cep-de-vigne.jpgOn ne le rappellera jamais assez, le grand dégustateur, infaillible et omnipotent, n'existe pas! Et n'existera jamais (ou peut-être dans un futur lointain, quand les robots auront remplacé l'homme), que ce soit chez les gourous qui vivent de leur guide d'achat à l'intention des sourds et des malentendants du vin ou des gourous de table qui distillent leur savoir avec avidité ou prodigalité, libéralité ou brutalité, parcimonie ou bonhomie et dont je fais évidemment partie. Non pas que je veuille défaire certaines réputations savamment conquises à la force du gosier, la n'est pas mon propos, ce qui me dérange, qui m'énerve, qui me hérisse le poil, qui m'agace la rate, qui m'excite l'arthrite, c'est l'inhibition de ceux qui pense ne pas pouvoir savoir à l'égard de ceux qui sont sensés détenir ledit savoir. "Je n'y connais rien", "Je n'ai pas votre nez, votre culture, votre passion", etc… Des sentences d'auto-exclusion trop souvent entendues et qui implique souvent un réflexe pavlovien, moutonnier et parfois ridicule, quand l'avis (et la note) s'aligne sur les gourous. Parfois, il suffit de mettre un verre dans les mains de nombreuses personnes pour qu'elles perdent toute confiance en leurs sensations, leur goût…

Lire la suite...