Leverasoif.com

Tag :

la Tâche

Fil des billets

Le bonheur, c'est simple comme un coup de pif

dans la catégorie Rencontres Officielles

chemin_du_bonheur.jpgIl y a quelques jours, à la radio française, j'entendais un philosophe parler du bonheur. Monsieur Ferry, pas boat, pas Jules, pas Jean, mais un autre apôtre, Luc, m'expliquer pourquoi il ne croyait pas au bonheur et à la philosophie du bonheur. Comme lui, je ne crois pas à tous ces marchands de bonheur, de développement personnel, de psychologie positive et taoïste qui nous persuadent que le bonheur ne dépend pas de l'état du monde réel mais du regard que l'on porte sur lui. L'idée que le sage est heureux partout, c'est aussi faux qu'une bonne publicité. Peut-on être heureux dans un monde malheureux? C'est une putain de bonne question que m'a posée Dudul, catcheur et prof de philo au Lycée Marc Dutrou de Grézieux les Moufflettes. Il n'y a pas besoin de faire 30 ans de philo pour comprendre que nous fuyons la douleur, le mal, la solitude et les cons. Que nous préférons tous la joie, les potes, les gueuletons et les petits coups à boire. Le problème, c'est que nous sommes parfaitement capables de définir le malheur et totalement incapable de définir le bonheur.

Lire la suite...


Teasing "L'Or du vin" n°5 (J-8) Les secrets du laboureur

dans la catégorie Culture Vineuse

ROMANEE-CONTI-29g.jpgC'est le plus prestigieux et le plus discret des crus français. Jean-François Bazin, écrivain et journaliste, ancien président du Conseil Régional de Bourgogne, lui a consacré des pages magistrales et documentées : "Aucune histoire n'est plus simple et plus mystérieuse. Simple, car les limites de cette vigne sont précises et sûres depuis 1512." A cette date, en effet, les moines du monastère de Saint-Vivant, installés sur un promontoire rocheux dominant Vosne, rédigent une déclaration de biens dans laquelle figure cette parcelle, décrite et située, avec sa surface, mais sous un autre nom. C'est le premier mystère. Le nom Romanée apparaîtra plus tard, au XVIIe siècle, sans que l'on s'explique vraiment pourquoi. De quoi exciter les imaginations, et les historiographes ne se sont pas privé d'inventer de belles légendes. Bazin opte, par plaisir plus que par déduction, pour l'identification au mot romenie ou rommenie qui désignait en vieux français un nectar de légende que l'on imaginait grec.

Lire la suite...