chose, grasse et oblongue qui baigne dans sa sauce, l’odeur, la forme, c'est sûr, c'est de la merde. Pour eux, l’andouillette c’est comme bouffer un cul, mais sale et sans prendre de plaisir. Aucun intérêt. Pourtant, on peut admirer l'anatomie de la bête, les détails, le plissé des boyaux, la belle couleur blanc rosé de la chair. La ville de Troyes et l’andouillette sont liées depuis plus d’un millénaire, même s'il est difficile de situer l’origine de l’andouillette. On sait qu’en 1475 apparut dans la capitale historique de la Champagne la corporation des charcutiers, qui détenait le privilège du porc cuit. Certaines anecdotes attestent l’existence de l’andouillette, présente à la table des soldats de troupes comme à celle de François Ier. Quant à son nom, est-il rattaché à celui de l’abbé Saint-Loup, nommé Guillaume Andouillette, qui vécut au XV e siècle? Nul ne peut l’affirmer. La recette de l’andouillette de Troyes constitue un autre mystère, bien que l’on en connaisse les composants: chaudins et estomacs de porc coupés en lamelles et embossés (introduits) sous boyau de porc. Après ajout de sel, poivre et assaisonnement (herbes et épices), l’andouillette est cuite 5 heures dans un court-bouillon aux légumes. Je préférerai toujours une belle andouillette qui pue du cul, un tablier de sapeur, un aligot, des tripes fumantes, un rognon madère, un foie même pas gras, un cassoulet fuligineux et pétaradant à n'importe quel hamburger, même gastro! L'andouillette, c'est comme une petite bouffée de vieux prouts, qu'on a gardé, pour le soir, à la fraiche, au-dessus des jonques.

Alain Voge Cornas Vieilles Vignes 2000Voge_Cornas.gif

Nez de fraise, de framboise, de mûre, d'épices, de violette, un peu de réglisse, de sous-bois et de fourrure. La bouche est superbe, une acidité bien intégrée, une rondeur avenante et des tannins soyeux. Une longue finale sur les épices pour finir en beauté ce très beau Cornas. Excellent

Robert Michel St Joseph "le Bois des Blaches" 2000

Un nez élégant, très floral, avec du cassis, des épices, de la réglisse, une touche de terre humide, humus et un petit côté bonbon à la violette. La bouche est souple, les tannins sont parfaitement intégrés, l'acidité présente et la longue tout à fait acceptable. Très bien